Lavender (Riley Yip Kam-Hung)

, , No Comments
Avertissement : Cet article va casser gentiment les comédies romantiques roh et puis zut, rentrons tout de suite dans le bain : films risibles et mièvres.

Le pitch : Le petit ami d’Athena (Kelly Chan) est mort. Elle a du mal à se remettre, pleure et mange des nouilles tous les soirs en sa mémoire (eh oui, ce petit ami ne laisse pas un souvenir très glorieux de sa personne…). Mais un jour, un ange (Takeshi Kaneshirô) tombe sur sa terrasse, se blesse et ne retourne pas tout de suite dans son habitat naturel, le Paradis. Non, il préfère rester sur Terre pour en apprendre plus sur les mortels, leur désespoir face à la mort et… devinez quoi, lier une histoire d’Amour avec Athena. (Hahahaha)
Alors, de quoi est constitué Lavender ?


1De chic !
Athena (oui, certains prénoms sont durs à porter) vit seule dans un appartement immense pour un logement hong-kongais. En effet, une chose qu’on ne peut pas reprocher à ce film, c’est l’inésthétisme. Que l’on adhère ou non aux papiers peints décorés d’arabesques, les chaises style Renaissance, les plafonds surchargés rococo. C’est un film romantique, il faut que tout soit beau : les décors, les habits, et même les rues de HK sont devenues propres et éclairées. L’image est très belle, les couleurs tout comme les musiques sont un régal.

2D’une jolie actrice
Qui de mieux que Kelly Chan pour incarner une jeune femme romantique qui, un an après le décès de son petit ami, honore tous les jours sa mémoire à base de bains parfumés et fleuris, de nouilles instantanées et de ballons orange ?

3De heu… surnaturel
Est-il possible de rester sérieux face à… ce truc ?
Quoi qu’il en soit, ceci est un ange qui vient de tomber sur la terrasse d’Athena. Il se prénomme Angel.
Par la suite, il adoptera une forme plus humaine, apprendra à marcher et à jouer avec des chaussures.
Il n’a aucune arrière-pensée, même s’il est en train de fumer ou de faire du strip-tease. C’est son côté mignon et candide.

4De tendresse
Et voici Athéna qui soigne Angel avec du mercurochrome.

5De comique
Chow Chow (Eason Chan), le voisin excentrique et hystérique. En un mot : gay.
Et d’ailleurs, tous les gays sont comme lui, c’est évident.
Accessoirement, il était sous le charme de l’ex défunt d’Athéna et tombe sous le charme du postérieur d’Angel.
Il possède un chien surnommé également Chow Chow.
À vrai dire, était-il encore besoin d’un élément comique dans ce film ?

6D’effets spéciaux
« Spéciaux », effectivement. Voici les ailes d’Angel avant qu’elles…

7D’effets décidément très spéciaux
… ne se déploient.
Je ne suis pas du tout regardante en matière d’effets spéciaux si le film ne se base pas sur cet aspect, mais alors ça…

8D’aromathérapie
Athena est aromathérapiste, elle possède une petite boutique décorée de manière charmante dans laquelle elle donne des cours d’odorat. Elle explique les fonctions de différentes essences végétales : apaisement, relaxation, excitation, oubli, etc.
Bien sûr, on est dans un film romantique, on aura donc droit à quelques interrogations vaseuses sur l’Amour (les hommes sont cruels et ont des maîtresses, les hommes non cruels et sans maîtresse sont soit morts soit des anges, ce qui revient techniquement au même), les sentiments douloureux et les regrets.

9D’un bel acteur
Chacun y trouve son compte. Les filles plus que les garçons d’ailleurs.
Si ces derniers devront se contenter de voir Kelly Chen dans son bain, épaules dénudées et-c’est-tout, les filles pourront voir Takeshi Kaneshirô faire du strip-tease, en marcel, torse nu en train de « subir » des massages de la part d’une ribambelle de femmes et se déhancher. Ah oui, tout le monde n’est pas fan de Takeshi Kaneshirô.
Eh bien sachez que ce n’est pas l’histoire qui a sauvé le film.

10D’Amour
La lavande qui a donné son nom au film est synonyme d’oubli. Oubli d’un être cher… au profit d’un autre.
À la fin du film, Athena accompagne Angel au Vatican, où le Pape ouvrira la Porte Sainte, ce qui lui permettra de retourner chez lui.
Néanmoins, devinez quoi… il revient.
À vous de deviner dans quel rôle (la réponse est dans le post)

En conclusion : Pourquoi voir Lavender ?
  1. Pour rire.
  2. Pour les acteurs, qui s’en sortent bien. Kelly Chen n’est pas exactement ce qu’on pourrait appeler une bonne actrice ou une actrice tout court (cf. son rôle dans Internal Affairs) mais on ne lui en demande pas énormément non plus ici. Elle a même beaucoup de classe dans ce film.
  3. Takeshi Kaneshirô fidèle à lui-même dans le rôle du grand candide beau gosse.
  4. Pour la musique, chants d’opéras, instruments qui s’emballent. Elle rend le film très grandiloquent, risible même, mais est originale et atteint son but : conférer au film un cachet exotique.
  5. Et je n’oublie pas les amateurs de comédies sentimentales. Bon, il est clair que je n’étais pas le public cible mais objectivement, si je mets dans la peau d’une amatrice de ce genre de films, Lavender n’est pas mal. Il contient tous les éléments que l’on espère trouver dans une romance à l’eau de rose : une belle fin, un développement pas trop maladroit, de grands sentiments et du réalisme.
Liens :
  1. Avis sur LoveHKFilm, pauvre chroniqueur qui en attendait beaucoup du film…

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire