Buffy saison 8 : La dernière flamme

, , 1 comment
La saison 8 de Buffy en comics vient de s’achever… L’occasion de faire un petit bilan.



Inconvénients (commençons par cela pour finir en beauté)
– Les dessins. Là où le bât blesse, c’est que les couvertures sont réalisées par Jo Chen et sont donc absolument magnifiques tout en étant plutôt personnelles. À l’intérieur, c’est caca. Je n’ai jamais pris la peine de retenir le nom du/des dessinateur(s) mais il n’y a aucun sens de la proportion, je peine à reconnaître les persos (je confonds Giles et Alex o_o) et le coloriste se sert de 5 couleurs. Tous se servent de 3 doigts sur 10, visiblement. C’est dommage car on peut avoir des goûts différents, il faut avouer que c’est dur d’appâter le chaland avec des dessins aussi minimalistes, conventionnels, mal maîtrisés. « Nan mais je te jure, BTVS, c’est trop bien. Attends, ouvre pas le bouquin, admire juste la couverture ». Mouais.

– La fin est un peu précipitée. Au scénario, il y a eu un truc de malade, une nouvelle invention révolutionnaire, mais le tout s’est réglé très rapidement, sans doute pour laisser la place à la saison 9 (vite !). C’est dommage, j’aurais bien voulu quelques volumes de plus pour alterner entre le quotidien et l’action.

– L’action, justement. Les scénaristes se lâchent en comics mais les dessins ne leur rendent pas honneur. On a droit à des champs de bataille brouillons et des monstres franchement bizarroïdes. À titre d’exemple, il y a des espèces de coléoptères qui pilotent un vaisseau dans le dernier volume et ça, c’est clairement un délire buffyesque qui n’aurait pu être dans la série télé (quoique, je me refais la série entière et il y a quand même des effets spéciaux très rigolos dans les premières saisons !!). Par contre, les autres monstres… ne sont pas un délire mais ça, les graphismes ne le laissent pas deviner. « Nan, je te jure que le bestiaire ne vient pas du Cirque du Soleil ».

– Le sexe. Je n’ai jamais été friande des histoires de coucheries, qui me laissent indifférente. Je préfère les blagues heu… que j’appelle subtiles, comme lorsque Willow s’exclame devant Tara et le Scooby Gang qu’elle a « toujours aimé la poitrine »… d’un poulet. Ok, en réalité, ça pèse 3,5 tonnes mais je préfère les mots au visuel. Dans le comics, on a droit aux deux, au lecteur de faire le tri. Personnellement, le petit côté « tout le monde couche avec tout le monde » m’a un peu blasée, je m’en serais passée. Et puis merde quoi, on commence BTVS quand on est encore jeune et naïf (mais si), ça m’a déformé la vision de la série de voir ces jeunes gens dévergondés. Ok, j’arrête le mode vieille conne.

– Les morts et disparus de la circulation. Il a fallu que TOUT LE MONDE revienne, façon « hé salut, qu’est-ce que t’es devenue, vieille branche ? Attends, tu permets, je vais couper la tête de ce cafard rose avant de te parler. » J’apprécie les histoires qui se déroulent en petit comité (comme dans la vraie vie ^^ »), j’ai déjà eu peur dans la saison 7 avec cette tripotée de jeunes filles, j’ai donc été déçue de ce joyeux pêle-mêle de comebacks dans la saison 8.

Mais les bons points peuvent gommer tous ces défauts !
– L’esprit, l’ambiance, l’humour Buffy, tout est là. En même temps, Whedon fait partie du trio de scénaristes. Pas de souci à avoir, les blagues visuelles et les jeux de mots pourris sont toujours là. Les situations où le personnage bien classe se fait casser en moins de deux sont légion et (miracle) bien rendues en BD. C’est même encore plus trippant qu’en série. La continuité est bien entendu respectée (à une ou deux résurrections près, hum hum) et le côté mythique des Tueuses mêlé à la description du quotidien prend bien. Pas de facilité scénaristique (à une ou deux résurrections près, hum hum), c’est mature, les gens en prennent plein la tronche.

– Les personnages évoluent, dans le bon sens. Ils mûrissent, apprennent de nouvelles choses. C’est plutôt tranché, les décisions sont dures, mais sur ce point, le comics va plus loin que ce que la série a osé.

– Le plaisir de retrouver le Scooby Gang ^^ et de le reconnaître (spirituellement, pas graphiquement), quand on est nostalgique, c’est quand même le pied.

– Les délires : les dessins permettent plus de liberté, de violence mais aussi une exploration plus approfondie du monde tel qu’imaginé par Whedon. Côté forces surnaturelles, magie, légendes et mythes, ça se lâche, et le monde reste très cohérent. Beaucoup de mystères effleurés au cours de la série télé trouvent un début d’explication dans le comics. Il ne s’agit pas simplement de faire une tambouille mais de comprendre ce qui sous-tend le monde. Rien que ça.

– Le côté « pas froid aux yeux ». Encore une fois, ça se lâche. Les partis pris sont toujours contestables mais au moins, le comics entrouvre beaucoup de possibilités, ne reste pas dans une narration autosatisfaite et pas mal de révolutions s’opèrent. Au moins au même niveau que lorsque Buffy décide de partager son pouvoir.

– Pour les non-fans du personnage Buffy ! j’ai mis un peu de temps à l’apprécier mais même aujourd’hui, je préfère Spike, Tara, Alex… alors quand on n’est pas spécialement fan de Buffy, on peut lire le comics, qui s’attarde beaucoup sur Alex, Giles et autres personnages spoilers.

– Le côté international. Bah oui, beaucoup de Tueuses, beaucoup de pays. Les scénaristes voient grand et font intervenir plusieurs pays, l’armée et louche même du côté des TV-réalités. Bref, c’est définitivement un Buffy dans notre monde, bourré de technologies, mais aussi de Nature et de magie. Pas de trahison envers l’esprit de la série télé, juste une extension au monde entier, le vrai.

En conclusion, le comics respecte la série tout en élargissant les horizons. Il y a moyen que les fans de la première heure s’y retrouvent :)

1 commentaire:

  1. J’ai vu toutes les saisons de Buffy et quand j’ai vu qu’il y avait un comics, j’étais toute contente. Mais j’ai beaucoup de mal avec les graphismes ce qui fait que je n’en ai jamais acheté un seul tome. Par contre, ton article me donne envie de tenter le coup… Je place donc le comics Buffy dans ma liste des achats plus ou moins lointain :)

    RépondreSupprimer