Magnetic North : hip-hop chez des ABC

, , No Comments
L’album du groupe de hip-hop Magnetic North (MN) a été réédité ! Pour le prix dérisoire de 10 $ sur leur site officiel en plus. Je n’allais donc pas me priver de me le procurer et de les encourager, à ma modeste échelle.
Passée la surprise des nouvelles couleurs bleutées de cette nouvelle galette – l’ancienne était marron – le DVD qui se trouvait dans mon PC se retrouve viré pour faire place à un peu de musique. En effet, cela faisait quelque temps déjà que j’avais pas été emballée par un groupe ou un artiste dans le domaine musical…
Avant (de jolies couleurs et un livret avec les paroles)
Après (Plus sobre et sans livret mais au vu du prix, je ne peux pas vraiment me plaindre)


    Pour la petite histoire, j’ai découvert ce groupe totalement par hasard, en téléchargeant des lives et collaborations de l’artiste Vienna Teng. Parmi ces collaborations, on retrouve One 2 One avec Magnetic North, une très jolie chanson bien rythmée, bien rappée avec en fond la voix inhabituellement aiguë de Vienna Teng. Les paroles sont relativement touchantes et sincères : guerre, violence, administration Bush, honte et honneur… mais elles ne versent pas dans la caricature. Bref, une jolie prestation que j’ai appris à apprécier au fil des écoutes et rehaussée par la voix de la rappeuse, qui m’a interpellée. Et en visitant le site MySpace du groupe, je comprends mieux : les 2 artistes, Direct Kan et T-Vu, qui composent le groupe sont des ABC, des Sino-Américains. Non pas que je fasse une fixation sur tous les artistes chinois sur Terre mais pour un groupe de hip-hop, c’est tout de même plus inhabituel.

Par la suite, je tombe sous le charme des 4 pistes proposées à l’époque sur MySpace, c’est-à-dire :
  • Drift Away : sur l’amour du hip-hop, la musique comme un refuge et l’adolescence bercée par cet art. Si les paroles sont très réalistes et sobres, Drift Away n’est tout de même pas ma piste préférée. Elle repose sur une mélodie jolie mais un peu simpliste et répétitive, limite trop pop dans le contexte. De même, le chant ne me paraît pas transcendant dessus bien que la voix de femme enfant de T-Vu à la fin de la piste est impressionnante. Une piste qui a l’avantage de commencer de façon engageante et de rester entraînante, pourvu qu’on ne l’écoute pas en boucle.
  • So Long : sur l’amitié et le temps qui passe. Vraiment très belle, cette chanson possède des bases solides : paroles recherchées et émouvantes (And my time just stops when I’m missing you…), un rythme travaillé et qui change le long de la chanson et surtout, un excellent duo entre Direct et T-Vu, voix qui s’alternent et qui se complètent, se répondent.
  • Unda Control : Une piste dont j’apprécie énormément le piano, car oui, tous les instruments de musique sont exploités dans cet album. La mélodie triste (fataliste, même) mais rythmée en fond est vraiment très belle, si bien que j’en trouve le chant un peu moins bon, du moins un peu plus classique, un morceau de rap qui ne s’arrête pas. Néanmoins, si je chipote ça et là, je précise tout de même que le niveau général est très bon. On sent que le groupe donne tout ce qu’il a et crache ce qu’il a à dire (d’accord, c’est du hip-hop, j’enfonce une porte ouverte).
  • We will not be moved : La merveille du groupe… Encore une fois, un duo bien maîtrisé, un dialogue intéressant sur les origines chinoises du groupe, les clichés qui y sont associés (So what am I doing rapping, shouldn’t I be playing the cello but really no), le ras-le-bol général en somme. Le refrain marque l’esprit et les instruments en fond se font assez discrets pour bien accompagner les paroles.
Pendant quelques mois, je n’ai eu que ces 4 chansons à me mettre sous la dent, ne trouvant rien sur YouTube et me demandant si leur album va être réédité. Mais également si je l’achèterais, de peur que le meilleur ne soit déjà sur MySpace.
Cependant, lorsque la 2nde édition du CD a été annoncée, 2 nouvelles chansons sont venues accompagner les 4 déjà présentes et il ne m’a fallu que quelques secondes pour être convaincue. Et effectivement, les autres chansons de l’album ne sont pas moins travaillées, et certaines sont même surprenantes.

Petit tour d’horizon :
    • Demons/Only One : Un coup de cœur pour cette chanson complexe, l’instrumentation vraiment bien gérée et en décalage total avec le rap. Mais si en plus une voix féminine s’immisce au cours de la chanson, on a droit à une piste bien orchestrée et attachante. Je dois me répéter depuis le début de ce post mais pourtant, toutes les pistes sont bien reconnaissables et abordent des techniques différentes. Sauf que je n’ai pas du tout les connaissances pour en parler. Juste qu’ici, la chanson a presque des accents disco parfois, mais reste merveilleusement rappée.
    • Interludes It lingers & Kora : De très bonne facture, ces 2 interludes offrent une bouffée d’air entre 2 pistes déchaînées. It lingers semble avoir servi de base à Demons, mais offre le micro presque exclusivement à T-Vu. Une très très belle chanson, je regrette que ce soit un interlude, tant elle est travaillée au niveau de la voix, des pauses, des instruments.
      Kora est instrumentale et fait penser à une mélodie traditionnelle chinoise, peut-être jouée à la harpe, je n’en sais rien à vrai dire.

    • You and You : chanson de remerciements pour les fans de longue date, l’équipe de production, la famille et pour le noyau du groupe lui-même. Je m’attendais à un truc qui part dans tous les sens et des paroles pas forcément très parlantes mais que nenni. Une piste aussi travaillée que les autres et qui m’a vraiment surprise avec en fond un chant asiatique, une femme qui prie ou se lamente. Et un bel hommage rendu à ceux à qui la chanson est destinée.
    • Dozen of Dimes : Résolument hip-hop dans le fond comme dans la forme, cette piste est très agréable à écouter. La voix constante de Direct et la voix bien chinoise de T-Vu se mêlent très bien et encore une fois, le piano léger y est merveilleux.
    •  
    • Dear Hip-Hop : Une piste peut-être légèrement en deçà des autres mais tout de même appréciable. Elle n’offre rien de nouveau cela dit, malgré l’instrumentation entraînante et implacable.
    • Soliloquy : Un solo de Direct avec des violons bien mélancoliques en contraste avec sa voix, forcément féroce et tranchante. Une belle surprise à nouveau.
    • Price of Perfection : Un solo de T-Vu avec devinez… des violons. Des envolées lyriques qui accompagnent bien l’histoire qu’elle raconte, une jeune fille qui a tout donné pour la perfection, au niveau des études notamment.
    • Demons/Only One (Rock remix) : Joli remix mais qui ne casse pas non plus 3 pattes à un canard. J’étais lasse de tous ces groupes de rock (anglais surtout !) avec des guitares électriques et des sons saturés pas originaux du tout et fatalement, j’ai un peu de mal avec cette piste qui mêle rap et rock survolté.
    • Magnetic North : Une chanson calme et douce sur la signification du nom du groupe. Une très jolie voix flûtée chuchote le refrain et s’assure que l’on termine l’écoute de l’album ravi.
En conclusion, je ne regrette absolument pas l’achat, l’album est hétérogène et consistant, les paroles ne sont jamais inutiles, exagérées ou gnan-gnan, bien au contraire. Les voix sont constantes et surtout, les instruments sont au poil.
Un album que je conseille définitivement.

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire