My Blueberry Nights (Wong Kar-waï)

, , No Comments
In the Mood for Love, c’est pas tous les jours !
En attendant, My Blueberry Nights, c’est sympathoche.

Et pourtant, tout me faisait peur : l’anglais alors que les dialogues de WKW DOIVENT être en cantonais, le road-movie aux States et surtout, les acteurs ! Norah Jones dont la musique m’endort, Rachel Weisz vue seulement dans The Fountain et morte pas assez de fois tant elle était chiante, Natalie Portman qui me laisse de marbre au fur et à mesure des années…
Oui bon, c’est Jude Law qui m’a réconciliée avec le film.



Jude Law et ma nouvelle Freebox qui lit les Blu-ray. Car c’était aussi ça le but : prendre un film assuré d’être joli pour tester la qualité du lecteur sur une télé plus si high-tech que ça.

Verdict : pas mal. On retrouve bien les couleurs chatoyantes, les obsessions et la musique enivrante propres aux films de Wong Kar-Waï. J’avais bien plus de choses à dire que ça sur ce film, mais le docu qui accompagne le film, Le goût de la myrtille, qui laisse la parole aux critiques des Inrocks et autres journaux m’a coupée la parole, je vais donc éviter les redites.

Est-ce que le charme opère ? Oui, quand on est une fan compulsive du réalisateur aux yeux fragiles. C’est pas du cantonais, le rythme nous est imposé, il y a une volonté de bien faire même si on voit surtout l’excès – mais on a sa dose de répétitions, de secrets, de tendres scènes où perce la mélancolie des hommes. Alors, pourquoi pas.

Si on n’aime pas les films lents où il faut se laisser porter l’atmosphère, clairement non, on se fera chier.
Si on a tout juste aimé In the Mood for Love, My Blueberry Nights aura aussi du mal à convaincre.
Ce film manque de consistance, il a été assemblé à partir de presque rien pour brasser du vent.

L’histoire est classique : jeune fille larguée fait road-trip aux States car insomniaque et triste.
Je n’ai pas été charmée par les décors (« diners », casinos, bars), juste par les couleurs.
Je n’ai pas été charmée par les histoires des gens que rencontre la jeune fille larguée, juste par certaines de leurs répliques/mimiques.
Je n’ai pas été charmée par la musique — trop changeante —, juste par quelques instants féériques capturés avec génie.

My Blueberry Nights est un petit aperçu de la base des films de WKW et donne une idée de ce qu’on peut aimer ou non chez lui. Mais ce n’est pas un film comme il sait en faire car la sauce ne prend pas toujours, le film est incomplet.
Il y a malgré tout des scènes magiques dans les moments les plus inattendus et quand on finit le film, on a un sourire aux lèvres.

Titre : My Blueberry Nights
Titre original : My Blueberry Nights
Réalisateur : Wong Kar-waï
Année : 2007
Durée (minutes) : 95

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire