Guilty pleasure : V saison 1 (2009)

, , No Comments
Oui, les décors sont en carton-pâte, les effets spéciaux risibles, le vaisseau mère d’une taille franchement variable mais… j’adore cette série !


Pour que je la suive alors qu’on voit la grande méchante sortir ses looooooongues dents dans un effet d’optique surprenant (dans tous les sens du terme), un énorme vaisseau mère qui ne projette pas toujours d’ombre sur New York ou encore, des personnages qui s’appellent en toute liberté depuis n’importe où et en présence de n’importe qui, c’est qu’il y a quand même des aspects qui rendent cette série de SF attachante.

Les personnages, tout d’abord. C’est vrai qu’ils peuvent être caricaturaux (je pense au prêtre, ex-aumônier dans l’armée, qui va devenir très vite très lourd s’il n’arrête pas son discours sur l’Âme, la foi et Dieu) mais face à un événement qui les dépasse, leurs capacités diverses les rendent attachants.

J’apprécie tout particulièrement Erica, agente FBI pas franchement discrète, dans son rôle de nana efficace et mère de famille. Du coup, même son fils Tyler, qui a parfois été un spam au cours de la saison1, est sympathique.

Les autres personnages peuvent être définis en quelques adjectifs mais comme tout le monde : le mercenaire, le V passé dans le camp des gentils, le journaliste un peu naïf… mais encore une fois, j’aime l’hétérogénéité de l’équipe et le fait qu’on ne les voit pas toujours au complet.
L’intrigue avance à une allure correcte, les scénaristes ne perdent pas de vue la progression des V et de l’autre côté, les humains et leurs réactions. Ainsi, je trouve les épisodes plutôt bien rythmés malgré quelques incohérences (personnages frappés subitement de stupidité ou d’apathie, distances variables ou comment traverser New York en 5 minutes).

Bref, fermer les yeux sur les nombreux défauts techniques et quelques retournements de situation gros comme un camion relève parfois du défi mais je me marre bien et passe un bon moment devant la bonne volonté des excellents acteurs, l’atmosphère inquiétante bien rendue et les scènes d’action relativement maîtrisées.

J’ai donc encore de l’espoir pour cette série, notamment que le journaliste soit plus ambivalent et que le monde politique se réveille…

EDIT 27.04.13 : Bon, j’aurai pas tenu longtemps car la saison 2 m’a vite gonflée (je devais être en manque de séries à l’époque) et que la série a été annulée. Ahhhh, Morena Baccarin, Elizabeth Mitchell, revenez !!

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire