La maison close (Collectif)

, , No Comments


Là où l’expression « private circle » prend tout son sens…

Commencer La Maison Close sans préambule sans explications est une mauvaise idée.
On est parachutés devant la porte de ce joli bâtiment avec des auteurs qui se représentent eux-mêmes et sont invités/s’invitent dans ce bordel. Fallait le savoir ! Pourquoi c’est écrit nulle part que ce délire vient du Festival d’Angoulême, qu’il est initié par Truc et Muche (ce n’est pas un manque de respect, juste un trou de mémoire) et qu’un certain nombre de grands de la BD a été invité ? Pourquoi ??

On commence soft avec Guy Delisle, un de mes auteurs préférés, qui nous abandonne subitement et là, c’est le drame. Je n’ai plus reconnu les autres auteurs (sauf Boulet et Cestac, j’ai honte de le dire) et je n’ai rien compris à leurs préférences sexuelles ou leurs fétichismes. Bref, c’était la bouillie dans ma tête, je pigeais une phrase sur deux ; c’était limite si je ne me mettais pas à rire comme quand on n’est pas sûrs de devoir le faire mais qu’on le fait quand même… au cas où.

Sans parler du fait que je n’ai jamais été très fan du sujet du bordel (ce sont les auteurs qui m’ont incitée à acheter ce livre), en roman, en BD, à la télé. Je n’aime pas non plus le sexe intellectualisé à fond ni le sexe bestial trop in. Je ne rigole donc pas quand un personnage dessine un vagin sur un autre car il est représenté de manière enfantine (cette phrase a-t-elle un sens ?!!). Je m’ennuie donc aussi quand s’immisce cette sensation de vouloir faire trash – ou du moins, scandaleux – mais sans trop oser. Deux pas en avant, trois en arrière : sur quel pied danse-t-on ?

Insensible à cette débauche de moyens, d’humour noir et surtout, d’humour confidentiel, j’ai tourné les pages sagement sans jamais sourire ou m’effrayer. Tout au plus, une pointe d’irritation devant ce monde fermé et inaccessible. Bah non, c’est pas agréable d’avoir le cul entre deux chaises.

Titre : La Maison Close
Titre original : -
Auteur(s) : Collectif (Trondheim, Mulot, Ruppert, Cestac, Delisle, Boulet…)
Traducteur(s) : VO
Éditeur : Delcourt
Nombre de pages : 120
Prix conseillé : 34,95 €

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire