Revue de presse #9

, , No Comments
On the 20th Aniversary of The Joy Luck Club | Noah Cho (Hyphen) : retour sur le premier film mainstream mettant en scène des Chinoises (basé sur le roman éponyme d’Amy Tang). Je dois dire que je suis soulagée de lire un avis plutôt négatif sur cette œuvre tant acclamée : c’est la preuve qu’on a évolué dans la représentation des Chinois au cinéma, même s’il arrive encore de nos jours que des Chinois soient joués par des acteurs japonais ou l’inverse. Il est donc temps de passer à autre chose ! (mon avis sur le film se trouve ici)

Interview with Est Em | TCJ : fans de tango, de centaures ou de corrida, les œuvres d’Est Em sont pour vous ! En France, seul Tango a été édité, aux Éditions H, et pourtant, il reste tout un univers à découvrir, celui d’artistes, de toréadors et de voyageurs dans leur vie de tous les jours. Dans cette interview qui s’annonce très sympathique, on suit une conversation à bâtons rompus entre est em, son amie également mangaka Chika Ishikawa et Jocelyne Allen, la traductrice canadienne de Tableau No. 20, un manga disponible en anglais. Espérons que la tournée d’est em à Toronto poussera les éditeurs à se pencher sur sa bibliographie. Merci à yin de m’avoir donné ce lien :)

L’anglais du troisième sexe : « Ze went to hir bedroom » | Big Picture : dans le sillage des débats actuels sur le genre, certaines universités américaines se sont mises à adopter des pronoms neutres : ze pour la troisième personne du singulier, hir pour le complément d’objet et hirs pour le pronom possessif. Extrémisme ? Stupidité ? Progrès ? À voir si l’usage se généralise, mais au-delà de l’aspect imprononçable de ces mots nouveaux, on a là une réflexion intéressante sur le sexe des mots, même dans la langue anglaise. Langue qui a de toute évidence un impact fort sur les mentalités, n’en déplaise à ceux qui ne comprennent pas qu’on puisse vouloir dire womyn au lieu de woman.

Le cauchemar qui vient : les méga-régions chinoises | Slate.fr : parce que la Chine n’est pas assez grande géographiquement, la tendance est aujourd’hui de regrouper plusieurs villes en une méga-région économique, encore plus impressionnante, tant sur le plan de la taille que celui de la gestion administrative et de la situation immobilière. Effrayant.

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire