Scrogneugneu

, , No Comments
Julia Gray est une artiste anglaise que j’ai découverte en première partie du concert de Vienna Teng au Bush Hall de Londres.
Coup de cœur immédiat, pour l’artiste très drôle, pour sa voix sublime bien sûr, pour ses paroles truffées de références littéraires (ce qui a fait dire à Vienna Teng qu’elle s’est rappelée qu’elle était ingénieure à la base).

La grosse déception par contre, c’est d’apprendre qu’elle ne vend pas son album sur support CD. Groumpf.
Et scrogneugneu, alors que je me suis enfin résolue à me le procurer en version numérique, je vois qu’il faut passer par iTunes. Qui me demande bien sûr tout un tas de questions auxquelles je n’ai plus réponse, sûrement pour me punir de ne pas avoir rentré et sauvegardé à vie mes coordonnées bancaires.

Pff, je suis dégoûtée, mais je ne tiens pas spécialement à favoriser ce contrôle de mes achats, de mes informations, de mon mode de stockage (non, j’en veux pas, de ton cloud), j’en passe et des meilleures.

Et en attendant, je me prive d’un album sublime.

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire