Le swap « bio » d'Armalite

, , No Comments
[Article publié pour la première fois le 5 octobre 2013]

Ah... Armalite et ses mille bonnes idées :) Début août, elle a proposé un swap « bio » (terme générique pour désigner tout ce qui se rapporte au développement durable, au commerce équitable, etc.) et si les enjeux m’ont fait un peu peur, ils m’ont suffisamment séduite et parlé pour que je m’inscrive timidement. En effet, je songe moi-même depuis quelque temps à changer ma consommation, mon rythme de vie, mon rapport à la nourriture, et ce swap était l’occasion parfaite de découvrir comment aborder un autre mode de vie sans tourner intégriste.

Comme à chaque fois, ma binôme, Lady Pops, est quelqu’un de charmant, passionné et passionnant. Nous avons pas mal échangé de mails et bien sympathisé, je suis donc absolument ravie de cette nouvelle « rencontre ». Il n’empêche, malgré toutes les infos que j’ai collectées au fil de nos échanges, lui trouver des choses susceptibles de lui plaire et surtout, correspondant au thème du swap, n’a pas été chose aisée. J’ai cru comprendre que c’était la même chose de son côté, et pourtant, lorsque j’ai reçu mon colis, au retour de vacances, j’ai eu l’impression qu’elle me connaissait depuis toujours tant les objets étaient personnalisés.


Consignes pour ce swap :
— Le paquet que vous préparerez devra contenir au moins 4 objets et une carte pour votre correspondante. Quelques suggestions non obligatoires :
*gourmandises bio, locales et de saison ou issues du commerce équitable (attention à éviter les biscuits ou les pots en verre mal emballés qui risquent de se casser durant le transport, ainsi que les denrées trop périssables au cas où votre correspondante tarderait à récupérer son paquet)
*livres de recettes bio, végétariennes ou véganes ; romans ou essais ayant pour thème une forme de développement durable
*cosmétiques bio (l’offre de produits de beauté a explosé depuis peu et on trouve des choses vraiment fabuleuses)
Mais toutes vos trouvailles seront les bienvenues pourvu qu’elles collent avec le thème du swap !


Ce n’est pas la taille qui compte, mais z'avez vu ce colis bien généreux ?? En plus, Lady Pops a utilisé la boîte et les confettis que je lui envoyés, si ce n’est pas du recyclage à bon escient :)
Qu’est-ce qu’on a en déballant tout ces objets soigneusement emballés dans du papier journal (gratuit et local) joliment rehaussé de pois verts clairs ?


Ta-da ! J’ai reçu dans un mail de Lady Pops une explication pour chacun de ces éléments :

Petit traité gourmand des soupes : parce que je n’ai pas le temps de cuisiner (ahem... c’est aussi une excuse : je ne sais pas cuisiner, en fait !) et que je veux réduire ma consommation de gluten. C’est le livre par-fait ! D’abord parce que j’aime les soupes. Ensuite parce que je commande des paniers de légumes qui me laissent parfois perplexes mais que j’aime quand même tester (cette semaine, un potimarron — j’ai découvert que ce n’était pas du marron). Ensuite parce qu’a priori, les soupes, ce n’est pas hors de ma portée. Enfin, parce que je me mets tout doucement au végétarisme (rapport à mon séjour en Australie, ça fera l’objet d’un autre post). Le côté écolo et planète ? Il est évident : moins de viande, moins de pollution (et moins de cruauté).

Huile essentielle Pêche d’enfer : un produit 100 % suisse :) Contrairement à Lady Pops, mes connaissances en matière de santé sont quasi-inexistantes. Je savais à peine à quoi servait une HE, maintenant, grâce à elle, je dis même « HE » et pas « huile essentielle ». Sans plaisanter, je n’ai pas encore suffisamment testé le spray pour me faire une idée concrète de son fonctionnement, mais en tout cas, j’apprécie le fait que cette huile est presque indolore. Du moins, l’odeur ne me gêne pas, au contraire. Le petit flacon logera souvent dans mon sac, avec l’hiver et le froid qui s’installent car, même si on entre dans ma saison préférée, le fait est que c’est pas avec la pluie et la neige que je me sens en pleine forme.

Une écharpe en merino-mohair : heu... waouw, je crois que de tous, c’est l’objet qui m’a le plus touchée, une écharpe crochetée par Lady Pops ! C’est clair, je me sens honteuse de n’avoir rien fait de mes mains, mais en même temps, vu mon absence de talent, il valait mieux, pour éviter qu’elle ne se retrouve avec l’équivalent du pull embarrassant offert par Grand-mère/Tata/Tonton. J’aime beaucoup le rose anglais qu’elle a choisi — qui égaiera mes tenues toutes noires — et en plus, je prends conscience de tout ce qu’on peut faire avec du temps et de la volonté.

Lotion corporelle au lait d’abricot car « On parle beaucoup du chocolat Suisse, de l’horlogerie Suisse et des Banques Suisse, mais trop peu de l’abricot Suisse. » : abricots du Valais, s’il vous plaît ! Cette lotion tombe à pic, j’arrive au bout de ma crème Jovees, et en plus, j’aime bien les crèmes un peu liquides, plus faciles à appliquer. L’odeur d’abricot est discrète mais délicieuse, c’est un vrai plaisir le matin, après la douche. Si je devais la faire venir de Suisse, ça ferait loin (et sûrement cher), je remercie donc d’autant plus Lady Pops de me l’avoir offerte. Si un jour je passe en Suisse ET que j’ai un besoin urgent de crème corporelle, je saurai quoi demander.

Bocal (intact) de feuilles de menthe et de graines de fenouil du jardin de Lady Pops : encore une attention touchante... Premièrement parce que ces herbes ont été cultivées par ma binôme et deuxièmement parce qu’elle a retenu que je me sentais souvent ballonnée et m’a préparé de quoi faire des tisanes. Peut-on être plus gentille ? Je ne crois pas. Toujours est-il est que c’est vrai que je n’ai pas trouvé de réelle solution pour mon fragile estomac et que je commence à lorgner du côté de la médecine chinoise, de l’homéopathie, d’un peu de tout. Je me suis fait 3 tisanes (déjà) et même si c’est aussi parce que je n’ai pas énormément mangé, je n’ai pas eu la sensation de lourdeur qui s’empare assez souvent de moi après un repas. :]

Voilà, au cas où je n’aurais pas été assez claire, j’ai été très émue en voyant tout ça, rien que pour moi. C’est comme si tous mes mails s’étaient transformés en objets utiles. Avec tous ces produits locaux, Lady Pops m’a fait me rendre compte qu’il était possible de ne pas tout se faire expédier par la Poste et de soutenir les producteurs nationaux/locaux. Je suis aussi ravie de découvrir le monde des HE au lieu de toujours me ruer sur du Doliprane ou autre. Enfin, le fait de confectionner soi-même des choses — dans la limite de mes capacités — me plaît bien et entre tout à fait dans le cadre de ma démarche.
Il ne me reste plus qu’à terminer cette partie de mon post par mille mercis, mercis, mercis à Lady Pops. Merci pour ta gentillesse, ta présence, ta bienveillance *_*
Et merci évidemment à l’instigatrice de ce swap, Armalite.



P.S. : En déballant un tel colis, j’avais l’impression que mon colis à moi était insignifiant, mais Lady Pops m’assure l’avoir beaucoup aimé. Qu’importe, j’ai des idées de cadeaux et connais la date de son anniversaire maintenant ;)
Pour une fois, j’avais pris une photo de mon colis avant de le confier à la Poste donc je tiens à la poster :

Et voici le compte-rendu de Lady Pops à ce sujet !

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire