Le swap littéraire qui met de bonne humeur d'Armalite (2/2)

, , No Comments
[Article publié pour la première fois le 27 juillet 2013]

Hier, après avoir vu pour de vrai Kleo (sans la faire fuir), qui — ouverture d’une parenthèse — m’a en plus offert ces bonbons japonais arôme pomme... heu, je veux dire qui viennent de vraies pommes fraîches et pressées avec amour (cf. le petit texte commercial sur le paquet)  :

et que j’ai décimé en une soirée tant j’ai été conquise par ces petits bonbons cordiformes tout moelleux... Et si je résume, je suis en train de dévorer Blanche-Neige et les lance-missiles avec des sourires béats dans le métro, j’ai pris un bain avec la Ballistic Feu de Bengale (dont je n’ai pas pu admirer l’effet de la dissolution dans l’eau car la Poste a dû être un peu brusque et m’a livré une Ballistic en plein de morceaux — pas grave, car l’autre est en parfait état), j’ai bu du thé Dammann Pomme d’Amour et j’ai mis le porte-bonheur dans une de mes vitrines !
Bref — fermeture de la parenthèse — après avoir vu Kleo donc, je me suis dit que je n’avais pas parlé de ce que je lui avais concocté. Je vais donc pallier ce manque tout de suite.

Je rappelle donc les instructions d’Armalite :
— 1 livre qui met de bonne humeur
— 1 gourmandise
— 2 bricoles-surprise (petite papeterie, bijou fantaisie, gadget rigolo, création perso...), si possible en rapport avec le livre qu’on a choisi
— 1 carte avec un petit mot pour sa correspondante

Le livre : j’en ai déjà parlé sur ce blog, le livre est l’élément central puisqu’il s’agit avant tout d’un swap littéraire, et c’est celui qui m’a donné le plus de fil à retordre, jusqu’au bout. En fait, l’idée d’Armalite, la bonne humeur, était vraiment bonne, sauf que j’ai une bibliothèque d’ado dépressive. J’ai donc d’abord cherché du côté des titres marrants comme ceux des romans de Pancol, sauf que je n’en avais lu aucun et qu’ils ne me parlent pas du tout. Puis, puisque Kleo est férue d’Histoire, j’ai pensé au manga Thermae Romae, où le héros, un architecte de la Rome antique se retrouve fréquemment téléporté dans le Japon d’aujourd’hui, où il puise son inspiration thermale... sauf que Kleo m’ayant dit qu’elle avait délaissé les manga, je ne voulais pas prendre le risque de lui imposer un « retour aux sources ». Ensuite, comme j’ai la chance d’avoir, grâce à une amie, un moyen de gérer mes collections et lectures, j’ai tout retourné jusqu’à l’an 40 pour enfin crier victoire : ce sera l’hilarant De bons présages, des compères Terry Pratchett et Neil Gaiman ! Contrairement aux autres Pratchett, c’est un volume indépendant et contrairement aux Gaiman de maintenant, il est heu... bon (pique gratuite, je sais). Après avoir acheté le livre et tous les autres éléments du swap, puis emballé avec du papier cadeau motif paon et écrit la carte, je vais me coucher en surfant sur mes sites habituels, auquel s’est donc greffé le blog de Kleo depuis peu. Et dans ma phase de remontée dans les archives, je tombe sur cet article, où elle parle de sa dernière lecture... eh bah oui, De bons présages ! Je me suis crue dans une sitcom, pour le coup, à 23 heures, dans mon lit, le colis prêt à être expédié le lendemain, le cerveau en ébullition et la panique qui me nargue. Après avoir admis que le truc le plus marrant de ma biblio devait être le chapitre « Traduire l’humour » d’un de mes ouvrages de traduction, j’ai retourné la blogosphère, désespérée, à l’affût de toute idée susceptible de m’inspirer. Pendant quelques heures, je me suis dit que j’allais tenter une BD de Margaux Motin, la première sortie si je la trouve, qui est quand même bien drôle. J’étais plutôt contente d’avoir rebondi quand je me rappelle que j’avais basé presque tout mon swap sur le thème du Royaume-Uni et que le lien entre Motin et le R-Uni, s’il existe, est plus que ténu !! Rebelote, je refais le tour de mes favoris. Et là, je retombe sur un billet d’Armalite (dans le genre « la boucle est bouclée » !) consacré au premier tome de la série Le Protectorat de l’Ombrelle de Gail Carriger, où l’héroïne a la langue bien pendue évolue dans une Angleterre victorienne alternative et steampunk en délivrant ses perles et se confrontant à la magie et au surnaturel. L’article m’avait déjà bien intéressée et en le relisant puis en le complétant avec d’autres avis glanés sur la Toile, je me suis dit que je tenais le livre feel good : de la romance, du scénario, une héroïne qui a l’air bien sympa... Dans l’absolu, je trouve ça un peu bizarre d’offrir quelque chose qu’on ne connaît pas soi-même mais je sais pas, j’étais bien convaincue (et un peu désespérée, il faut le dire). Après avoir pris 2-3 infos auprès de Kleo (et avec l’aide d’Isa, merci !!), hop, commandé le coffret contenant les 5 tomes de la saga. Que dire depuis ? Kleo connaissait la série, avait déjà (lu) le volume 1, je croise les doigts pour qu’elle reprenne cette série avec plaisir. Et moi, bah je vais me l’offrir aussi, ce coffret ^^;; Les swaps, ça finit toujours comme ça !

La gourmandise : ça a failli être un fail de ce côté-là aussi. Je fais bien ma pub de swappeuse, tiens. Je voulais aller m’approvisionner en thé chez L’Autre thé, dont j’aime bien les mélanges, mais ai cruellement manqué de temps. Du coup, je suis allée à un Monoprix, pensant y trouver des infusions Lov Organic ou un bon thé Kusmi, car même si je n’aime plus trop cette marque après trop de déception (leur Genmaïcha en tête), je ne désespère pas de renouer avec elle. Que nenni, je n’ai rien trouvé et l’heure de la fermeture approchait. Je me suis rabattue sur un thé aux Super Berries de l’English Tea Shop. Comme à ce moment-là, j’avais encore De bons présages en tête, je me suis consolée en me disant que c’était anglais et ai complété avec des shortbreads bien riches en beurre pour accompagner la lecture. Bon, au moment de payer, je vois que le rayon Kusmi était juste à côté alors que j’avais cherché 50 fois, mais passons, je ne suis pas connue pour mon œil de lynx.

Les bricoles-surprise : la partie facile ^^ Pour un swap littéraire, j’ai pensé à des marque-pages... Ok, je ne suis pas la reine de la subtilité ou de l’originalité, mais bon, c’est toujours utile, des marque-pages ! Pour les babioles, je sais où aller : Bird on the Wire, à Paris. J’ai choisi ceux-ci parce que heu... je les trouvais mignons. J’ai complété avec un carnet de voyage — dont je ne retrouve plus le lien — puisque Kleo aime voyager. Enfin, j’ai rajouté un petit badge représentant une montgolfière.

La carte : toujours chez BOTW, j’avais repéré quelques-unes bien sympas, dont une avec une imprimante qui me semblait parfaite pour le thème du swap. En boutique, je ne la trouve pas mais tombe sur une chouette carte avec quelques illustrations symboles de Londres, que j’embarque le champ. J’ai un peu foiré mon petit mot à l’intérieur puisque j’ai été plus bavarde que prévu et ai dû mettre un terme à ma prose de façon assez abrupte à la fin, mais de toute façon, j’ai complété avec une autre carte pour expliquer pourquoi ma première parle de De bons présages.

Raconté comme ça, ce swap ressemble à un epic fail pour moi, mais en réalité, je me suis amusée comme d’habitude et ai bien aimé chercher des livres d’un genre dont j’ai peu l’habitude : D entre-temps, je compte bien découvrir la série de Gail Carriger ainsi que Les histoires du bush de Kenneth Cook dont m’a parlé Kleo IRL.Sans oublier les Tanizaki et les histoires médiévales ! C’est donc toujours enrichissant et j’espère bien évidemment qu’elle « utilisera » mon colis avec autant de plaisir que j’ai eu à l’élaborer.

Encore une fois, merci à Kleo et Armalite : D

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire