Thé box de février 2013 : Chabadabada

, , No Comments
Comme toujours, je chronique la box alors que la prochaine arrive dans quelques jours, mais cette fois, y a une symbolique : je publie cet article le jour de mes 2 ans de Pacs*, et il est vrai que cette box, on lui a fait un sort à deux.
D’ailleurs, j’ai décidé de faire une pause Thé Box et de ne reprendre mon abonnement que plus tard, puisque je vais tenter l’Envouthé, que mon plan de travail déborde de thés en vrac même pas encore rangés et qu’il faut absolument que je me fasse un coin thé et accessoires dans un des nombreux placards de la cuisine. Parce que t’es bien consciente que tu ne pourras pas laisser traîner ad vitam æternam autant de thés sur la table, hein, m’a-t-on gentiment susurré à l’oreille.

Sur ce, parlons thé. Distraite comme je suis, j’ai pensé à prendre des photos du contenu, mais pas de la boîte en elle-même.
Bon, imaginez une boîte rose clair (dont je ne suis pas une grande fan) avec l’élastique blanc. Voilà, c’est fait.

© La Thé Box
Et le reste, c’est © moi :



Goodies : Un jeu de l’oie amoureux à l’intérieur, j’aime beaucoup l’idée et les illustrations sont très sympathiques. Comme beaucoup de gens, je n’y jouerai pas mais apprécie. La carte avec un oiseau servira sans doute et le dé est très bien sous forme de carte postale/marque-pages. Le Cahier des saveurs est joliment illustré lui aussi, son intérieur reste inchangé, mais je constate encore une légère progression dans la qualité des textes.


Ce mois-ci, les sachets sont très colorés... Il me semble que Harney & Sons s’est refait une beauté. Quant à Teapigs, en plus d’être une valeur sûre, a un très chouette emballage.



Gourmandises : des macarons framboise de la Maison Fossier, qui étaient plutôt aériens et craquants. J’ai regretté le goût un peu trop chimique de la framboise et aurais bien préféré avoir des biscuits roses de Reims, que je n’achète jamais étant donné le prix en supermarché. Je ne vois d’ailleurs pas trop en quoi ce sont des macarons. Par contre, bingo pour le financier aux amandes Aux délices d’Irène, bien généreux, moelleux, un peu alcoolisé. Je note le nom et l’adresse en tout cas !

Thés

Commençons par les nouveaux...

Teapigs : c’est un quatuor gagnant :)
Peppermint est LE coup de cœur, à l’unanimité, de cette box. Première fois qu’on goûtait à du thé à la menthe qui sent la menthe. Je me plaignais la dernière fois d’être à chaque fois déçue, eh bien, pas cette fois. Un thé fort, qui chatouille la gorge et débouche le nez. Sans être écœurant. Et justement, c’est parce que je commence à avoir une petite liste de coups de cœur que je peux commencer à songer à m’affranchir des boxes pour commander directement chez les dealers.
Le Maofeng, un thé vert léger, est parfait pour digérer après un repas cassoulet-choucroute-paëlla. Comme pour la quasi-totalité des thés chinois, il a sa petite histoire, matinée de romance et de destinée tragique, et on va dire que c’est ce qui lui confère une amertume appréciable. Une amertume plutôt dans le genre doux, et pas « oups, j’ai laissé traîner ma boule à thé trop longtemps dans l’eau » (ce que je ne fais plus, sauf au travail).
Le Super Fruit, aux fruits rouges, je ne l’ai pas tenté tout de suite, puisque comme pour la menthe, je suis souvent déçue. En fin de compte, on a droit à un thé qui sent énormément la canneberge et est très acide. Il devrait pouvoir s’apprécier avec des desserts un peu plus fades :)
Enfin, le Darjeeling Earl Grey (ou Darjeeing, comme l’annonce le Cahier) est également bien dosé. Je ne suis pas une inconditionnelle de l’Earl Grey, trop viril pour moi, mais le Darjeeling contrebalance bien son caractère corsé. C’est donc un mélange bien pensé.

Jamet’s : qui fait dans la diversité. Et tient le niveau, malgré un emballage un peu quelconque.
Le Thé blanc est mon autre grand coup de cœur révélé par la Thé box. Il est tout doux, tout léger, parfait en toutes circonstances. Sachant que c’est ma couleur de thé préférée, je ne m’en étonne pas, mais le blanc par Jamet’s a un petit quelque chose de plus.
Le rooïbos Earl Grey bergamote était une tuerie : onctueux sur le palais, plein de saveurs différentes, j’ai définitivement balayé tous mes a priori sur le buisson rouge. Encore !
L’Infusion aux fruits rouges était supérieure à celle de Teapigs : pas d’acidité, pas de goût chimique, juste la douceur des baies.
Le T-ski, un thé noir détox, était celui qui me tentait le moins (fenouil, ortie, réglisse, brr), mais le mélange avec le maté, la menthe et le citron fonctionne ! J’ai donc bu un agréable thé léger, limite tisane, qui m’a plutôt relaxée. Depuis, je regarde les mélanges d’herbe différemment.

Harney & Sons : je ne comprendrai jamais pourquoi j’ai un thé en deux exemplaires puis deux autres solo.
Quoi qu’il en soit, le Bangkok m’a achevée, un super thé vert « exotique » (citronnelle, vanille, noix de coco et gingembre). C’était du curry à boire. Dit comme ça, ça ne donne pas envie, mais je vous assure que la saveur est particulière... ment originale et sympathique. Et surprise agréable, il se boit n’importe quand, avec n’importe quoi, n’est pas intrusif tout en ayant du caractère. Je valide.
L’infusion au Tilleul ne m’a pas laissé un souvenir impérissable, il faisait correctement son travail, sans être follement décadent.
Quant à l’Organic Assam, j’ai également bien aimé sans en redemander, mais il faut dire que le goût est là encore fort sans être envahissant.

Dammann Frères : grosse déception... Preuve que je n’ai aucun palais, vu le prestige de la marque.
Déjà, je n’ai pas eu le thé Pomme d’amour indiqué dans le Cahier et j’en suis très fâchée, puisque j’adore les pommes. Et ce n’est pas mon compagnon normand qui dirait le contraire.
À la place, on a eu deux Paul & Virginie, mélange de thés de Chine et de Ceylan, aux arômes de caramel et de cerise, framboise, toussa toussa. Déjà, on ne mélange pas le caramel, on le mange pur (à la cuillère). Curieusement, malgré le long temps d’infusion, il était fade. Les deux fois, je n’ai pas trop senti le goût fumé ou les arômes fruités. Dommage.
Quant à Amore, le gros mélange love, j’en avais un peu peur, avec les pétales de rose, la volette, la bergamote, les amandes, le chocolat épicé, le poivre (!). Finalement, j’ai surtout senti la violette et il était très très doux. Il porte bien son nom et se déguste le doigt levé. Ce n’est pas un coup de cœur et ça n’efface pas ma déception générale, mais si je me retrouve dans un salon de thé qui propose du Dammann, je saurais quoi prendre. Non, en vrai, j’adore prendre des trucs inconnus et ne commande pas ce que je connais déjà, mais c’est au cas où je serais d’humeur pas aventureuse.

La Caspienne : discrète sur la photo... Il s’agit d’un sachet d’une taille assez généreuse et contenant des boutons de rose. Autant je n’aime pas l’arôme rose (dans les macarons, surtout), autant j’en adore les boutons. Isabelle m’a indiqué que seuls dans de l’eau, ils sont sans grand intérêt, donc je les ai fait infuser dans le Darjeeling de

Teekampagne, qui me fait apprécier de plus en plus ce thé indien.
Ça a donné ça :

et j’en suis bien ravie. Les boutons sont plutôt discrets au goût mais se mêlent à merveille avec le Darjeeling. Finalement, je vais peut-être consommer le reste séparément. J’ai souvenir d’une infusion aux boutons de rose divine en Chine et aimerais retrouver la même saveur. Quant au Darjeeling, il est très léger, peu persistant, peu amer, parfait donc.

Bilan
Le côté découverte se limite à deux marques, mais deux nouvelles valeurs sûres. La Box de février redresse largement le niveau, un cran en dessous, de la Satisfaction du mois précédent. Je suis ravie de ne pas avoir eu des mélanges soi-disant aphrodisiaques, avec plein de rose, de gingembre... Quoique dans le registre aphrodisiaque, j’aime beaucoup le ginseng et aurais adoré en avoir une infusion. Bref, ce mois-là, les thés étaient tous bien choisis et cohérents et le financier valait tout autant le coup. Comme toujours, je suis impressionnée par la générosité de la box, si bien que je vais bientôt pouvoir voler de mes propres ailes dans le monde du thé. Je n’oublierai pas de revenir plus tard, de toute façon, puisque les stocks baissent toujours très vite. Février a donc été un mois excellent :)

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire