Thé box de janvier 2013 : Satisfaction

, , No Comments

© La Bibliochocolat

Préambule : comme je le disais dans mon post précédent, ça a été une longue attente, cette Box, et j’avais déjà épuisé tous mes thés précédents. J’ai dû me résoudre à contacter le service clients, vraiment très à l’écoute et sympathique. Et réactif. Et j’en passe. En fait, en novembre dernier, ma carte bancaire est arrivée à expiration mais je ne m’en étais pas rendue compte et ça a buggé du côté de la Thé Box. J’ai dû me recréer un autre compte avec mes nouvelles coordonnées bancaires et le tout a curieusement fait retarder la livraison de ma box de janvier. Là, j’ai changé de banque et j’ai dû encore me créer un compte puisqu’il est impossible de modifier ses coordonnées bancaires :/ Tous ces comptes en balade ne me rassurent pas et je n’aime pas recevoir différents types de mails (persos, pros, pubs) sur une même boîte mail.
Comme je ne suis pas du genre à résister aux « spoilers » pour être surprise (la surprise vient à la dégustation), j’ai visité pas mal de blogs et je trépignais réellement d’impatience : le rooïbos tiramisu, les oolongs, le thé chocolat aux épices... Que de nouveautés ! En plus, pour une fois, exit Dilmah.

En fin de compte, j’ai reçu ma box le 31 janvier avec quelques mauvaises surprises. La box est arrivée endommagée avec un coin franchement écrasé (alors qu’elle arrivait plutôt nickel avec le précédent prestataire de livraison), deux sous-verres identiques (je ne suis pas maniaque mais c’est soit trois pareils soit trois différents, quoi), deux thés identiques pour trois des marques (!), deux sachets emballés à l’arrache avec du film plastique et une agrafe et un bon de réduction chez HelloFresh valable jusqu’au 31 janvier, date à laquelle j’ai reçu ma Box et on ne commande pas un truc de 50 € à minuit ^^;; Ça faisait un peu beaucoup... Je suis loin, très loin d’être la cliente chiante qui se plaint mais je me suis quand même sentie obligée de signaler le tout à l’équipe, au risque de passer pour une rabat-joie. J’ai eu des réponses partielles mais relativement satisfaisantes : on m’a proposé de me renvoyer une nouvelle boîte et les sous-verres manquants et quant à HelloFresh, la société a heu... coulé. Tant pis, je ne testerai pas ce concept de food box avec légumes et viandes livrés en mains propres et accompagnés de recettes. Je me tâtais vu le prix élevé, les ingrédients pas rares, les recettes pas forcément faciles et la nécessité d’être présent lors de la livraison, la question est réglée. Bien sûr, j’aurais bien aimé qu’on m’envoie les thés qui me manquent mais tant pis, j’ai accepté avec joie de recevoir d’autres sous-verres et pour la boîte, ce n’est pas la fin du monde.

Je partais donc moyennement convaincue et ai en fin de compte été déçue, bien que cela n’ait rien à voir avec la préparation un peu brouillonne, mais bien avec le fait que les thés annoncés n’étaient pas tout à fait tout à fait à la hauteur. J’en attendais sûrement trop aussi, vu que j’ai eu le temps de m’imaginer toutes sortes de choses en un mois.

Gourmandises : deux guimauves, l’une à la vanille un peu quelconque, un peu marshmallow de supermarché et l’autre à la framboise super bonne, légèrement acidulée, qui relève clairement le niveau. Et trois divins sablés chocolat au sel Aux délices d’Irène, engloutis bien trop vite, mais tellement bons. C’est la première fois que je goûtais à un gâteau aussi salé, mais pas la dernière j’espère.

Goodies : les cartes postales sont... disons pas à mon goût. Le cahier des saveurs m’a plus convaincue, j’ai vu une réelle connexion entre les thés et le rock, ou alors c’est parce que j’y connais rien au rock des sixties. En tout cas, la rédaction s’est améliorée, moins de coquilles et de répétitions. Je regrette toujours que les pages dédiées aux notes personnelles soient à la fin du livret et non en sus des descriptions et qu’il n’y ait pas de couleurs et/ou d’illustrations, m’enfin.... Peut-être un jour. En attendant, les textes donnent l’eau à la bouche.

Thés
Adagio : la grande taille de l’emballage m’a fait croire que c’était du thé en vrac, mais non, ce sont bien des sachets. Le Peach Oolong est le premier sur lequel je me suis jetée, puisqu’il combine un fruit que j’adore avec un thé que je vénère. Hélas, il est un peu fade et terne. À la première infusion, on sent bien la pêche puis plus rien. Enfin, un oolong, c’est toujours appréciable. Même commentaire pour le Citrus Green, mon compagnon n’a absolument pas senti l’orange ou les soucis et à peine le citron. J’ai aussi été déçue car j’adore le citron et il me tardait de boire du thé au citron vert. Le Wuyi Oolong est sympa sans être transcendant, mais c’est peut-être parce que ma famille a toujours de ces thés chinois et que je les trouve plus odorants infusés avec des feuilles en vrac. En lisant le carnet, j’apprends que je n’aurai pas la chance de goûter au Golden Yunnan au léger goût poivré puisque j’ai eu deux Wuyi. Cool.

Pukka : des thés ayurvédiques ! Je sais à peine ce que c’est mais ça m’évoque des thés subtils et légers, parfaits après un repas trop généreux (à tout hasard... un repas coréen ^^;;). Les plumes de la Thé Box sont fortes car elles ont réussi à nous présenter le côté hippie rock de ces thés. Le Détox est pas mal du tout, j’aime beaucoup la cardamine même si j’aurais aimé qu’elle soit plus dominante, le fenouil passe plutôt bien et la réglisse se marie à merveille avec le reste. En détox, je préfère quand même Lov Organic, mais ça commence malgré tout pas trop mal avec Pukka. Le thé vert à la menthe est... un thé vert à la menthe, c’est-à-dire jamais assez fort, dommage, un jour, je mettrai la main sur un vrai thé rafraîchissant et pas tout timide (un Genty Mint Tea de Dilmah en encore plus fort). Nuit paisible est à base de fleurs d’avoine, de réglisse, de camomille, de lavande, de tilleul, de valériane et de la plante tulsi (on a dit ayurvédique hein), je ne l’ai pas prise avant de m’endormir (quel intérêt ? Je dors déjà comme un bébé, sans forcer) mais sûrement devant une série, et c’est celui qui m’a le plus convaincue en raison de ses notes douces et variées. Enfin, le thé Trois menthes (menthe poivrée, menthe verte et menthe des champs de l’Uttar Pradesh) est sans plus : on sent bien le poivre, mais pas grand-chose d’autre. Il relaxe, ceci dit.

Caspienne : pas d’Envoûtant (tisane de 10 plantes, dont la guimauve, la mélisse, la verveine, le CITRON VERT et la fleur de bourrache) pour moi et c’est dommage, car le Glorieux, à base de roses, d’hibiscus, de raisin, d’ananas, de papaye, de mangue et de zeste d’orange est sympa mais un peu lassant. Comme certaines infusions fruitées, il tourne à l’acide imbuvable au bout de quelques heures, autrement, on ne sent bien sûr pas la papaye ou la mangue, le tout est écrasé par les fruits rouges. Il m’en reste encore plein, j’en bois avec parcimonie pour ne pas être écœurée des fruits rouges. J’ai malgré tout hâte de goûter aux boutons de rose qui se trouvent dans la box de février.

Solaris : Irish teas ! L’emballage tout sobre et délavé me plaît bien et c’est en fin de compte celle qui a emporté l’adhésion. Le Green Tea Chai est fort en bouche, à base de sencha, de cardamome (décidément, on fait le plein d’herbes et d’épices aromatiques), d’anis, d’écorces d’agrumes et de clous de girofle. J’avais franchement peur car je n’aime pas la moitié des ingrédients mais finalement c’est l’autre moitié qui rehausse le goût et lui donne un fort caractère amer. The King of Pu-Erh m’a également bien plu, il n’est pas parfumé et c’est très bien comme ça, on sent juste le goût des feuilles de thé, tout en subtilité. C’est tellement bien que j’en ai eu deux sachets et pas de Rooïbos Cacao Chai (cacao, cannelle, anis, cardamome verte) et ça commence à bien faire. Enfin, le Lemon Detox est très bien car bien acidulé. Il y a de la citronnelle annoncée mais je ne l’ai pas sentie comme chez Neo.T, peut-être est-ce la prêle, le genévrier et l’ortie qui aident à la digestion (à croire que je fais que des repas gargantuesques) (j’ai mangé une salade hier).

Teatower : de retour avec deux boissons qui font très très envie. Le Tiramisu chocolat au chocolat, chocolat blanc et amandes grillées est une tuerie, avec ses notes presque boisées. C’est en tout cas une merveilleuse idée d’associer le rooïbos avec du chocolat léger et d’autres saveurs comme la pomme et la carotte. Un coup de cœur. Le Crème Caramel n’est pas mal non plus : aucun goût de caramel chimique, juste un délicieux parfum enveloppant. Encore !

Salus : qui n’a pas froid aux yeux ^^ Le Choco Sweet Chili m’a laissé une sensation assez désagréable et à part celui-ci et mon premier rooïbos, un Café Richard de la fac, je n’ai jamais voulu recracher du thé. Je me disais qu’on allait pas autant sentir le piment rouge — et toutes ses saveurs bizarres — eh bah si, rien à voir avec les tablettes de chocolat au piment d’Espelette. Je me suis acharnée, ai retenté plusieurs gorgées mais rien à y faire, le goût est trop fort pour moi et j’éprouve toujours le besoin de me rincer la bouche après. Il m’en reste un sachet, je le retenterai avec des gâteaux soigneusement choisis. Quel dommage que je n’aie pas eu le Rooïbos Choco Chai de Solaris T_T. Le mélange Anis-Fenouil-Cumin emballé n’importe comment, je ne l’ai pas encore goûté, car je n’aime pas l’anis et pas du tout le cumin. Et après le flop du Choco Chili, j’étais un peu frileuse. À boire avec du sucre, comme le carnet des saveurs le recommande.

Bilan
Déçue, déçue... Bien sûr, le fait d’avoir moins de diversité qu’annoncé dans le cahier m’a un peu refroidie, mais malgré tout, l’omniprésence d’anis et de cardamine lasse. Quelques classiques (pu-erh, oolong) pas toujours à la hauteur, des saveurs inédites assez risquées, et hop, ça me donne une Box qui ne restera pas dans les annales, malgré le thème original. J’en attendais beaucoup de Salus et du thé au chocolat, mais il paraît qu’on n’en trouve pas de bons comme ça. Pourtant, je ne suis pas bien difficile, j’ai mis pas mal de temps à être un peu écœurée de celui de Kusmi. Les Adagio m’ont semblé en dessous de la moyenne mais la menthe, c’est un peu casse-cou. Au bout de quelques dégustations, j’ai songé très sérieusement à passer à l’ennemi mais j’ai reçu la Chabada Box de février tellement vite que je n’ai pas eu mon mot à dire. Et que je suis de nouveau reconquise.

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire