Théodor - Quelques impressions

, , No Comments
Après avoir succombé à l’originalité des thés de la maison Théodor grâce à l’Envouthé éponyme, je me suis décidée en mars dernier à passer une petite commande, profitant des 5 € de réduction et frais de port gratuits, pour découvrir d’autres perles comme le mélange du Jardin d’Alix, l’une de mes infusions préférées toutes marques confondues.

En toute logique, je me suis rendue sur le site Internet de Théodor, ai bavé sur les opalines, les accessoires et les théières magnifiques, mais suis redevenue sérieuse pour me concentrer sur les thés. Le choix a été difficile : le site est certes très esthétique mais est en réalité très peu ergonomique. Les temps de chargement sont assez incroyables (même si je reconnais ne pas avoir une connexion top moumoute et que le site est lourd), la navigation malaisée et mal adaptée à la classification des thés chez Théodor, par couleur et par caractère.
Je ne reviens pas sur ce que je pense des caractères parisiens, marques de fabrique de la maison, qui ne me parlent pas spécialement, ni sur le plan commercial, ni sur le plan intellectuel. Du coup, pour me retrouver entre les différentes couleurs et saveurs de thés, j’ai fait à l’ancienne : je me suis emparée du catalogue pour le feuilleter, page par page.

Et là, prise de tête totale : mon budget n’est pas illimité et tout semble délicieux. Les thés saveur macaron, les mélanges audacieux, les jolies boîtes enrubannées, même les descriptions ont commencé à me charmer. Je ne sais qu’une chose : j’aimerais retrouver des mariages de saveurs aussi fous mais maîtrisés que le Jardin d’Alix ainsi qu’un autre thé très typique. Après avoir lu et relu le catalogue comme un enfant se trémousse devant un magasin de bonbons, j’ai opté pour :
— le Daehsan Nokcha, un thé vert coréen
— Marabout, un rooïbos aux notes de caramel et de pomme cuite
— Pecadito, une infusion de maté vert parfumé aux notes dominantes de pêche, melon et fruit de la passion
— Joie de vivre, une infusion de papaye, d’ananas, de citronnelle et de mûre
(et le fameux Jardin que je ne cesse de mentionner, pour offrir cette fois)
le tout en sachet et non en boîte, pour limiter les coûts.

Au final, j’ai donc été totalement envoutée par les infusions — ou « mauvaises herbes » selon la terminologie de Théodor — et n’ai acheté qu’un seul thé.
J’ai été surprise par les nombreux mails de Théodor, m’informant de chaque étape de ma commande :) J’aurais pu planifier à la minute près ma prochaine dégustation d’un Théodor. Bref, de ce côté, je n’ai strictement rien à dire : c’est parfait. Le colis est arrivé hyper rapidement et j’ai, à nouveau, été agréablement surprise par le soin donné aux emballages. Chaque sachet de 100 g est arrivé dans une enveloppe de papier Théodor noir et à carreaux pastel, soigneusement plié et enrubanné. Les petits post-its collés dessus précisant le nom de la boisson, la température et la durée d’infusion, et leur côté artisanal, m’ont fait sourire.

Petite déception : je n’ai pas retrouvé la mignonne étiquette illustrée qu’il y avait sur les sachets dans l’Envouthé, mais des sachets résistants blancs et verts. Ce n’est pas bien grave ceci dit, le plus important est à l’intérieur.
J’ai pris mon temps pour goûter et re-goûter à ces infusions et à ce thé pendant deux mois avant de donner mon avis.
Premier constat : je suis une quiche pour doser mon thé et je suis trop flemmarde pour
sortirme saisir du minuteur pour bien configurer l’infusion.
Deuxième constat : il FAUT bien doser et bien minuter, sous peine de passer à côté de quelque chose ^^

- Daehsan Nokcha : c’est un thé vert très sec, qui s’apprivoise tout doucement. En effet, il n’est pas amer du tout, mais le goût reste longtemps en bouche et il est astringent, on ne le boit pas avec n’importe quoi. J’ai bien aimé l’accompagner de nourriture bien riche pour que sa saveur si particulière ressorte bien. Bref, une réelle surprise pour ce thé à l’aspect cendré, qui laisse les lèvres et la langue sèches, mais la gorge douce et les papilles comblées.
> L'avis (plus expert) de Tea Addict

Marabout : ce rooïbos, arrivé dans un sachet en aluminium format « kimono » et scotché, m’a tout de suite interpellée. Je me suis sentie obligée de le commander puisqu’il mêle du caramel, LA saveur pour laquelle je pourrais devenir violente, et de la pomme — un de mes fruits préférés — cuite. Le rooïbos, tout fin, dégage une odeur divine lors de l’infusion. A la dégustation, j’ai été un poil déçue, parce qu’on ne sent pas aussi bien la pomme (cuite). Il faut en infuser une sacrée quantité pour que cette boisson très subtile se révèle pleinement. Ce n’est donc pas un coup de cœur mais une boisson charmante que j’aime ressortir à l’occasion, tout en prenant soin de bien la doser.
> L'avis de Tea Addict

Pecadito : c’est la version sans théine de Péché mignon, dont je trouvais la base de thé vert trop corsée et masquant les parfums. Pour Pecadito, inutile d’y aller par 4 chemins : waouhhhhhhhhhhh ♥ ♥ ♥ j’ai vraiment bien fait de réitérer l’expérience car le mélange me semblait trop séduisant pour que je ne l’aime pas : pêche, fraise, melon et fruit de passion, ça fait hurler de bonheur. Je fais attention à ne pas boire Pecadito à tous mes repas, pour garder son charme intact, mais c’est l’infusion qui se révèle en plusieurs gorgées, et où l’on sent tous les parfums annoncés tout en restant subtile et rafraîchissante. Vive le maté !

Joie de vivre : autre péché mignon, avec le caramel et le maté, la citronnelle. Je ne connais que depuis peu l’usage de cette herbe en thé (avec Neo.T), et j’en suis tombée amoureuse. Joie de vivre présente d’énormes morceaux de fruits exotiques : papaye, ananas et mûre. Le cocktail est hyper doux et frais, avec une petite pointe acide qui lui confère tout son charme. Je ne l’ai pas testé frais, mais quand il fera chaud, pourquoi pas... Une sympathique surprise.

Bilan : plein de saveurs différentes et de mélanges à tomber. J’ai hâte de faire baisser mes stocks pour continuer l’aventure Théodor, parce que 400 g, même en étant généreuse à chaque infusion et en buvant plein de thé, ça dure un certain moment. Je n’ose pas remettre les pieds sur le site ou me replonger dans le catalogue, de peur de craquer, mais certains thés parfum macaron me tentent terriblement. Et puis maintenant que j’ai un bon stock d’infusions, il faudrait que je retourne au thé, au vrai, à qui j’ai été souvent infidèle.

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire