Guin Saga 1-3 (Kaoru Kurimoto &Hajime Sawada)

, , No Comments
Guin Saga démarrait terriblement bien : le mystère de l’homme-léopard, le royaume arraché par les mains de l’ennemi, les sombres cachots. Tout pour faire une bonne petite série de fantasy à la japonaise.


Les 2 premiers volumes sont introductifs mais néanmoins très bons. Les personnages ont du charisme : Guin évidemment est impressionnant tant physiquement que mentalement, les jumeaux ne sont pas en reste car on sent leur potentiel, la grande méchante est également admirable de calme. À ce panel classique s’ajoutent évidemment un trouble-fête ou une espèce de lutin déformé et attachant.

Les graphismes étaient très maîtrisés : clairs, laissant la place à l’action, dynamiques lors des phases de combat, tout en étant détaillés (châteaux, flore, etc.).

L’ambiance toute particulière m’a captivée, j’avais hâte d’en savoir plus sur tout ce monde et j’essayais de deviner les intentions de chacun.

Et là, le drame. Le volume 3 m’a ennuyée.
– Eh, mais attends, l’auteur n’aurait pas… si ! Il/Elle a mis 2 fois le même décor à 2 pages d’intervalle ! Quelle paresse !
– Tiens… il se fait capturer ! Mais il vient pas de se faire capturer et de se libérer dans le volume précédent ? Ah mais si !
– Oh ! Encore le même plan !
– Ah bon bah, je vais pouvoir devenir Madame Irma, à ce rythme…
Voilà, c’est assez incompréhensible mais le volume 3 est une cascade de répétitions et d’événements monotones. Ça ne devient absolument pas mauvais mais c’est plat et prévisible.

J’avais l’impression d’avoir perdu une petite perle rare en fantasy…
Si des personnes ont lu Guin Saga après le volume 4, je ne serais pas contre recueillir leurs opinions…

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire