La noyade

, , 3 comments
Source
Quand j’étais gamine, j’adorais nager. Je me rappelle avoir choisi l’activité natation au cours de sport et me débrouillais correctement alors que j’étais et suis toujours une chèvre en sport. Dans l’eau, je me sentais bien, propre et à l’aise.

Puis, vers mes 12 ans, je me suis aventurée dans un bassin de 6 mètres de profondeur. Je nageais tranquillement quand tout à coup, en plongeant la tête sous l’eau, je me suis rendu compte que j’avais SIX mètres sous mon ventre. Première attaque de panique. J’ai relevé la tête, je voyais déjà très flou sans lunettes. Seconde attaque de panique. Je n’arrivais ni à me remettre à plat pour continuer à nager ni à me redresser droit pour rejoindre le bord, ni si loin, ni si près.


J’ai fait des signes de main frénétiques en direction de mes parents qui... m’ont rendu un coucou et des sourires. Gros traumatisme. J’imaginais les pires choses jusqu’à ce qu’une femme m’a ramenée parfaitement en sécurité, devant mes parents penauds malgré eux. Je me rappelle encore vaguement du visage de ma sauveuse.

Depuis, je n’ai plus fait que de la natation à contrecœur, et toujours sur le dos. Plus jamais d’excès de confiance. Entre-temps, ma vue a encore baissé et dans un environnement inconnu, rien de plus stressant que de ne rien voir. Et pourtant, j’ai peur de perdre mes lentilles, quand la Javel ne m’aveugle pas à moitié. Bien sûr, je pourrais les garder et prendre des lunettes bien hermétiques. Ou finir par commander ces fameuses lunettes de plongée à ma vue, à Hong Kong, seul endroit où j’ai repéré des verres corrigés pour — 12 de myopie. Mais je ne sais pas, l’odeur de chlore m’écœure, la vue des vestiaires me fatigue et l’eau me fait fuir.

Je me dis que quand je serai prête à surmonter ma peur, je prendrai de nouveau des cours de nage pour apprendre à faire correctement la brasse et non cette espèce de position de contorsionniste que j’ai adoptée pour ne pas avoir la tête au contact de l’eau.
En attendant, comme activité physique, je me contente de séances d’aquavélo en tenant fermement le guidon. Mais tout de même, la sensation d’être comme un poisson dans l’eau me manque.

3 commentaires:

  1. si tu as envie de dépasser tout ça lance toi ! peut être déjà juste avec qqn que tu connais qui serait bon nageur, qui pourrait t'accompagner ?

    je n'ai jamais été fan de piscine. c'est plutôt même un traumatisme...
    j'ai appris à nager très tardivement, et une fois en allant à la piscine, ma maman s'était absentée avec mon frère, et j'ai essayé de nager toute seule. j'ai failli me noyer, j'ai coulé comme une pierre.
    depuis, la piscine, c'est niet (sans parler du complexe du maillot, de l'odeur du chlore qui me donne envie de vomir, des vestiaires et j'en passe !).
    ma seule possibilité est de faire trempette les pieds/mollets, dans la mer ou au bord d'une piscine à l'air libre...
    pourtant j'adore l'eau, prendre des photos, et faire plic ploc juste.

    RépondreSupprimer
  2. Ah bah tiens je connais un peu, j'ai peur de l'eau depuis mes 8 ans, quand ma prof de cm1 m'a jetée à l'eau alors que je ne voulais pas y aller. Depuis je suis très mal à l'aise dans l'eau. Tout le monde me regarde comme si j'étais une grosse folle mais la panique ça ne se contrôle pas, c'est la base même de la panique.
    Avec le temps, j'ai appris à être plus à l'aise, mais je n'aime pas forcément y aller et il me faut un long moment avant de me mettre dedans et de me sentir moins stressée.
    Tu n'es pas toute seule, ne t'inquiète pas.

    RépondreSupprimer
  3. Titite > En fait, je ne souhaite à personne de faire du sport avec moi. Complexée à mort (par mes incapacités physiques ET par mon physique), bref, chieuse quoi.
    Du coup, avoir quelqu'un avec moi, ça ne me tente pas du tout. C'est valable pour toutes les premières expériences que je redoute un peu et même pour le shopping xD
    Et en plus, je n'aime pas non plus la plage ou faire trempette ! J'aime bien la mer, j'ai fait du catamaran une fois, c'était hyper sympa. Bon, au final, je me dis que je devrais dépasser ma peur juste pour la dépasser.

    Mayla > Tss, encore cette vieille méthode qui dit qu'on flotte naturellement -_- Je compatis.
    Je n'ai jamais regardé bizarrement les gens qui paniquent dans l'eau : quoi de plus normal ? Mais quand j'étais gamine, j'étais plus casse-cou et insouciante. Maintenant, si je dis ça de moi, les gens peineraient à me croire tellement je peux faire mémé :s

    RépondreSupprimer