Objectifs d'août

, , 2 comments
Source

1. Traduire 15 minutes de Four Ways to Die in my Hometown chaque semaine : je contribue de temps à autre au Festival Shadows, dédié au cinéma chinois indépendant, et cette année, j’ai hérité du sous-titrage de ce film expérimental sur la mort. J’en ai fait une demi-heure, il me reste donc une heure, soit quatre semaines de travail sans compter la relecture intégrale. En me fixant un objectif chiffré, je sais au moins où je vais et quand j’aurai fini.

2. Passer mon nouveau correcteur orthographique dans mes articles avant de les republier : encore un de ces projets titanesques qui me perdent...

3. Ne pas oublier la Ronde des Poches d’Armalite : bah heu, entre le moment où je me suis noté cet objectif et aujourd’hui, je m’en suis occupée et ouf, ma swappée n’a pas encore lu Le Parfum de Süskind. Tiens, ça pourrait faire partie des objectifs d’un autre mois, de lire ce roman en VO.

4. Apprendre les katakanas et me réinscrire aux cours de japonais

5. Préparer l’ancien PC pour mes parents : ça consiste à supprimer tous mes dossiers et fichiers, dont j’avais déjà fait une copie, virer quelques programmes qui ne leur serviraient à rien et sauvegarder quelques favoris de type chaînes de télé chinoises. Je me trompe peut-être, mais il n’est pas possible de changer la langue de l’ordinateur, si ?

6. Aller au salon de thé Toraya : parce qu’il est temps de me confronter à mes vieux démons, je suis bien décidée à remettre les pieds dans ce salon qui m’a traitée comme une moins que rien. Avec une amie, avec mon compagnon, de nouveau seule : peu importe, j’irai.

7. M’offrir un spa Lush : c’est en réalité un massage. RDV fixé au 16 août à 12h, j’ai hââââte.

8. Prendre RDV avec la banque : non mais parce que j’ai testé la prise de RDV en ligne avec La Banque Postale, on ne m’a jamais rappelée — rigolez pas, j’avais un excellent accueil dans mon ancienne agence. En plus, c’est pour un RDV pour lequel je devrai préparer quelques documents, donc ça me fatigue d’avance, mais il faut bien avancer avec le prêt immobilier.

9. Aller me renseigner dans un studio pour mon projet de tatouage : je me sens prête aujourd’hui, allez savoir si je ne vais pas me débiner le jour J.

10. Nettoyer les vitres et m’occuper de la télécommande de la cuisine : no comment, vis ma vie de ménagère.

2 commentaires:

  1. c'est fou comme cela demande du travail la traduction, je savais que c'était un travail fastidieux et long, mais je ne m'imaginais pas que cela puisse prendre autant de temps, bon c'est vrai que tu y vas par 1/4 d'heure par jour.
    il s'est passé quoi chez toraya ? tu as vécu une mauvaise expérience chez eux ?
    pour le tatouage, je vois que tu avances, t'inquiètes, tu ne pourras pas de débiner le jour j, sinon ça va te coûter des arrhes, donc tu prendras ton courage à deux mains, tu iras et tu ressortiras ravie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, en fait, pour traduire 15 minutes, je mets environ 2h, ou même moins. C'est juste que je n'ai pas envie de saturer, j'ai un délai confortable pour faire ça et c'est du bénévolat, donc paradoxalement, j'ai besoin de me fixer un objectif.
      Sinon, en traduction dite technique, c'est 2000-2500 mots pour une journée de 7/8 heures, mais tout dépend du texte.

      Chez Toraya, on m'a accueillie très froidement et sèchement après de longues minutes d'attente au milieu de la salle et on m'a dit qu'en gros, je n'étais pas bienvenue car j'étais seule (= je monopoliserais une table de deux). Je ne pense pas être la cliente difficile et pourtant, j'ai trouvé ça déplacé.

      Pour le tatouage, si je peux, car ce sera une première prise d'informations haha. Je veux juste leur parler de mon projet, définir l'endroit et connaître le tarif approximatif. Après, oui, je ne pourrai plus partir en courant et me dire "keske j'ai faiiiit" ^^

      Supprimer