What Did You Eat Yesterday? (Fumi Yoshinaga)

, , 12 comments
Il est des œuvres que l’on sait que l’on va adorer rien qu’en lisant le titre et le résumé. What Did You Eat Yesterday (Kinô nani tabeta? きのう何食べた?) en fait partie.

D’abord, parce que l’auteur est Fumi Yoshinaga : All My Darling Daughters et Le Pavillon des hommes en France, Antique Bakery, Flower of Life et Gerard & Jacques (entre autres) en plus aux États-Unis.
Ensuite, parce que ça parle bien évidemment de nourriture.
Enfin, parce que le couple mis en valeur est homosexuel mais exit les enfantillages et autres premiers émois.




Et bingo, What Did You Eat Yesterday? excelle à tous les niveaux. Graphiquement, il est très abouti : des silhouettes claires, des personnages qui se distinguent aisément, un trait fin et précis à la fois. Côté narration, le découpage par chapitre facilite la compréhension et évite les redites, et la mise en page aérée met tour à tour personnages et plats à l’honneur. Avec cette présentation simple, mais loin d’être simpliste, on sait dans quoi on s’engage : un chapitre = un plat = un épisode de la vie de nos héros. En un mot comme en cent : ce manga est extrêmement agréable à lire.

Côté nourriture, je classe ce titre parmi mes préférés consacrés au sujet. En effet, en plus d’être savamment présentés, les plats sont aussi décrits en détail, de l’achat des ingrédients à la dégustation ! On a donc un livre 2 en 1, manga et livre de recettes. D’ailleurs, Yoshinaga semble avoir donné des idées à ses fans, puisque certains reprennent ses recettes ou bien postent des articles de blogs sur le même principe : qu’est-ce que j’ai mangé hier.

Les plats sont ceux de la vie de tous les jours : saumon à la bardane, pousses de bambou au konjac et aux algues wakame, riz au marron (!), aubergines et tomates accompagnées de viande de porc cuisiné à la mode chinoise, confiture de fraises… Clairement, on n’est pas dans la gastronomie haut de gamme, mais dans l’amour des petits plats du marché (car oui, notre héros s’y rend régulièrement), mélanges parfaits des styles oriental et occidental, préparés dans la bonne humeur ou la colère la plus noire. Le sens des détails, le timing et le dressage méticuleux sont parfaitement bien retranscrits et c’est un plaisir de suivre pas à pas la préparation de ces plats. Et le manga a beau être en noir et blanc, on devine sans peine les jolies compositions bariolées et surtout, on a faim ! Ça peut paraître évident pour un manga culinaire, mais ce critère un peu primitif a désormais son importance depuis que j’ai lu Toriko, un shônen consacré à la bouffe mais plutôt axé baston et gros gibier et Mangeons ! qui semble s’évertuer à montrer une jeune fille proche de l’orgasme à chaque moment de sa vie.

Bref, très important : What Did You Eat Yesterday? donne faim et fait croire qu’on est capable nous aussi d’écraser des fraises et de les laisser mariner dans du sucre pour en faire une bonne confiture, d’émietter du thon et d’agrémenter de tomates des vermicelles froids ou encore de faire cuire des sardines avec des légumes marinés… Tout a l’air si simple, si évident que la passion de la cuisine en devient contagieuse. Ce manga rejoint donc des titres aussi plaisants que Kitchen, Petite forêt, Le Gourmet solitaire, En cuisine avec Alain Passard, j’en passe et des meilleurs.

L’autre point appréciable du manga, qui pourrait en outre intéresser ceux pour qui manger est un acte insignifiant, c’est le relatif réalisme de l’histoire. Nombre de yaoï ou shônen-aï montrent des situations et des couples totalement improbables (qui a parlé de la star internationale du foot et du chanteur torturé mais populaire ?), ce qui peut rebuter passé un certain âge ou lorsqu’on baigne dans le manga depuis un certain temps déjà. Même Antique Bakery et Flower of Life du même auteur montrent des réactions et des situations farfelues voire absurdes, et c’est ce qui fait leur force, mais le lecteur à la recherche de réalisme peut se pencher sans crainte sur What Did You Eat Yesterday ?.

Ici, on a un couple d’hommes plutôt stable, et de toute façon, leur histoire sentimentale n’est que très peu mise en avant ou à grand renfort d’humour. On pourrait même dire que c’est l’amour vache qui règne entre Shiro et Kenji. Le premier est avocat, le second coiffeur. Le premier paraît froid, se montre viril et est définitivement pingre, quoi qu’il en dise. Le second est enjoué, émotif mais très pragmatique à la fois. Forcément, avec de tels antipodes, on a des situations cocasses de la vie de tous les jours : engueulades sur des sujets aussi banals que le budget du ménage, scènes de jalousie et petits coups bas. Tout est très bien dosé et jamais l’auteur n’en fait trop ni ne délaisse la cuisine au profit des histoires de couple. De mémoire, il n’y a même pas un baiser et les allusions sexuelles se comptent sur… ne se comptent pas, en fait.

Parallèlement, l’auteur a choisi de parler par petites touches de l’homosexualité : sorties du placard, réactions des parents, coming-outs auprès des collègues… Et pour ce que j’en sais, le tout est rondement narré. Shiro esquive quand il le peut le sujet auprès de ses collègues tandis que Kenji assume pleinement son partenaire. La palme revient toutefois aux parents de Shiro, entre le père qui vit dans le déni total de l’homosexualité de son fils et la mère qui, après des crises hystériques, estime qu’il faudrait à présent crier le fait sur les toits. Évidemment, Shiro est tout sauf à l’aise en famille, lui dont le comportement est si rigide et calculé :D.

Enfin, n’oublions pas les autres personnages qui gravitent autour de notre petit couple : collègues de bureau bien portés sur les ragots, clients du salon de coiffeur comme du cabinet d’avocat – je note à ce titre l’histoire bien racontée d’un homme battu – ou encore amis. Enfin, les seules amies que Shiro semble avoir sont son ex et sa partenaire de cuisine, rencontrée à l’occasion d’un achat de pastèque mémorable…

En conclusion, j’ai eu un gros coup de cœur pour What Did You Eat Yesterday ?, un titre instructif, intelligent et farfelu par moments sans tomber dans l’excès. Les personnages sont attachants à leur manière et le fait que l’on apprend de nouvelles recettes autant que leur histoire commune est très appréciable. Les dessins sont élégants et précis, la narration est claire. L’éditeur Vertical a prévu une parution bimestrielle, de quoi combler régulièrement nos envies de petits plats. Et en plus, l’anglais est très accessible, que demander de plus ? Ah si : et vous, vous avez mangé quoi hier ? :)
Titre : What Did You Eat Yesterday?

Titre original : Kinô nani tabeta? きのう何食べた?
Auteur(s) : Fumi Yoshinaga
Traducteur(s) : à compléter
Éditeur : Vertical
Nombre de pages : 160
Prix conseillé : 12,95 $ (7 volumes en cours)


Liens intéressants
Vertical, l’éditeur
Fiche Wikipedia consacrée à Fumi Yoshinaga (en françaisen anglais)
Fumi Yoshinaga sur Errances et Phylactères (sans qui je n’aurais jamais lu ce manga !)
Kinou Nani Tabeta sur Otaku Champloo

12 commentaires:

  1. je n'ai jamais lu de yaoi, mais celui pourrait me plaire ar il est assez simple, et en plus il parle de cuisine ! j'adore ce qui parle de cuisine, même que ça me donne très faim !

    RépondreSupprimer
  2. C'est plutôt l'histoire d'un couple, même si on retrouve certains des éléments improbables qui caractérisent les yaois !
    Sinon, en cuisine et BD, je m'étais amusée à concocter cette petite liste : http://www.senscritique.com/liste/A_ne_pas_lire_quand_on_creve_la_dalle/76162
    Voilà ^^

    (au passage, mon article date et je voulais l'anti-dater pour ne pas qu'il apparaisse comme "nouvel article" mais j'ai dû avoir oublié de configurer ça)

    RépondreSupprimer
  3. Tiens ça pourrait être sympa ce petit manga. Je ne suis pas une fan inconditionnelle du Yaoï justement à cause du sensationnalisme qui fleurit autour ( et puis parce que ça ne me tente pas plus que ça je l’avoue) mais si en plus il y a d la cuisine et que c’est présenté sans fioritures et plutôt simple, je crois que ce serait sympa de tenter l’expérience.

    RépondreSupprimer
  4. Oui, il y a yaoï et yaoï. Yoshinaga a produit des œuvres plus axées sur le cul, mais ce n’est pas le cas ici.
    J’ai oublié de préciser que les héros ont la quarantaine, non pas que tu n’as pas de vie sexuelle à cet âge-là, mais tu n’en es pas à tes premiers émois en général ^^
    Bref, c’est l’histoire d’un couple, ce n’est pas spécialement un yaoï (je n’exclue pas d’autres délires dans la suite, mais à mon avis, ils resteront limités).

    RépondreSupprimer
  5. Réponses
    1. Dispo sur A*azon mais peut sûrement être commandé en librairie.
      Je jetterai un œil sur le site de Vertical pour les prochains volumes ^^

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer


  7. Hier, j’ai mangé un morceau de dinde pané, du riz, un bouillon d’épinard et des haricots "hollandais"…. (évidemment, je n’ai rien préparé de tout cela…)

    @Elucubrations: Sinon, pas de crainte pour l’aspect "yaoi", car ce n’en est pas un :) . Le titre est un seinen, prépublié dans le Morning! C’est la première incursion de Yoshinaga dans le seinen, et elle trouve moyen de parler bouffe et mettre en lumière un couple homosexuel. Déjà dans ses titres yaoi (The Moon & The Sandals, Ichigenme), Yoshinaga avait toujours un mec qui fait super bien la cuisine dans le couple!!!

    Super chronique comme toujours! Hâte de le lire… Rien que cette année, j’ai vu que le planning des volumes est préparé jusqu’en novembre :D .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rôh, la cuisine de ma môman me manque xD
      Hier, j’ai été au traiteur chinois, une vraie honte.

      Au fait, les DEUX mecs sont bons cuisiniers. Mais y en a un plus radin haha. Bon je te spoile pas plus.

      Supprimer
  8. Des HARICOTS MANGE-TOUT !!! C’est le terme que je cherchais, pour "haricots hollandais".
    Ça y est, je vais dormir en paix ^^

    RépondreSupprimer

  9. Chouette avis, on ressent bien ton enthousiasme ! Allez je le commande.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah cool, il devrait plus te parler qu’à moi en plus.
      J’espère que tu passeras un bon moment !

      Supprimer