Bilan culturel 2013

, , 13 comments
Source
Séries, musique, livres et BD… tout y passe !



Séries TV
Je rappelle mes objectifs 2013 :
Treme, Friday Night Lights et Downton Abbey bien sur, mais aussi Farscape (acheté y a un petit moment), Rome et pourquoi pas Veronica Mars. Une série entre Supernatural et True Blood. Et continuer les séries en cours et celles un peu délaissées (Six Feet Under, Sopranos, Mad Men, The Killing), bien sûr.
Les habitués [de mon blog personnel] l’auront constaté, je suis horriblement loin de mes objectifs. J’ai découvert cette année :

Downton Abbey : j’ai adoré la première saison alors que je ne suis pas très fan de séries historiques ni de costumes et autres froufrous. Pourtant, le rythme et les intrigues m’ont happée, sans parler de la musique. Après de très belles histoires, on se lasse un peu, on est un peu déçus des facilités scénaristiques, mais malgré tout, le niveau est là. J’ai souvent l’impression que les séries britanniques ont du mal à tenir sur la longueur, mais il y a sûrement beaucoup de facteurs que j’ignore.

Farscape : je suis ravie d’avoir enfin accordé du temps à cette série de SF culte ! Pour l’instant, je n’ai fait que la première saison, et malgré des scénarios un peu bateau et des décors parfois en carton-pâte, on sent tout le potentiel de cette série. J’aime beaucoup le fait que les personnages ne sont pas des anges et je suis tombée amoureuse de Virginia Hey, la formidable interprète de Zhaan même si je connais sa destinée.

The Killing : vu… un épisode. Pas inintéressant, pas sûre que ce soit ma came, pas du tout prioritaire donc.

☾ J’ai terminé Dexter et contrairement à beaucoup, je n’ai pas été si déçue que ça. Évidemment, la série aurait dû se clore bien plus tôt, mais bon, l’histoire de la poule aux œufs d’or, tout ça… À part une facilité scénaristique vraiment lamentable, j’ai plutôt bien aimé cette fin une fois que j’ai réussi à faire abstraction des nombreuses incohérences et à digérer le fait que certains personnages ont été totalement gâchés (Masuka, Quinn…). Objectivement, je comprends donc tout à fait la colère des fans, sur le plan personnel, je suis satisfaite. Je recommande par ailleurs chaudement la lecture de l’avis de kerydwen, qui se trouve ici.

☾ J’ai continué avec plaisir Modern Family et la série animée de Batman. Deux séries qui n’ont rien à voir, si ce n’est que j’applaudis leur qualité en tous points. Bon, pour l’homme chauve-souris, je redécouvre plus que je ne découvre, mais ça reste des moments agréables. Pour Modern Family, j’ai beaucoup apprécié le fait que les scénaristes ont réuni des duos que l’on voit plus rarement (Phil/Gloria étant l’un de mes préférés), que Cameron soit plus calme, que les gags fassent souvent mouche et que les vieilles morales à 2 sous ont enfin disparu des fins d’épisode.

Homeland et sa saison 3 controversée… m’ont également bien plu ! Bien sûr, historiens et géopoliticiens auraient énormément de choses à dire, mais je ne suis ni l’un, ni l’autre, et à part lors de pirouettes énormes, j’ai passé de bons moments. Ce qui est un peu triste, c’est que, comme pour Dexter, j’ai clairement mis la barre plus bas passées les 2 premières saisons pour mieux accepter la suite. La fin de la saison 3 aurait fait une très belle fin de série à mon avis, mais l’argent appelant toujours l’argent… J’adore Claire Danes et son jeu d’actrice, mais je me demande quelles évolutions intéressantes on pourrait encore nous proposer. Ça sent l’auto-sabotage.

☾ J’ai mollement commencé Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D., pour la seule et unique raison qu’il y a Joss Whedon (et plein d’autres Whedon) aux commandes. Encore une fois, c’est le sentimentalisme qui va parler : je n’ai pas détesté ce que j’ai vu. Mais ça veut aussi dire que je n’ai pas adoré, ni même aimé ^^ : : L’intrigue reste très plan-plan, un épisode = une intrigue, les personnages ne sont pas parmi les plus attachants qui soient. La fan du Buffyverse que je suis a été surprise et agréablement surprise de voir J. August Richards (Gunn d’Angel) dans l’épisode-pilote, mais elle est devenue enragée en voyant Min-na dans un rôle chiantissime. Pour rappel, je n’ai pas découvert cette actrice avec Street Fighter comme tout le monde, non non, je l’ai d’abord vue dans The Joy Luck Club où elle m’a tout simplement insupportée. C’est pas gentil et c’est pas que de sa faute car le film est nul, mais quand même, elle m’énerve. Cela étant dit, je continuerai peut-être la série si j’entends parler de soubresauts, mais en attendant, ça me fait mal de voir le gâchis et de lire « Whedon » (et consorts) partout. On verra plutôt comment évolue la suite annoncée de Dr. Horrible’s !

☾ 2013 a aussi été l’année où je renoue avec les animes… enfin, un anime en particulier : Kids on the Slope. Pourtant, je n’aime pas ça, les animes : les voix féminines, les gros clichés, la narration hyper prévisible que l’on voit presque partout m’ont dissuadée depuis longtemps de m’intéresser à ce monde. Mais le manga Kids on the Slope a été une si belle découverte que je voulais entendre du jazz dans un anime. Les deux œuvres sont assez similaires, mais le plaisir est là, sur papier comme à l’écran. En 2014, je me pencherai sans doute sur le fameux Space Dandy du papa de Cowboy Bebop, et peut-être sur L’Attaque des Titans, même si le (bon) stress qu’il me procure sur papier devrait me suffire.

☾ On m’a plus ou moins forcée à regarder The Walking Dead la série (et à jouer à The Walking Dead le jeu !) et après une première saison correcte si on excepte la fin WTF à souhait, je dirais que c’est sympathoche. Un degré en dessous de « sympa » et un degré au-dessus de « mouais », donc. Il faut que je continue de me dire que la série n’a rien à voir avec l’excellent comics et que c’est là une occasion de revoir Glenn et ça devrait aller. Pas la production du siècle malgré tout le foin qu’on fait autour mais une série qui se laisse regarder donc.

☾ Pour revenir sur le sol européen, j’ai regardé un épisode de Utopia, dont j’ai eu connaissance en suivant la carrière de Nathan Stewart-Jarrett (Curtis de Misfits, dont je dois être l’unique membre du fan club), et j’ai adoré le scénario original, les couleurs saturées presque inévitables quand on se risque à tourner en Angleterre, le gore gratuit ou non, les nombreuses théories de complot dont je suis adepte. Une série à reprendre en 2014 donc – de même que Misfits, d’ailleurs, totalement délaissé en 2013 malgré des rebondissements, paraît-il.

Et pour 2014 ?
Treme est à la maison grâce à la magie des wishlists de Noël :) Ce n’est donc qu’une question de temps avant que je m’y plonge.

Friday Night Lights n’a pas été oublié, juste reporté. D’ailleurs, en louchant sur la couverture du mec assis en face de moi dans le train le matin du 1er janvier, j’ai appris qu’il existait un roman. Je ne sais pas quelle filiation existe entre la série TV et le livre, mais bon, l’anecdote a relancé mon intérêt pour cette œuvre.

☾ Dans les séries cultes à regarder : The Sopranos toujours, rejoint par Breaking Bad. Tout est très nébuleux dans ma tête : elles font partie de ces séries dont tout le monde dit du bien mais dont le sujet m’intéresse moyennement. Plus loin encore, il y a Twin Peaks et A la Maison Blanche

Veronica Mars, Six Feet Under, Mad Men et Rome restent d’actualité, mais d’une actualité très lointaine, car il faut être réaliste.

Supernatural et True Blood, je les ai rayées de ma liste, car tout compte fait, le sujet ne m’intéresse pas assez.

☾ 2014 sera donc une année Farscape, Treme, Game of Thrones, Modern Family, Episodes (j’ai appris qu’il y avait une saison 2 lorsqu’elle s’est achevée !), Utopia, Misfits, Downton Abbey, Top Boy que j’ai un peu délaissé, Friday Night Lights, The Walking Dead et Homeland si le cœur m’en dit. Sacré programme, d’où le fait que je me suis à peine intéressée à la rentrée 2013 (Orange is the new Black, Masters of Sex et autres productions dont je ne connais qu’approximativement le titre).

☾ En plus, j’ai très envie de revoir Friends (dans l’ordre et pas juste un épisode par-ci par-là) et Battlestar Galactica maintenant que j’ai revu l’épisode-pilote comme je le dis ici.


Musique
Ah-ha, je bombe le torse, là ! Je disais dans mon bilan 2012 que je regrettais de ne pas avoir laissé à la musique la place qui lui revenait dans ma vie, je pense m’être bien rattrapée. En effet, sans être extrêmement mélomane (comprendre par là que je pourrais m’en passer), j’apprécie de faire des efforts pour découvrir des pépites.
En 2013, j’ai fait 3 concerts : Kellylee Evans, Patricia Barber et Vienna Teng.

♫ Kellylee Evans, je l’ai découverte par hasard, grâce à une affiche dans le métro. Sa bouille me plaisait bien. Et puis, en écoutant TSF Jazz d’une oreille distraite, je suis tombée sur une des chansons de son dernier album, My Name Is, une reprise… d’Eminem. Il n’en a pas fallu plus pour attiser ma curiosité puis pour me procurer un billet de concert. Qui s’est déroulé dans une très bonne ambiance même si j’étais à côté de gens un peu mous. En fin d’année, je me suis offert 2 albums de la discographie de la chanteuse canadienne, et je continue de suivre son actualité. Et depuis, j’écoute TSF Jazz autant que possible
.
♫ Patricia Barber, si mes souvenirs sont bons, ce n’était pas très longtemps après Kellylee Evans. Je connais cette chanteuse depuis quelques années et me suis toujours dit que ça pourrait être chouette d’aller à un de ses concerts. Je possède l’enregistrement d’une de ses prestations live et c’est épatant. Mais finalement, son mini-concert a été, en un mot, décevant. Déjà, et même si elle n’y est pour rien, j’étais au milieu de gens plus intéressés par les cocktails que le jazz, peut-être des gens qui ont eu des places gratuites -_- Ensuite, elle a fait le minimum syndical, peut-être 10 chansons, dans une froideur assez déconcertante. J’ai donc eu du mal à être à fond dedans et d’ailleurs, je me rends compte que je n’ai même pas écouté en entier son dernier album, Smash.

♫ Ah, Vienna Teng… Je suis toujours autant sous le charme. C’était la première fois que je la voyais, je me suis prévu un petit week-end en solo à Londres pour l’événement. Et c’est l’un de mes plus beaux voyages : je connais déjà la ville donc pas de course pour visiter tous les monuments, rythme pépère, concert mémorable dans la très belle salle du Bush Hall. J’avais fait le choix de ne pas écouter son dernier album, Aims, au préalable et je suis restée sur le cul tout le long. C’était magique, drôle et hyper inventif. En rentrant, je me suis jetée sur mon ordinateur pour commander ledit album, que j’écoute assez souvent en boucle depuis, tant il est riche. Cette artiste ex-ingénieur chez Cisco et qui a repris des études en développement durable est absolument incroyable.

Ces 3 artistes mises à part, je n’ai pas découvert beaucoup d’autres nouveautés et me suis replongée dans mes anciennes amours : Kate Bush, Depeche Mode, Kanye West, Florence+The Machine, The Pet Shop Boys, Faye Wong, Coltrane… Et j’ai écouté par « politesse » le dernier Placebo, Loud like Love. Grâce à kerydwen, j’ai bien découvert ONE OK ROCK, qui donne la pêche et m’a motivée à me mettre au japonais. J’ai, comme d’habitude, écouté pas mal de B.O. de films et de jeux, comme celles du jeu Minecraft vraiment originale ou du film d’animation Arietty avec la talentueuse Cécile Corbel… Il y a aussi des artistes et des groupes que j’aimerais découvrir plus, comme Meshell Ndegeocello, Hurts ou Goldfrapp, mais il n’y a rien de pressé.
Autant dire que musicalement, je commence à être un dinosaure doublé d’une vieille grincheuse.


Romans & BD
En termes de chiffre, ça donne 201 bouquins, tous supports et tous types confondus, contre 171 l’année d’avant. Je répète que le chiffre seul n’a pas beaucoup de sens, car je pourrais bien lire 201 BD super courtes, mais bon, j’aime bien les listes et les statistiques, que voulez-vous. Globalement, j’ai l’impression d’avoir lu encore moins de romans mais beaucoup plus de BD, sûrement parce que je me suis mise en tête de nettoyer ma pile de lectures, qui grandit forcément plus vite avec des mangas qui sortent tous les trimestres qu’avec des romans. Je suis en tout cas ravie d’avoir réussi à éviter les achats compulsifs et inutiles et à me raisonner pour terminer ce que je dois terminer.

Romans
Alors là, je me demande quand même ce que j’ai glandé ! Les objectifs sont faits pour ne pas être atteints mais là… Petit rappel de ce que je babillais l’année dernière :
Mes objectifs pour 2013 sont ambitieux : terminer tous les Hemingway que j’ai commencés (en gros, presque tous les Hemingway, quoi), m’initier à Tolkien avec Bilbo pour commencer (ça m’a choquée de voir qu’en français, il s’appelle Bilbon, mais après tout, Frodo se nomme Frodon, donc normal), terminer les bouquins de SF que j’ai achetés (Janus et Le Goût de l’Immortalité), trouver et lire La Somme des rêves, saga fantasy de Nathalie Dau, lire la saga fantasy d’Isabelle Pernot (la traductrice des guides sur Buffy et GOT), commencer et terminer World War Z avant son adaptation au ciné, et lire tous les bouquins que j’ai achetés les années précédentes.
La liste est purement pratique et n’intéressera que moi : À lire la nuit (Seamus Deane), Dubliners (James Joyce), L’archiviste de Dublin (Flann O’Brien) (on aime la littérature irlandaise ou on ne l’aime pas ^^;;) Jin Ping Mei ou Fleur en fiole d’or (roman érotique chinois, l’un des 4 Livres extraordinaires de la littérature chinoise, avec Voyage vers l’Occident, Le Rêve dans le pavillon rouge et Les Trois Royaumes), Endymion (Dan Simmons), Lust, Caution (Eileen Chang), Love (Toni Morrison), The Boat (Nam Lê) (pas gagné), People’s Pornography (Katrien Jacobs), Naoki Urasawa (Alexis Orsini)
Enfin, si jamais je deviens folle (ou au chômage), j’aimerais lire d’autres romans de Virginia Woolf, découvrir Anaïs Nin, Lauren Beukes, Yu Dafu, Ewan Morrisson, Alain-Fournier et plein d’auteurs russes comme Dostoïesvski ou Tolstoï. Et ça, ce sera possible avec ma liseuse ^_^
☉ Comment dire… j’ai revendu ma liseuse et je crois bien qu’à part La Somme des Rêves, qui fut une très belle surprise, je n’ai rien lu (ou fin) de tout ça ! Mais j’ai poursuivi avec Nathalie Dau, avec le terrible Les Débris du Chaudron, un conte plutôt cruel mais beau, et son recueil de nouvelles Tangram. L’inspiration hobbienne est définitivement là !

☉ Alors bien sûr, Le goût de l’immortalité m’a foutu une énorme claque mais je l’avais commencé fin 2012 il me semble. Grâce à un swap littéraire, on m’a très gentiment offert Blanche-Neige et les lance-missiles de la même auteure, mais je dois avouer ne pas avoir encore beaucoup avancé. Et pourtant, c’est aussi drôle et potache que Le goût de l’immortalité est cynique et flippant. À reprendre en 2014, il est sur ma table de chevet annexe (un meuble sur lequel on balance plein de bouquins qu’on a l’espoir un peu fou de finir bientôt).

☉ J’ai aussi commencé et terminé la pentalogie Le poids des secrets, de Aki Shimazaki, mais n’ai pas été aussi emballée que beaucoup d’autres, malgré – il est vrai – des intrigues fouillées et une écriture fine. Pour information, j’ai lu les 5 livres en 6 jours… ce qui peut être très bon signe comme par exemple dans le cas de L’Assassin Royal car je ne dormais plus, mais en l’occurrence, la lecture a été agréable mais pas mémorable.

☉ Dans la même veine, j’ai lu Une langue venue d’ailleurs, de Akira Mizubayashi, l’histoire d’un Japonais amoureux de la langue française qui s’interroge sur son rapport à sa langue maternelle (ou comme il le dit, « paternelle » dans son cas) et sa langue d’adoption. J’ai trouvé bien des pistes de réflexion intéressantes, mais globalement, il m’a époustouflée linguistiquement mais pas émotivement. On aurait dit un long exercice de style, un peu scolaire, plutôt brillant, mais je ne pourrais en dire beaucoup plus.

☉ En lecture addictive, je pourrais citer World War Z, mis dans mes mains par mon compagnon, que je remercie vivement ! Bon, à vrai dire, j’étais tellement à fond dedans que je flippais en permanence (ce qui a donné lieu à des situations cocasses) mais j’ai tout aimé : l’écriture, la forme du rapport, le réalisme, la présence de politique et de géographie dans une œuvre de divertissement, absolument tout. Pourtant, le zombie ne fait pas spécialement partie de mes sujets favoris. J’adore The Walking Dead, j’adore Dawn of the Dead (qui n’aime pas Romero ?), mais plus pour leurs qualités intrinsèques que pour les machins puants à qui il faut exploser la cervelle.

☉ Depuis le temps que je suis tombée dans le monde des manga, c’est la première fois que je lis en entier un essai qui leur est consacré, à savoir Manga : Histoire et univers, de Jean-Marie Buissou. De cette lecture, je suis ressortie véritablement grandie, capable de faire quelques liens entre Histoire, culture (du Japon) et manga. L’ouvrage me paraissait impressionnant et j’avais peur de ne pas réussir à assimiler grand-chose et finalement, c’est tout le contraire : c’est plutôt bien écrit, de sorte que les informations rentraient toutes seules. Un livre très instructif que je recommande vivement.

☉ Au fur et à mesure que je progresse dans mon historique de lectures, je me rends compte que j’allais passer à côté d’une de mes plus belles lectures ces dernières années : The Perks of Being a Wallflower de Stephen Chbosky ! Les mots me manquent pour décrire l’état dans lequel ce roman (et le film qui en est tiré) m’a mise mais en gros, il m’a prise aux tripes, m’a donné les larmes aux yeux mais aussi beaucoup d’espoir. Un roman aussi beau, on se sent honoré quand on le lit.

☉ Je crois bien que j’ai fini L’intégrale 2 du Trône de Fer, mais franchement, je suis tellement perdue entre la série et le roman que je ne pourrais pas l’affirmer avec certitude.

☉ 2013 marque aussi le début pour moi des romans culinaires ^^ Tout d’abord, Julie & Julia, grâce à un swap culinaire, qui comporte plusieurs degrés de lecture et m’a impressionnée plus sur sa réflexion sur le couple sur son aspect culinaire. Ensuite, Shark’s Fin & Sichuan Pepper de Fuchsia Dunlop, dont a parlé Miss Sunalee ici. Ce livre a été passionnant, j’ai découvert la cuisine chinoise sous toutes ses formes, et même si j’ai fait une pause Fuchsia Dunlop car elle poste trop de choses en rapport avec la viande alors que j’en ai arrêté la consommation il y a peu, je compte bien me remettre à suivre son actualité.

☉ En avril, j’ai fini la trilogie 1Q84 mais je suis fâchée avec Murakami : le 2ème tome sentait déjà le roussi, le 3ème et dernier, c’est du gros foutage de gueule. Certains disent qu’il savait où il allait ; je n’en suis pas si sûre et ne vois là qu’un auteur qui a massacré sa propre œuvre.

☉ Jusqu’à juillet, j’ai fait une longue pause côté romans o_O Ce n’est que grâce à kerydwen que j’ai repris car elle m’a offert King Kong Théorie de Virginie Despentes ! Ok, c’est un essai, pas un roman, mais je le classe dans la catégorie des trucs écrits et non des trucs dessinés :) Je suis ravie d’avoir découvert Despentes et contre toute attente, j’ai bien aimé sa réflexion.

☉ Toujours à l’occasion du swap littéraire sus-cité, je me suis intéressée à une saga bit-lit :D C’est ma première dans le domaine, et je suis plutôt contente, il s’agit de The Parasol Protectorate (Le protectorat de l’ombrelle en français). On n’échappe pas à certains ingrédients obligatoires dans le genre (scènes de sexe plus que suggérées, ce qui me fait un peu bailler, mâle dominant beau gosse bien sûr, meilleure amie gourdasse…) et hélas pour moi, un style littéraire que je trouve hyper lourdingue même s’il s’améliore au fur et à mesure, mais à côté de ça, on a une foule de bonnes idées : univers steampunk assez travaillé, humour subtil quand l’auteure le veut, héroïne relativement forte, personnages intéressants (je pense à Madame Lefoux… même si elle n’était pas obligée d’être Française !). Bref, pas de la grande littérature, mais du très bon dans le genre. A mon avis après 2 volumes sur 5 hein, puisque je n’ai pas de point de comparaison.

☉ Dans l’esprit du swap, une amie s’est amusée à m’offrir le court roman Dix-neuf secondes de Pierre Charras. J’en profite pour la remercier d’avoir pensé à moi en lisant ce roman qui est une réflexion sur le temps et sur les motifs de nos actes quotidiens. Une belle découverte, un style doux et épuré, une intrigue intelligente.
☉ Je ne sais plus trop comment j’en suis arrivée là, mais j’ai commandé et lu Hood, de Emma Donoghue. Concernant ce roman sur le deuil, je suis mi-figue mi-raisin. Les deux tiers du livre m’ont ennuyée à mort, le dernier tiers m’a happée. Il y a selon moi beaucoup de maladresses mais l’auteure a indéniablement du talent pour retranscrire certains sentiments et certaines situations.

☉ J’ai conclu l’année avec Le Prince Bâtard de Robin Hobb, un beau cadeau de Noël. Ceux qui n’apprécient pas Robin Hobb vont sûrement plus la détester :) Les adorateurs comme moi n’apprendront pas forcément quelque chose mais apprécieront sans doute de replonger dans l’univers de Castelcerf. Et pour les autres, ça peut être une belle porte d’introduction à L’Assassin Royal.
Au total, si je compte bien, ça nous fait 23 romans ou essais ! Même pas deux par mois, c’est assez honteux. Pourtant, c’est pas le temps qui me manquait, avec mes 2h40 de transport quotidien. Malgré tout, 2013 a été une bien meilleure année que 2012 avec des lectures variées et des bijoux que je n’oublierai pas. Et en 2014, je compte bien poursuivre mes objectifs de 2013, puisqu’à part The Chronicle of Wildwood de Colin Meloy sur lequel j’ai craqué, je n’ai pas acquis de nouveaux romans pour écrémer les anciens.

Comics
Si sur 201 lectures, seules 23 ont concerné des romans, j’en déduis que le reste est constitué de comics, manga et BD franco-belges :]
J’ai le souvenir d’une très belle année en matière de comics…

☉ Mes grands chouchous sont Saga et Locke & Key ! Les deux ont été des succès critiques, sans quoi je ne les aurais pas découverts, et les deux possèdent des qualités indéniables. Le premier est une sorte de space opera familial qui, sans éviter certains clichés à mon sens, reste hyper chouette à lire et surtout, à regarder. Le second, c’est la transposition en BD du fantasme de la grande baraque avec plein de passages secrets et de clés tout aussi secrètes. Un vrai délice narratif avec beaucoup d’action, une réflexion pas cucul et une famille bien attachante.

☉ En œuvre majeure, je me suis attaquée à Fun Home, d’Alison Bechdel… Que je n’ai pas su apprécier à sa juste valeur, sans doute car il me manque trop de références littéraires ^^;; Bah ouais, quand on lit trop de BD et autres « trucs pour gamins »… Quoi qu’il en soit, le comics oscille entre vraie réflexion et vraie branlette intellectuelle. Je trouve l’avis de Mo’ du bar à BD très juste même si je serais moins sévère, et du coup, je reste motivée par Are you my Mother ?, de la même auteure. De toute façon, j’ai acheté les 2 en même temps.

☉ Grâce à une amie, j’ai continué sur ma lancée Grant Morisson et ses œuvres qui parlent d’une manière ou d’une autre des droits des animaux : Nou3, Animal Man, Flex Mentallo (un gros baraqué poilu du torse pour son anniversaire, c’est sympa ^^). Bientôt, Doom Patrol, bientôt…

BD
☉ Rien d’extrêmement nouveau sous l’horizon : je continue ma découverte de l’univers démentiel d’Andreas (Rork, Capricorne, Arq…) et de celui de Roosevelt, que j’affectionne tout particulièrement. Ma dernière acquisition et lecture en date, c’est Canar & Pinpin, qui, sous de faux airs naïfs, est un vrai Roosevelt avec ses morceaux de philosophie et de… philosophie.

☉ 2013, ça a été l’année Don Rosa et si je n’ai pas été autant marquée que d’autres par le Picsou-verse, c’est avec un plaisir certain que j’ai lu L’Épopée de Picsou, rééditée chez Glénat dans des conditions qui semblent enfin rendre honneur à l’auteur.

☉ Parallèlement et en soutien aux débats sur le mariage pour tous, des dessinateurs ont mis sur pied le formidable Projet 17 mai, qui s’est concrétisé sous la forme d’un recueil de nouvelles. L’initiative est belle et mérite tellement d’être saluée qu’il ne me semble pas primordial de parler des inégalités inhérentes à tout travail collectif. Sur le sujet, je ne peux que renvoyer à la chronique d’Aftermangaverse.

☉ La fin d’année m’a apporté une belle surprise, avec Kermesse au paradis de Birgit Weyhe. Enfin, soyons honnêtes, la fin d’année et Yin du blog Errances et Phylactères hein, qui à force de parler de Weyhe et de La Ronde, m’a convaincue de débourser une coquette somme pour une œuvre pleine de finesse et d’intelligence sur la famille, l’un de mes sujets préférés. En 2014, il y aura donc du Weyhe !

Manga
J’ai beau être plus difficile en manga – et en traduction de manga ! – il faut dire que c’est quand même ce que je lis le plus et là que je découvre le plus de perles…

☉ Impossible de parler de l’année écoulée sans évoquer Samidare ! Sous-titrée Lucifer & The Biscuit Hammer, cette série de chez Ototo revisite avec talent le shônen et propose un rythme très différent des mangas pleins d’action. On a bien sûr la galerie de personnages hyper-attachants, leur mascotte animalière qui n’a pas forcément son utilité mais est irrésistible (les animaux de l’astrologie chinoise ? Des dragons ? Trop classique ! Que diriez-vous d’un lézard, d’un espadon et d’un cheval qui refuse qu’on lui monte dessus ?), les grands combats épiques… mais le tout agrémenté de phases où nos protagonistes discutent tranquillou avec l’ennemi ou le héros parle de détruire la Terre. Tout cela, c’est dans Samidare, un titre injustement boudé…

☉ Peu avant de faire le ménage dans mes magazines, j’ai aussi commencé à « liquider » ces grandes séries que je tenais absolument à connaître. D’abord Number Five, de Taiyô Matsumoto, commencé et arrêté maintes fois, je ne sais même plus pourquoi car c’est délicieux à lire. La virtuosité graphique de Matsumoto, les réflexions philosophiques qui s’immiscent sans lourdeur aucune, la créativité géniale qui donne lieu à des animaux-fleurs et autres bizarreries, tout est génial. Je ne pourrais pas en dire autant de l’autre saga que j’ai entrepris de lire : Sailor Moon. Franchement, j’aimais bien le dessin animé quand j’étais petite, même si je n’étais pas autant devant la télé que le voulait ma mère. Avec le manga, je pensais découvrir une œuvre un peu datée certes, mais avec un petit souffle épique, et en apprendre plus sur les personnages. Que nenni ! C’est hyper répétitif, les scènes d’action sont incompréhensibles, les pouvoirs distribués aléatoirement, toutes les Sailor ou presque sont chiantes. Rien d’épique à tout cela, hélas. Je suis contente – voire fière ! – d’avoir fini les 18 volumes, mais je n’ai rien gagné. En plus, avec la traduction Glénat de l’époque, c’était sacrément confus, l’histoire de Sailor Uranus et autres scènes auto-censurées =/ Depuis, j’ai appris que l’équipe en charge du dessin anime Sailor Moon était extrêmement bonne, ce qui explique la bonne facture de la série.

☉ Dans les séries qui étaient très attendues, je me dois aussi de citer L’Attaque des Titans, un titre un peu OVNI dans lequel des colosses de plusieurs mètres de haut envahissent ce qui semblerait être un monde médiéval. Graphiquement, j’adore le crayonné de l’auteur, même s’il débute et a du mal avec les proportions. Narrativement, l’histoire me tient vraiment en haleine : les deux premiers volumes, qui racontent l’arrivée des titans, sont particulièrement réussis. En tout cas, j’ai pas mal flippé et l’apparence des titans est bien horrible comme il faut. À voir maintenant où l’auteur veut nous mener : métaphore de l’Histoire du Japon ? Message religieux ? Tout semble possible.

☉ Comme tous les ans, je découvre des pépites en manga : Goggles (de l’auteur de Undercurrent), un recueil de nouvelles qui n’est pas sans rappeler les Nouvelles de Hiroki Endô, entre cynisme noir et espoir. Ou encore Barakamon, l’histoire d’un calligraphe en manque d’inspiration qui part se ressourcer à la campagne et se confronte à la joyeuse troupe de villageois, de la gamine survoltée à la doyenne imperturbable. Ou encore l’excellent Cesare, de Fuyumi Soryo (Mars, Eternal Sabbath…), qui refait l’histoire des Borgia façon manga de manière très rigoureuse et réaliste.

☉ Titre franchement inattendu : Kamakura Diary, de Akimi Yoshida, dont le cultissime Banana Fish avait fait un flop chez Panini Comics des années avant. Et rien que pour ça, je remercie l’éditeur Kana, qui ratisse à présent tellement large que je je découvre tout le temps de nouveaux titres chez lui. À part quelques clins d’œil (graphiques), Kamakura n’a rien à voir avec son prédécesseur, il se concentre au contraire sur la vie d’une famille de 4 sœurs dans une petite ville, sur leur quotidien comme leurs différences. Un titre hyper intéressant donc, avec beaucoup de finesse et de sous-texte. Pour moi aussi, 2013 a été l’année Akimi Yoshida, puisque je me suis enfin résolue à lire ses œuvres non publiées en France mais que je possède pour certains en chinois, toujours grâce à Yin : Sakura no Sono et Lovers’ Kiss… Sur le sujet Yoshida – et plein plein d’autres – je ne recommanderai jamais assez Errances et Phylactères :)

☉ J’ai aussi renoué avec le yaoï, grâce au titre In the Walnut, qui m’a laissé une bonne impression :) Aujourd’hui, je pense être trop vieille pour pouvoir apprécier les histoires d’amourette entre uke et seme, mais ce sont des titres un peu plus adultes comme celui-ci, où le couple est déjà constitué avant le début de l’histoire, qui me font craquer.

☉ En 2012, La Musique de Marie et Les Enfants de la Mer de Daisuke Igarashi m’avaient déjà intriguée. En 2013, je retiens le fabuleux Sorcières qui, en 2 volumes seulement, traite de différentes sorcières, ensorceleuses et autres shamans craintes, adorées ou humiliées. C’est bô.

☉ Et comment faire un bilan manga sans parler de L’Épée de Paros, un joli cadeau de Noël aussi, cette histoire de princesse contrariée qui cherche à échapper au pouvoir pour vivre son histoire d’amour :)

En matière de BD, je n’ai pas d’objectifs aussi stricts que pour les séries TV ou les romans, surtout parce que c’est ce qui occupe déjà la majeure partie de mes loisirs. Néanmoins, comme j’ai commencé en cours d’année à enfin faire baisser le nombre de bouquins qui me restent à lire au lieu de toujours en accumuler, je compte continuer mon entreprise en 2014.

Il est enfin temps pour moi d’oser ouvrir le gros coffret Building Stories de Chris Ware, de me mettre à Âama de Peters, de faire un sort à la première saison de Jojo’s que je ne parviens pas à aimer, Steel Ball Run, de finir Transmetropolitan et The Finder Library… et de lire tous ces mangas en chinois que je cache religieusement au fond du placard mais qui n’attendent que d’être déballés !

13 commentaires:

  1. Eh bien en tout cas ça fait une sacrée liste culturelle dis donc !
    Je dois dire que je suis complètement d’accord avec toi en ce qui concerne l’abandon de la série Tue Blood. J’ai lu les bouquins et je me suis mise dans la série… Et comment dire… J’ai trouvé ça violentissime, vulgaire, sans queue ni tête et l’héroïne a le charisme d’une plante verte desséchée sur pieds…
    Il faudra que je me renseigne sur certaines des oeuvres littéraires dont tu parles ainsi que les mangas, même si je dois dire que ce sera sûrement de la VO parce que les traductions… hein… Pour la musique c’est vrai que j’aime beaucoup Vienna Teng, que j’ai découverte grâce à toi ;)
    En tout cas tu en as des projets ! Ici, je lis plus au jour l jour les livres qui me font de l’oeil. Et je dois avouer que j’ai pour principe de lire les trucs pas prise de tête XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah oui carrément, vive la VO ^^
      Ceci dit, s’il y a des noms qui me dissuadent d’acheter la VF même si je n’ai pas le choix, il y en a d’autres qui offrent un travail délicieux. Je pense à Sébastien Ludmann, dont j’adore les répliques tonitruantes.

      Oui sois tranquille, je ne t’offrirai pas un truc sombre et prise de tête haha !

      Je connais Dr Who, c’est au programme, mais faut savoir où commencer lol ! Et une fois dedans, j’imagine que tu regardes pas autre chose.

      Supprimer
    2. Tiens j’y pense, est-ce que tu connais Doctor who ? Je pense que ça pourrait te plaire, je dois dire que je suis complètement accro. Bah quand même tu dois bien connaître XD

      Supprimer
    3. Tu devras commencer par Doctor Who 2005 de toute façon car les autres sont très difficiles à trouver voire impossibles ( la bbc a effacé certains des épisodes) et c’est lus moderne. Je suis fan du 10ème Docteur joué par David Tennant. C’est délicieusement kitch, farfelu, barré, effrayant ( je suis maso) triste et attachant. J’ai mis mon homme devant, il était un peu rétif. Et au bout du deuxième épisode, il en voulait toujours plus. C’est terriblement addictif XD

      Supprimer
  2. Impressionnant ce bilan !!! D’autant plus que tu lis des mag en plus. Je suis contente que tu aies pu lire enfin les Akimi Yoshida :D . Pour ma part, je dirais que l’année 2013 a été très Moto Hagio et Ursula Le Guin. Le début de 2014 est très marqué par la lecture de shoujo fantastique (que j’ai eu la flemme de lire depuis longtemps -__- ). Si tu peux lire La ronde un jour ;) … Je ne sais pas quand je lirai Kermesse au Paradis, j’ai l’impression que le titre est à peine chroniqué d’ailleurs. Vrai coup de coeur pour Birgit Weyhe. Le titre dont j’ai entendu beaucoup de bien, et dont je voulais te parler, c’était La détresse des pierres de Marion Fayolle, voilà! Au fait, je ne sais pas si tu aimeras beaucoup Doom Patrol vu ce que tu m’as dit sur le côté absurde ^^; .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’oublie toujours ce que je veux dire :( . Tu n’es pas la seule à te sentir trop vieille pour les histoires de uke et seme. Mais il y a un renouveau du BL au Japon notamment avec des auteures comme est em, basso, Asumiko Nakamura, et de nouveaux mangashi. J’ai trouvé cet article très intéressant d’ailleurs http://www.punkednoodle.com/champloo/2013/08/04/801mmf-spotlight-bls-new-wave/

      Supprimer
    2. Ouiii, il s’appelle comment, ton shôjo fantastique, déjà ?
      Je dois te rendre tellement de trucs x_X Ah mais je ne déteste pas l’absurde (Shiori & Shimiko par ex :D) mais je pense que t’es bien plus amatrice que moi sur le sujet.

      Ah oui, c’est très joli, Marion Fayolle.
      Bon, je suis tombée sur cette image en premier, ça marque :)

      Ah mais oui je lirai La ronde. Je ne me sens pas, de parler de Kermesse au paradis, mais peut-être que j’écrirai quelques lignes, histoire de.

      Merci pour le lien ! Je suis tombée sur ce site hier en faisant des recherches sur Utsubora, c’est une référence dans le domaine ?

      Supprimer
    3. Je ne sais pas si Otaku Champloo est une référence, mais je crois que sur la blogosphère anglophone, beaucoup de fujoshi ont des mangaka fétiches assez proches des miennes :D (Natsume Ono, est em, Fumi Yoshinaga entre autres) – par contre, je ne suis pas fujoshi. Elle en fait partie, et c’est une très grande fan de Nakamura assurément xD.

      Oh l’image!!! J’avoue ^^; . Marion Fayolle était en dédicace à côté de Johanna Hellgren, mais j’avais déjà épuisé mon budget. En tout cas, j’ai trop envie de lire La détresse des pierres, j’ai mis du temps à retrouver le titre de son album…

      Shiori & Shimiko… dire que ça continue (hyper lentement)… j’aimerais bien lire Le voyage en Occident de l’auteur d’ailleurs. Ah, Doki-Doki à ses débuts. Ca me manque.

      Je viens de terminer Pet Shop of Horrors (j’avais le 1 en anglais, puis la suite en allemand, chez Tokyopop ça se voit pas). j’ai eu la flemme depuis des années, parce que c’était en allemand, puis quand j’ai eu un peu de temps, je me suis dit qu’il fallait quand même terminer un jour. Sinon, j’ai repris Yakumo Tatsu de Natsumi Itsuki, ce n’est pas le manga du siècle mais je voulais vraiment le lire. Là aussi, la flemme en chinois.

      Supprimer
    4. Ouais, tu dois bien t’amuser à lire ces bons blogs. J’avoue qu’après l’arrêt d’Aesthetism, j’ai moi-même arrêté de consulter ces sites et blogs alors que c’est comme que je découvrais plein de choses.

      Oui, l’identité éditoriale ne veut plus dire grand chose de nos jours.
      Doki-Doki, le cœur qui palpite hein. Çà a palpité quand Le Cortège s’est arrêté !

      Ah tu parlais de Pet Shop of Horrors. Je croyais que tu parlais de la série en chinois compliqué fantastique/costumée.

      Supprimer
  3. (Finalement, je commente ici plutôt que sur ton LJ ; je ne sais pas ce que tu préfères.) Ton entrée était super intéressante à lire *.*.

    Si tu sens déjà le potentiel dans la première saison de Farscape, je pense que c’est bon, tu seras captivée par la suite. Non parce que j’ai beau être raide dingue de cette série, je ne garde pas de souvenirs franchement fantastiques – sauf quelques passages, si je ne me trompe pas – des débuts. J’ai envie depuis quelques mois d’acheter l’intégrale en Blu-ray mais je pense attendre encore un petit peu puisque je doute me relancer de suite dans l’aventure. Je suis à deux doigts de craquer sur Buffy. Encore. Pour ma défense, il ne me semble pas avoir regardé la série depuis 2006. J’ai été suffisamment patiente, j’ai le droit de redevenir sacrément gaga et de ne plus sortir de chez moi pendant quelques mois semaines :P.
    Pour en revenir à Farscape, je ne suis pas spécialement fan de Zhaan que je trouve un tantinet trop sage et posée. Pourtant, elle a tout pour me plaire avec sa couleur très bleutée, haha. Plus sérieusement, je crois aimer d’amour tous les personnages de la série. Oh, bon sang, je réalise à l’instant que j’ai trop envie de m’y remettre. Je sens que je vais passer ma fin de soirée à regarder des vidéos sur Youtube. Bref, tu n’imagines pas à quel point je suis heureuse de voir que tu accroches à cette fiction quelque peu atypique et bien trop méconnue à mon goût. Oui, je me tais.

    As-tu essayé Forbrydelsen, la série que The Killing adapte ? Des sériephiles de qualité apprécient grandement cette production danoise. Quant au remake étasunien, il me semble avoir lu que la saison trois est plus que solide, après une seconde moyenne et une première correcte. Je pense tester Forbrydelsen un de ces jours.

    Downton Abbey passera également sur mon écran puisque j’adhère aisément à ce genre ; j’attends qu’elle soit terminée. Je ne peux pas m’empêcher de réagir un tout petit quand tu notes que tu as l’impression que les séries britanniques ont du mal à tenir sur la longueur. Je serais personnellement tentée d’opter pour un cheminement inverse et d’écrire que les Anglais, contrairement aux Américains, savent généralement s’arrêter avant de trop étirer leurs productions, et proposent des saisons généralement bien plus consistantes/constantes que leurs confrères outre-Atlantique. Naturellement, il existe des tas de contre-exemples dans les deux sens.

    Merci pour le lien vers mon modeste billet sur la dernière saison très médiocre de Dexter. Je n’arrive toujours pas à réaliser la tournure qu’a pris cette conclusion. Je préfère garder uniquement en mémoire la splendeur de Deb (♥) et sa relation avec son frère.

    Pour rappel, je n’ai pas découvert cette actrice avec Street Fighter comme tout le monde, non non
    Es-tu vraiment sûre que la majorité l’a découverte via Street Fighter ? Pour ma part, ce fut avec son rôle dans Urgences ^^. Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D se trouve dans mes dossiers et j’ajoute les nouveaux épisodes au fur et à mesure de leur sortie mais je ne sais pas quand je vais lancer ça. Je suis moyennement enthousiaste, notamment parce que les critiques sont franchement passables. Je ne savais pas qu’il s’agissait en plus d’un format procedural et j’ai en haute horreur ce genre, donc… Enfin bon, je tiens d’abord à actualiser mes connaissances en regardant les films de l’univers Marvel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. The Walking Dead, ou la série que j’ai bien envie de tester mais je tiens d’abord à avancer sérieusement le comic. Je possède effectivement le premier volume depuis quelques années, je l’ai lu et beaucoup apprécié, mais je n’ai pas encore démarré la suite. Elle se trouve à la médiathèque donc je vais peut-être profiter de 2014 pour rafraîchir tout ça. En tout cas, la dernière saison en date de la série a fait beaucoup parler d’elle, et en bien !

      Utopia dispose également d’une excellente réputation mais, là aussi, je n’ai pas encore pris le temps de lui donner sa chance. Pareil pour les ultimes aventures de Misfits. Oui, tout ce long pavé dispensable sur les séries pour écrire que je n’ai pas regardé bien que je compte m’y mettre xD.

      Friday Night Lights est à l’origine un roman qui a été adapté par la suite en film. La série se base sur les deux œuvres précédentes, si je ne m’abuse. Je n’ai à mon actif que la version télé donc je ne peux pas trop entrer dans les détails. Elle figure parmi mes préférées du petit écran pour un tas de raisons, dont son authenticité, sa fine écriture, ses superbes personnages ciselés et son ambiance. Les débuts peuvent faire un peu peu peur à cause de la réalisation tremblotante et de plusieurs clichés mais, très rapidement, la magie fonctionne.

      Je conseille aussi très, très fortement Breaking Bad dont je n’ai pourtant vu que deux saisons. J’avance super doucement avec elle tant je souhaite la savourer et qu’elle chemine progressivement dans mon esprit. Je devrais débuter la troisième d’ici peu. Déjà, visuellement, c’est une pure merveille. Quant au fond, pfiou, là aussi nous avons de la très haute maîtrise. Ajoutons une interprétation solide, des protagonistes nuancés et la fascination s’installe dès le départ.

      J’espère débuter Twin Peaks cette année. Pour quelqu’un qui se dit sériephile, j’avoue avec honte ne jamais avoir visionné The Sopranos mais j’ai dans l’idée de le faire un jour… Je suis moins tentée par The West Wing, probablement parce que je n’ai jamais été amatrice de politique, même si je sais que cette série se savoure en n’y connaissant rien, voire même en détestant ce genre.

      (Et pour terminer ce blabla interninable, je ne peux m’empêcher d’appuyer le commentaire d’Élucubrations qui conseille Doctor Who ! En revanche, ma version préférée du Docteur est Nine ^^.)

      Supprimer
    2. (Finalement, je commente ici plutôt que sur ton LJ ; je ne sais pas ce que tu préfères.)
      Ce qui t’arrange ! Je trouve la présentation un peu mieux sur mon WordPress car le texte est plus aéré, mais bon, LJ après toutes ces années, dur d’y renoncer ^^

      Pour Farscape, il n’y a que les sous-titres anglais dans mon intégrale Blu-Ray, pour info. Et il n’y a pas les téléfilms non plus. Sinon, j’en suis ravie. Je pense aussi que je passe outre certaines facilités parce qu’on m’assure de la qualité des autres saisons. Mais il y a un petit quelque chose dans le traitement des personnages et dans le rythme qui la distingue des autres séries.
      Merci d’avoir eu ce fameux avatar des "méchants", c’est entre autres ce qui m’a donné envie de découvrir cette série.
      Sinon, le perso de Zhaan est classique en soi, mais je sais pas, je lui trouve plein de charisme.

      J’avoue avoir eu du mal à mettre la main sur Forbrydelsen et m’être rabattue sur le remake américain. C’est le sujet que je ne suis pas sûre d’aimer, mais l’atmosphère et l’ambiance étaient vraiment bien faites.

      Pour les séries britanniques, comme tu t’en doutes, je n’en ai pas vu des tonnes. En revanche, si aux États-Unis, on ne sait pas s’arrêter, j’ai vraiment l’impression qu’il y a des problèmes de départ (Misfits) et de narration (Downton). Après, je préfère largement une saison de 5 à 8 épisodes rondement menés à 20 épisodes redondants.

      Ah, j’ai jamais regardé Urgences, donc j’ai effectivement zappé que Min-na avait joué un docteur (?) dedans.
      C’est quoi, le format procedural ? Un épisode = une intrigue ?

      En zombie + Angleterre, il y a In the flesh. Vu un épisode, c’était très bien fait, mais trop pesant pour moi.

      Merci pour les précisions concernant Friday Night Lights ! Je suis encore plus curieuse. Bon, Farscape, Treme, Breaking Bad et ensuite, cette série. J’en oublie sûrement !
      D’ailleurs, pour Breaking Bad, ça m’a soûlée, tout ce "buzz" autour des abrutis qui n’ont pas aimé la femme-qui-s’élève-contre-son-mari.

      Je pensais que The Wire allait être trop compliqué pour moi et s’il est clair qu’il faut s’accrocher parfois, la narration est tellement bien faite que les choses sont limpides et crédibles.

      Dans frankie magazine, il y avait un portrait de tous les Docteurs, ce sera amusant de voir ensuite lequel sera mon préféré.

      Supprimer
    3. Min-na joue effectivement un médecin dans Urgences. Elle y est restée pas mal d’années, en plus.

      Pour faire simple, je te renvoie à cet article de Critictoo expliquant parfaitement ce qu’est le format procedural. Auparavant je pouvais aisément regarder des séries reposant sur ce schéma, si ce n’est que depuis quelques années, je sature extrêmement rapidement.

      Ah oui, In the Flesh ! Elle aussi se trouve sur ma liste à rallonge ^^.

      Supprimer