L'appartement

, , 4 comments
Je ne pensais pas qu’une salle d’eau pourrait me faire triper un jour, mais c’est le cas


Comme annoncé au cours du swap minimaliste, je tenais à prendre quelques photos de mon appartement après rangement dans tous les sens et arrivée de nouveaux meubles.
Prêt pour une petite visite guidée ?


1 — Le salon
 
La pièce maîtresse pour moi, c’est le canapé. Or, on avait un vieux machin noir délavé avec plus de lattes pétées que de lattes survivantes, et je ne prenais aucun plaisir à déposer mon séant dessus. Avec ce nouveau canapé, c’est désormais du passé, puisque je me vautre littéralement dessus et cerise sur le gâteau, on peut être tous les deux (voire tous les quatre) dessus, les quatre (voire douze) jambes bien étendues.
Pourtant, c’est un premier prix bourré de défauts : une vis sur quatre impossible à visser, housse non amovible (d’où le plaid tout moche dessus), dossier non rembourré, coffre tout fragile. Mais vu la configuration des lieux (admirez ce radiateur de 2 mètres de hauteur) et la présence des chats, je n’allais pas reprendre la pièce en cuir de mes parents, hein.
Du coup, j’annonce solennellement que la tristesse du tableau Black Sad au-dessus ne me gêne plus comme avant et que je renonce à lui trouver un remplaçant.

 
Ça ne se voit pas forcément mais tous ces dossiers administratifs ont été amoureusement parcourus et rangés. Les chemises démembrées ont été jetées, tous les papiers ont été regroupés et même, classés chronologiquement.
Et le petit système synesthésique que j’applique aux chemises me permet de me retrouver parfaitement : rouge pour le travail et le sport, noir et vert pour la banque, bleu pour les impôts et EDF, vert pour la santé, jaune pour les papiers de l’appartement... mais rend fou mon compagnon. Fallait être synesthète, c’est tout.

 
Comment dire que ce meuble est l’ennemi du minimalisme ? Et pourtant, on l’adore car il regroupe nos objets fétiches : des peluches qui datent de nos premiers rendez-vous, notre carton d’invitation à notre fête de Pacs *insérer des larmes ici*, nos BD préférées (Bone, Undercurrent, Solanin...), des figurines venant des quatre coins du monde, des bougies, mes uniques CD ou encore le coffret de la série The Wire. Non, décidément, ce n’est pas destiné à être épuré, cet endroit.


2 — La cuisine américaine
 
La cuisine se trouvant dans le salon, on est obligés de la ranger régulièrement pour ne pas se sentir étouffés. Encore une fois, le frigo n’est pas un digne représentant du minimalisme, avec ses nombreux aimants (souvenirs de voyage et de baptême), ses cartes postales, ses cartes de vœux, ses mini-affiches, ses cartes de visite et même les horaires de la bibliothèque.
Au-dessus trônent des boîtes à biscuits, quelques pinces et plaques décoratives en rapport avec la nourriture. Malgré les apparences, le meuble est déjà moins surchargé qu’il ne l’était car j’ai viré plein de petites babioles à l’occasion du challenge !

Et voici ce que donne le salon-cuisine :
Mais où sont les chats ?

3 — La chambre
 

La fameuse tête de lit où je peux ranger carnets, prises et stylos... accompagnée de sa poussière décorative


Et voici ma table de chevet... Elle est rangée, non ? En haut, les lectures prioritaires, classées par type (BD, romans, magazines), en bas, les lectures à moyen terme qui m’attendent. Mais si, j’en viendrai à bout.


Le meuble fourre-tout qui fait bien... Si on oublie le mélange des genres, entre fausses orchidées et pistolets Nerf...


4 — Le bureau
Comme je le disais, bien obligée d’être minimaliste avec, vu sa taille. Le minimum pour travailler : l’ordi, les dictionnaires, les stylos, l’énorme lampe, le thé, les fleurs et... l’hippopotame, absolument nécessaire.


5 — La buanderie
 
1. J’ai viré tout ce qui était inutile.
2. Rien ne tombe quand on pénètre dans cette pièce.
3. Les choses qui nous servent le plus souvent sont accessibles.
Je manque peut-être d’ambition mais pour moi, l’objectif est atteint.

That's all, folks!

4 commentaires:

  1. Sans être synesthète (je n'ai qu'une représentation spatiale du temps et des chiffres), je classe moi aussi les papiers par chemises de couleur : noir pour les impôts, rouge pour le boulot, vert pour la santé et l'appart... Ca a une logique qui m'est propre même si elle ne parle peut-être pas à tout le monde !
    En tout cas, je suis impressionnée. Personnellement, depuis le ménage de septembre, j'ai l'impression qu'une bombe à bordel a explosé dans l'appart. Je dois classer mes (au moins) six mois de paperasse en retard et mes lectures en cours / à venir s'entassent un peu partout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu places mentalement tes chiffres dans l'espace et que cette organisation est constante, tu es synesthète numérique. Je schématisme à fond mais c'est ce que j'ai découvert au fil des ans.
      Pour ma part, c'est le cas, les chiffres, les jours, les mois, tout y passe : je les "range" sur une ligne dans ma tête, et ça a toujours été comme ça. J'ai toujours cru que c'était un moyen pense-bête que j'ai développé plus jeune pour retenir les choses, mais apparemment non, c'est de la synesthésie. Ça n'a pas fait de moi une crack en maths, hélas ^^

      Pour les couleurs, je ne pense pas l'être car ça me semble assez classique : santé = vert, travail = rouge (=attention), ça me semble plutôt culturel. Mais c'est marrant de noter qu'on a 2 points communs déjà.

      Je mets un point d'honneur à ouvrir tous mes courriers et à les regarder vite fait pour voir si tout va bien. Ensuite je balance tout dans ce même placard et quand la pile atteint une hauteur gênante, je range tout d'un coup !

      Supprimer
    2. Gloups, désolée, plein de fautes dans mon commentaire... "schématise", etc.

      Supprimer
    3. Oui, je pense effectivement être synesthète numérique, moi aussi. Je vois les chiffres qui s'alignent à l'infini sur un fond étoilé (bizarrement, les chiffres négatifs sont arrivés plus tard et sont d'une autre couleur). Je me représente aussi les mois, les jours de la semaine et les années dans l'espace.

      Pour les couleurs, en revanche, je suis d'accord avec toi, c'est culturel. Le noir pour les impôts, c'était même fait exprès ^^
      Quant à ta technique de rangement, j'ai la même !

      Supprimer