Level Up

, , No Comments
Comme j’ai déjà eu l’occasion de m’en plaindre sur ce blog, notre appartement souffrait de quelques imperfections, dont certaines étaient franchement gênantes : spots de cuisine qui ne fonctionnaient plus, buanderie impraticable, salle de bain pas très douillette. Et puis quand mes parents m’ont dit qu’ils allaient faire appel à un ouvrier pour rénover leur appartement, je leur ai demandé de le ramener chez moi pour évaluer l’ampleur des travaux et obtenir un devis. La suite...



Mardi 13 au soir, l’ouvrier était donc chez moi, accompagné de mes parents, et m’a donné un prix tout à fait correct ainsi qu’une estimation de la durée des travaux d’une semaine. Le lendemain, alors que j’étais au travail, j’ai appris que le chantier avait déjà commencé avec mes parents ! Voici ce qu’on a retrouvé le soir en rentrant :

 


Autant dire que c’est assez digne de Dexter. Les chattes ont été confinées à la petite chambre le jour, la nôtre la nuit et on avait vraiment beaucoup de peine pour elles même si elles ronronnaient sans cesse et que mes parents, ces ex-ailurophobes, se sont beaucoup attachés à elles. Toujours est-il qu’avec des travaux qui ont démarré du jour au lendemain, impossible de les confier à quelqu’un.

Le sol était évidemment jonché de détritus en tout genre, la poussière était reine et à part consulter des sites de bricolage et regarder Homeland sur l’ordinateur, on ne faisait pas grand-chose de nos soirées.

Mes parents ont été ravis de s’occuper de tout à notre place et ont bien évidemment essayé d’imposer leurs choix et goûts... En vrac : ne devrait-on pas changer notre tableau Black Sad ? Mais pourquoi des meubles noirs ? Ne devrais-je pas acheter un égouttoir ? Ah non, pas sur le lit, les chattes ! Le problème, c’est qu’avec eux, le conditionnel est aussi le mode du réel, mais on ne s’est pas laissé faire.

Heureusement, avant qu’on se retrouve avec des choses dont on n’a jamais voulu, le week-end est arrivé et j’ai pu aller à Ikea et Bricorama avec mon père et la semaine suivante, c’est mon compagnon — en congé — qui a pris le relais. La barrière de la langue et de la culture aidant, j’ai eu droit de sa part à un « dis donc, ton père adore demander tout et n’importe quoi aux vendeurs ! » et bien sûr de la part dudit  père à « dis donc, vous aimez pas beaucoup vous renseigner auprès des vendeurs, vous ! ». Je passe également sous silence les innombrables leçons de vie gracieusement dispensées par mes insupportables-parents-mais-parents-quand-même mais ça a été haut en couleur.

Au terme d’une semaine où je redoutais d’avoir à affronter mes bosses finaux après le travail, on s’est retrouvés dans un appartement corrigé de ses plus gros défauts et qu’on apprécie d’autant plus (duh !).


1. Le bar
Le but était de casser le coffrage renfermant les spots de lumière, décédés depuis des mois à cause d’une télécommande qui n’est plus commercialisée, et de ramener le bar vers la cuisine et faire de l’espace dans le salon. Quant au bar en lui-même, constitué d’un plan de travail Ikea, nous en avons redessiné la forme pour le rendre moins abrupt et imposant.

Avant
Deux des pieds du bar sont situés dans le salon
Le chant du plan de travail était complètement déchiré
L’horrible télécommande des spots


Après
Une rampe de 6 spots

Une pièce plus lumineuse et aérée
Un bar entièrement dans le coin cuisine
Bien sûr, j’en ai profité pour acheter de la nouvelle vaisselle, bol et couverts en particulier. Je n’ai pas pris de photo mais le plafond a également été entièrement repeint. Le sol est à présent propre je vous rassure, mais il a bien fallu 4 ou 5 passages de serpillère pour le désencrasser.


2. Le salon
Avant
Toutes les LED nous ont lâchés

 Après
Une vitrine tunée
 Avant
Panneau vilain, à nu
Après
Panneau à repeindre, mais avec un coffret



3. La salle de bain
Avant
Une pièce à peine fonctionnelle et manquant de rangements...

 
 

Après


Même les WC ont été changés !
L’horrible meuble que mon père a acheté sur un malentendu et qu’il va falloir que l’on change


4. La buanderie
Avant
Un empilement sans fin de cartons et babioles

Pendant

Après




5. Conclusion
Il reste encore énormément de vieilleries et de restes de travaux à jeter, ils sont stockés sur le balcon en ce moment, mais les chattes et nous revivons et circulons chez nous. En plus de ça, toutes les poignées de porte ont été changées et équipées d’un verrou, les plinthes ont été recollées, le robinet de la cuisine changé, tous les joints refaits (par un pro, c’est un vrai spectacle !). Bref, un vrai coup de jeune pour notre petit nid.



6. Bonus
Scorpy a élu domicile dans ce vieux meuble
Oh, une étoile ! Jolie ? Bah pas du tout, car elle est collée au plafond ! L’histoire ? Ma mère a « cru » que j’avais demandé un luminaire central et a demandé à l’ouvrier de faire passer un fil électrique jusqu’au centre du salon et de percer un trou... qu’il a donc fallu reboucher lorsque j’ai insisté pour qu’on n’ait rien. Et de tous les caches disponibles sur le marché, ma mère a choisi la double étoile. No comment.

Quand le chantier s’est résumé à ça, on a jubilé...
Ah bah s’ils avouent eux-mêmes le contenu de leurs biscuits...
Une cheville de bibliothèque mise à rude épreuve par notre bibliophilie
... Et enfin cette scène indescriptible entre mon père et mon compagnon essayant en vain de remettre un caisson, qui nous a fait penser à une scène entre Carver et Herc dans la série The Wire.
Source
Sur ce, dodo !

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire