30 Day Shred — Niveau 1

, , 7 comments
Source
Je ne suis pas grosse. Mais je ne maigris pas. Je mange pas mal. Et je m’empâte.
Donc j’ai voulu faire un peu d’exercices physiques à la maison. Surtout pas dans une salle où je ne me sentirais jamais à ma place, où j’aurais l’impression d’avoir le couteau sous la gorge parce que j’aurais payé et où je vivrais le désempâtement comme une obligation.
Par narcissisme ou autre mécanisme mystérieux, j’imagine sans cesse un juge invisible en train de me pointer du doigt lorsque je fais des efforts physiques. Sans parler de la transpiration et du bruit de respiration, complètement tabous chez moi... À l’école, je courais même sans inspirer et expirer, quitte à avoir des points de côté et être moins bonne.

Bref, pour toutes ces raisons, lorsqu’Armalite a parlé du 30 Day Shred, 3 exercices de fitness à faire en 30 jours, l’idée a fait son chemin dans mon esprit. Sûrement parce qu’Armalite en parlait très bien et motivait pas mal sans s’en rendre compte, mais aussi parce que j’arrive un peu à un stade de ma vie où je me vois grossir (j’oscille autour de 60 kg pour 1m68, contre heu... 52 kg il y a 5-6 ans) sans point de retour. Passée la peur de 1/ sécher les exercices parce que personne ne me colle un flingue à la tempe et 2/ Jillian Michaels qui parle, car je déteste les vidéos, je déteste qu’on m’interpelle, je déteste qu’on m’encourage et je déteste qu’on me donne des ordres (...), je me suis lancée.


J’ai commencé le 1er mars et la veille, j’avais eu la mauvaise idée de regarder la vidéo du niveau 1, qui m’avait littéralement épuisée au bout de 6 minutes.
Finalement, je me suis lancée dès le matin du 1er et j’ai fait les 10 jours sans trop souffrir, avant d’attaquer le niveau 2... et de constater que ma douleur aux tendons d’Achille n’était pas normale.
La suite — tendinite des 2 chevilles — est lamentable et m’oblige à mettre en suspens l’exercice, mais je reste malgré tout motivée à reprendre en avril et je trouve que ça m’a fait du bien.

Donc, avant de tout oublier, j’ai remis mes notes au propre :)


Jour 1
Je décide de faire mes 20 minutes de fitness le matin, limite au réveil, ce qui a sans doute été ma première erreur : sommeil angoissant, réveil difficile, corps pas très échauffé... Mais j’aime bien cette espèce de rituel, dans le noir. Car oui, je m’enferme dans la petite chambre, volets baissés, pour faire mon sport. C’est sans doute ridicule mais ça me rassure.
Je fais toutes sortes d’expérimentations pour corriger ma position, gueule ouverte, sueur coulante...
Contrairement, à tout ce que je craignais, Jillian est très motivante, sa voix n’est pas du tout énervante et le temps passe relativement vite. Et surtout, je fais mes exercices sans chercher d’échappatoire : je ne me demande pas comment traduire « jumping jacks », par exemple, parce que j’en fiche sincèrement.

En parlant de jumping jacks, mes bras et mes jambes ne sont pas du tout coordonnés mais je ne l’ai jamais été, mes abdos sont très mal faits comme d’habitude car je creuse le dos, et je me force pas mal pour les pompes, ma bête noire.
Pour le reste, ça va à peu près, ça me fait du bien de remuer mes jambes, même si mes tendons restent, comme toujours, pourris.
Je transpire pas mal, alors que même en période de canicule, je n’ai que le nez qui goutte.

Bref, premier jour assez positif. C’est dur de commencer par ça dès le matin, d’autant que je dois prendre un petit-déjeuner léger avant et terminer le reste après, mais ça me permet de ne prendre qu’une seule douche et de commencer la journée sereine, sans redouter l’heure du fitness en fin de journée.


Jour 2
Du mal à me lever, j’ai dû repousser l’heure du réveil. En fin de compte, ça a été, même si l’exercice d’abdos avec les jambes à 90°, c’était franchement n’importe quoi.

Jour 3
Pas très satisfaite de moi : manque de concentration et distraction (oh, Jillian Michaels a un tatouage au mollet, c’est quoi le motif ?).
Je suis moins fatiguée mais les abdos sont toujours aussi bordéliques. Mes os craquent, c’est sympa.

Jour 4
R.A.S. : pas de courbatures, pas trop de fatigue, plus de concentration.

Jour 5
Ma cure de désintoxication fait des miracles : en gros, je suis exposée à plus de 1 000 unités d’allergènes alors que la tolérance normale est de 200 et qu’avec ma grosse allergie, celle-ci est facilement divisée par 2.
J’espère un regain dans la soirée, mais elle se finit par des nausées, donc pas d’exercice.

Jour 6
La reprise ne m’a pas posé trop de difficultés, je n’ai même plus de point de côté.
J’hésite entre prendre un jour de retard et refaire l’exercice le soir, et finalement, tout appliquée que je suis, j’opte pour cette dernière solution : ça passe mais faire du sport pendant la digestion, c’est un cauchemar.

Jour 7
J’ai fini de sous-titrer la vidéo dans ma tête. J’ai des douleurs partout et pour la première fois depuis le début, je suis obligée de m’arrêter quelques secondes à la toute fin.
Je fais aussi preuve d’un certain ennui...

Jour 8
Ma motivation est à zéro, je ne rencontre pas trop de difficultés pour bien faire les choses mais j’ai mal aux tendons. Vivement le niveau 2 !

Jours 9 et 10
Même schéma : pas de difficultés particulières mais j’ai très mal aux tendons.

Jour 11

Enfin le niveau 2 ! J’hallucine devant les squats mais je m’acharne dessus. Les exercices en soi ne me semblent pas infaisables mais demandent un rythme et une endurance que je n’ai pas (encore). J’espère que ça viendra. Curieusement, je me suis mise à serrer les dents dans mon sommeil et ai la mâchoire endolorie depuis quelques jours.




Et c’est ici que j’ai dû m’arrêter : la douleur a mis plusieurs jours à se manifester mais a ensuite été fulgurante. D’une douleur que j’estimais normale (quand on fait un peu d’exercices) au 7e jour, je suis passée à des élancements très vifs, surtout lorsque je descendais les marches.
Je me sens franchement bête avec ma tendinite, d’autant que je sais que cette partie de mon corps (et plein d’autres) est assez faible et que je ne me suis pas assez échauffée à ce niveau. Au bout de quelques jours, j’avais bien commencé à les échauffer sans que Jillian Michaels ne le demande, mais j’imagine que ça n’a pas suffi.

J’enrage donc un peu de devoir m’arrêter mais je ne reprendrai pas forcément depuis le début : les niveaux 1 et 2 me semblent assez différents, je pense donc reprendre 3-4 jours le niveau 1 et me remettre au niveau 2 ensuite.
Bizarrement, l’incident n’entame pas trop ma motivation. Reste à voir si je continue en faisant mes exos le matin — avec les risques que cela implique — ou si je les case à un autre moment de la journée.
J’ai été plutôt conquise par le ton des vidéos : on ne m’infantilise pas et on ne me parle de réveiller la femme en moi ou autre connerie aérobico-fitness.

Bref, sans aller jusqu’à dire que j’ai adoré le 10 Day Shred, ça m’a malgré tout sortie de ma léthargie et incitée à me bouger un peu le popotin. Ce qui est franchement utile avec ma vie de plus en plus sédentaire !

7 commentaires:

  1. J'avoue que j'admire les personnes qui arrivent à se tenir à ce genre d'exercice chez elles, sans autre motivation que celle de se voir maigrir. J'ai besoin de quelqu'un derrière moi pour me bouger le popotin et je dois dire que la danse est pour moi un bon facteur motivation. J'apprend à mouvoir mon corps de manière moins anarchique et plus gracieuse ( ce qui est un exploit pour moi)
    En tout cas prompt rétablissemnt pur tes tendons parce que j'imagine que tu dois souffrir... Bon courage pour la reprise aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bof, maigrir n’était pas le but (quoique j’ai l’impression d’assister à l’atrophie de mes mollets avec cette foutue tendinite), c’était plutôt bouger pour ne pas être essoufflée dès que je fais 100 mètres.
      Au contraire, avoir qqn derrière (devant, à côté, peut importe) m’horripile, j’ai peur du regard de l’autre, surtout si je suis en train de me remuer.
      Mais la danse a l’air de te réussir ! :)

      Supprimer
  2. En tout cas faire du sport à la maison toute seule est déjà assez admirable à mes yeux, j'ai la volonté d'un paresseux neurasthénique quan il s'agit de sport XD
    Je dois dire que le fait que quelqu'un me regarde me bloque un peu, mais en fin de compte je me défonce pour ne pas avoir l'air d'une gourde, donc c'est bénéfique XD ( bon, je me fais hurler dessus parce que je ne suis pas assez rapide, en même temps au cours de débutants, je suis la seule vraie débutante parmi 7 personnes XD)
    Oui la danse me réussit, c'est vrai. Je passe mon temps à remuer mon popotin pour maîtriser tel ou tel pas, une vraie fanatique XD

    RépondreSupprimer
  3. Je n'arrive pas à avoir la motivation pour faire du sport chez moi toute seule. Donc mes cours de zumba, c'est bien. Je me mets dans le fond et puis le prof est sympa et cool. Et il n'y a pas de filles super musclées, en vêtements de fitness clinquants et qui te regardent de haut. En fait, tout le monde s'amuse et il arrive qu'on chante à tue tête sur les chansons !

    Soigne-toi bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi ^^ sauf que je ne suis pas spontanée et que je n’oserais jamais me lâcher.
      Une vraie rabat-joie, c’est pour ça que la solution du chez-moi me convient.
      La zumba, je n’en entends que du bien ^^

      Supprimer
    2. oh, tu sais, je ne suis pas très spontanée non plus. Je commence enfin à me lâcher un peu, après un an et demi de cours ;-)

      Supprimer
  4. ça a l'air d'être un sacré programme en tous cas. dommage que tu te sois fait mal, car tu étais bien partie !
    le tout je pense c'est de garder sa motivation, notamment après les "jours sans".

    RépondreSupprimer