La semaine 2015#13

, , 9 comments
Source
Cette semaine...

Travail
  • Finir de travailler à minuit 2 jours de suite ne m’enchante pas en soi mais le contenu est tellement intéressant... et ça m’a permis de clore la semaine jeudi midi.
  •  J’ai accepté d’être « marraine » d’une ancienne élève de mon École de traduction, j’ai l’impression d’avoir 562 ans, hihi.

Santé
  • Oh, une baisse de ma TSH, de mon taux de globules blancs et de mon taux de fer : tout s’explique ou presque.
  •  Ma volonté de fer Mon assignation à résidence a fait énormément de bien à mes chevilles : je gambade presque.
  •  Mais mais mais je ne pèse pas du tout 61 kg : la balance de l’appartement Air BnB en affiche 58 à tout casser et elle serait précise. D’ailleurs, oublions le conditionnel : elle est précise.

Lecture
  • J’ai reçu The Opposite of Fate, d’Amy Tan. Je ne sais pas pourquoi j’ai attendu 8 ans après ma première lecture pour le commander.
  • Jaworski (Janua Vera, Gagner la guerre), c’est un délice à lire malgré des héros auxquels il est impossible de s’identifier...
  • Ce compte Twitter qui s’échine à trouver de belles francisations de mots anglais commence un peu à me courir sur le haricot après des mois d’émerveillement.

Week-end
  • Je suis donc de retour de Bordeaux et Lourdes et franchement, ça s’est bien passé, malgré la rengaine de ma mère : soigne bien ton pied / tu n’es pas assez couverte / pourquoi tu veux pas goûter à mon steak (saignant) / tu aurais dû rapporter ton ordinateur pour bosser sur la route.
  • En parlant de Lourdes, je n’ai jamais vu un propriétaire de restaurant s’exciter autant sur le clavier, inutile de dire qu’on en a choisi un autre.
  • Et une fois chez moi dimanche soir, ma mère m’a appelé pour me dire que j’avais oublié ledit ordinateur magique chez elle..

Divers
  • Tandis que j’attendais tranquillement Kleo au Starbucks avant notre expédition Brentano’s et Betjeman, un Japonais est venu s’asseoir à côté de moi et après quelques hésitations, a fini par me demander où il pourrait trouver des cosplays. Des jeunes filles en cosplay, plus précisément. Abandonnant toute envie d’améliorer mon japonais oral, je me suis faite aussi petite que possible en me disant qu’avec ma tendinite, je n’irais pas bien loin.
  • Et en parlant de Betjeman, j’y ai laissé quelques plumes, mais ça en vaut le coup : le fameux thé Pouchkine (Earl Grey), Si Nancy m’était conté (thé vert coquelicot, mirabelle, macaron et bergamote), Dame du Lac (thé vert pomme verte, caramel, mirabelle et fraise des bois) et Bambou (infusion pomme de mangue, noix de coco, citronnelle, banane, ananas, et arôme d’orange).
  • Par contre, le sponge cake, quoique très bon, ne fait pas partie de mes desserts fétiches.
  • Oui, ce beau vernis vert est hideux sur mes ongles dévastés, mais j’assume.
  • On a testé un traiteur indien en mode « on a 2 livreurs, l’un avec le terminal pour carte bleue, l’autre sans, mais vous pourrez payer par chèque ». Bien sûr, on a payé par chèque et il a oublié nos 2 lassis :(
  • Otak grince des dents donc on ira chez nos médecins respectifs le même jour.
  • Et j’avoue avec honte avoir fait l’impasse sur les élections pour l’une des premières fois (la première fois ?) de ma vie adulte.

9 commentaires:

  1. Je t'imagine bien face à ce Japonais manifestement un peu ( beaucoup ?) otaku sur les bords, il t'a abordée parce que tu étais asiatique je suppose.
    Alors est-ce que Lourdes est un joli coin ? J'imagine un truc bourré de monde et de boutiques souvenir en fait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il avait la cinquantaine et j’avoue ne pas savoir repérer les otaks (à part mon chat) (bref).
      Il a cru que j’étais Japonaise, ça m’arrive tout le temps. Je ne trouve pas que j’ai le visage pourtant...
      Lourdes était vide ! En fait, la saison des pèlerinages commençait dans 2 jours donc on avait le site pour nous tous seuls, ou presque. Il y a effectivement plein de boutiques souvenir (plein de gourdes Vierge Marie) :) C’est assez reposant (quand c’est vide comme ça) et plutôt joli, mais quand on n’est pas croyant, je me demande ce qu’on peut y faire.

      Supprimer
  2. Les commentaires du propriétaire du restaurant m'ont fait rire, il se fait sa mauvaise réputation tout seul ... :D Kelo et toi me tentez bien avec Betjeman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N’est-ce pas, c’est un fou furieux ! Ma mère a voulu qu’on le tente, histoire de se marrer (normal, c’est pas elle qui se serait frité avec le patron !).
      Et pour les expéditions, je viens de vous envoyer un mail.

      Ps : cierge collectif déposé dans le Sanctuaire ^^

      Supprimer
  3. Oh merci énormément pour le cierge, ça me touche beaucoup

    RépondreSupprimer
  4. le boss du resto est risible. ça ne donne pas envie en effet !
    contente que tes chevilles aillent mieux et que ton éjour à lourdes se soit bien passé. tu n'a pas eu de mal à marcher ?
    ça doit être sympa quand il n'y a personne, sinon, ça ne doit juste pas être possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est dommage hein, ça avait l’air bon.
      J’étais plus en voiture (à dormir...) qu’à marcher. Pour ma mère, 500 mètres, c’est loin :p
      La 1re fois qu’on est allés à Lourdes, j’avais 3 ans et ne m’en rappelle donc pas, mais c’était la foule d’après mes parents. Tu étais porté par le flot de pèlerins, pas besoin de marcher... Brr..

      Supprimer
  5. mais il est en train de couler son propre restaurant, ce type ! Il n'accepte aucune critique et se croit le meilleur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Mon Dieu il va remonter jusqu’à moi et me liquider :D)
      Je conçois tout à fait qu’on s’emporte quand on est sûrs de cuisiner frais et bon, mais malheureusement, tous les goûts sont dans la nature. Il y en a qui veulent du frais, d’autres de la quantité, d’autres encore pour leur argent. Dur dur de concilier tout ça.

      Supprimer