La semaine 2015#24

, , 14 comments
Source

Cette semaine...

Travail
  • « Anglais britannique ou américain ? », ai-je demandé à un client. « Anglais », m’a-t-il répondu. Soit.
  • Mes parents semblent me trouver un manque d’ambition à ne pas traduire un protocole du français au chinois. Je ne suis juste pas professionnellement suicidaire.
  •  Hourra à ce client qui a enfin arrêté les chèques pour me faire à la place des virements !
  • Tiens, je viens tout juste de me rendre compte que la somme que j’ai envoyée à l’Urssaf correspond au nom d’une bière.
  • Il va falloir que je me débarrasse de cette mauvaise habitude que j’ai prise de toujours vouloir m’avancer pour le lendemain.
  • Et il va falloir que je prenne un peu de repos.

Sorties

Miam
  • Une non sortie : la Chinese Food Week, à laquelle je n’ai pas participé non plus cette année, surtout parce que ce n’est pas compatible avec le végétarisme. Mais les comptes-rendus donnent l’eau à la bouche.
  • Un dîner bien sympathique au Manna avec Pauline, Malena et Kleo. Burp.
  • Oh, il n’est pas trop raté, ce flan thaïlandais au riz rouge.
  • Trop bien de vivre avec quelqu’un qui n’aime pas les abricots.
  • J’ai testé le Léda, vers Châtelet, et ai été un peu déçue par leur brunch : viennoiseries industrielles, thé Lipton, tartare d’avocat qui ressemble à une macédoine recouverte d’avocat, œufs Bénédicte sans ciboulette avec bacon intégré...

Sport
  • Ayé, suis fan de la piscine. Suffisait qu’elle soit bien chauffée, propre et ne sente pas le chlore. Et qu’on me prenne un peu par la main #goûtsdeluxe

Japon
  • Comment annoncer à ses parents qu’on va sans doute devoir avancer notre voyage d’un bon mois alors que ceux-ci brandissent sans arrêt la menace du virus MERS ?
  • Je pense d’ailleurs avoir plus ou moins défini l’itinéraire : Tôkyô—Mont Fuji—Région des Cinq Lacs—Nikkô—Kamakura—Ôsaka—Kyôto—Nara—Koya-San—Miyajima... et peut-être Fukuoka. Mais je voudrais bien entendre l’avis des connaisseurs :)

Lectures
  • Évidemment en plein dans la littérature japonaise avec Après le banquet de Yukio Mishima (parce que je n’ai pas eu le courage de reprendre La mer de la fertilité, commencé il y a des années) et Le club des gourmets et autres cuisines japonaises (une anthologie de nouvelles).
  • Mais aussi Marelle de Julio Cortázar, que Malena a offert à Kleo pour le swap Argentine, et dont le principe « Histoire dont vous êtes le héros » m’intéresse beaucoup.
  • Et L’alimentation en otage, de José Bové et Gilles Luneau, sur les lobbies agro-alimentaires.

Divers
  • C’est douloureux, de découvrir que son chat a teeeeellement plus de succès que soi sur les réseaux sociaux (a fortiori quand on en a deux).
  • Mystère résolu : Scorpy vomit car elle réussit toujours à chiper de la nourriture. Omelette à la laitue quand Monsieur a le dos tourné, trognons de pomme dans ma poubelle...
  • Je suis soi-disant absente, je ne reçois pas d’avis de passage, mon téléphone (pro) dont les frais de port dépassent le prix d’achat est déposé à Perpète-les-Oies. Encore un coup de Chronopost.
  • J’ai testé le masque à la bave de haricot d’escargot offert par Pauline : c’était agréable, très chimiquement parfumé, plutôt efficace.
  • On a fini la saison 2 d’Agents of S.H.I.E.L.D. : final maîtrisé mais sans trop de prise de risques, ce qui se comprend après une saison 1 franchement en dents de scie. Vivement la rentrée !
  • Il me faut ces t-shirts Taiyô Matsumoto chez Uniqlo !

14 commentaires:

  1. Je sens comme un léger appel du pied au sujet du Japon... Je vais m'y remettre, promis !
    Je n'ai pas lu ce roman de Mishima, mais j'ai adoré le recueil de nouvelles (même si j'ai trouvé la dernière extrêmement bizarre). J'ai hâte d'avoir ton opinion.
    Tu es plus rapide que moi : je n'ai pas encore attaqué "La marelle" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, pas de soucis, tu n’es pas la seule concernée (mais tu dois être celle qui y est restée le plus longtemps en tout ;))
      D’ailleurs, en revoyant ça hier, je me suis rendu compte que Fukuoka en plus, c’est trop, donc on laisse tomber. J’ai sûrement été inconsciemment influencée par un type que j’ai connu originaire de Fukuoka ^^
      Je suis une adoratrice de Mishima donc j’avoue que je prends tout. J’ai lu Confessions d’un masque, Les amours interdites et donc Neige de printemps ainsi que pas mal d’autres documentaires le concernant. Bah oui, quand on découvre le Japon et qu’on lit qu’un mec s’est fait seppuku dans les années 70, ça marque ^^

      Supprimer
  2. Je suis plus qu'intéressée par ton itinéraire au Japon ;-) Tu comptes y rester combien de temps ?
    Je suis comme toi pour la piscine, et comme je n'ai pas encore trouvé ce genre d'endroit de luxe, je n'y vais pas.

    Et peut-être que je dois adopter un chat pour faire la pub de mon blog cocktails ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 3 semaines mais attention : je suis une très mauvaise planificatrice de voyages quand je m’y mets, c’est pour ça que je sollicite des avis. J’ai tendance à ajouter trop d’étapes, à vouloir me lever à 7h,... xD
      Essaie toujours de mettre un chat dans la bannière de Lady of Canton :p

      Supprimer
  3. Hahah, le masque à la bave de haricot ! J'adore, j'avais oublié !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Huhu merci !
      C’est fou, y a des moments comme ça quand je confonds des mots de base et impossible de me reprendre ^^

      Supprimer
  4. Beurk, déteste la piscine (mauvais souvenirs d'enfance + mauvais souvenirs de bac + chlore + maillot de bain + ... < ai-je vraiment besoin de faire la liste ?).
    Chat voleur de nourriture (et qui vomit): j'ai ça en stock aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout pareil, sauf que j’aimais « nager » en primaire. Ensuite j’ai failli me noyer, puis puberté, puis lycée, puis bac, tout comme toi !
      Mais franchement, j’ai de la chance d’avoir trouvé cette piscine. Elle vient d’être rénovée, c’est pour ça.
      Tu nages à la plage quand même ou la phobie s’est étendue jusque-là ?

      Énervantes, ces bestioles chipeuses de bouffe. Je suis d’autant plus étonnée qu’elle se jette sur des choses qui a priori n’intéressent pas un chat. On surveille à fond nos sushis et... rien, elle s’en fout.

      Supprimer
    2. Tant que j'ai pied, c'est bon. D'autres peurs prennent le relais, tel qu'être emportée au large à cause d'un gros courant ou de ne pas gérer une grosse vague (cette seconde chose m'est arrivée l'année dernière et je ne faisais pas la maligne) Mais oui, je "nage" (très mal) à la plage, pour le coup ayant grandi près de la mer c'est une habitude que j'ai prise jeune de barboter dans l'eau salée.

      Supprimer
    3. Je comprends et compatis, pareil pour les vagues, petites comme grosses.

      Supprimer
  5. les chats sont chiants quand même à voler des trucs comme ça et à vomir. ils sont tous pareils !
    pour les abricots, tu en as plus pour toi c'est ça ?
    pour la piscine, moi il m'en faudrait une privée, à l'eau de mer avec un gugus intégré pour la nettoyer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui me fait vraiment chier, c’est le griffage et les réveils à 5h du mat’. La bouffe, je peux comprendre : moi-même, je ferais tout pour manger autre chose que ces foutues croquettes :) oui je sais, un chat n’est pas un humain, il a un nombre de papilles limité, etc. mais bon, à force de vivre avec, on les humanise. Et Scorpy m’a fait peur quand elle a vomi le trognon de pomme parce que je pensais qu’elle avait vomi des croquettes (donc soit elle est redevenue boulimique soit elle ne digérait plus bien ses croquettes). Mais tout va bien, ce sont des chats dont on peut changer litière et croquette sans arrêt, sans problème.

      Tu as tout compris pour les abricots ^^

      Eh bien, à part la mer, que tu n’as pas à nettoyer, je ne sais quoi te dire :)

      Supprimer
    2. le pire... c'est que je ne sais pas nager ! je ferais trempette juste.
      n'empêche que les piscine à l'eau salée, c'est la classe... m'enfin, quand on habite dans l'est comme moi, la piscine elle servirai 1 fois dans l'année... (et en plus notre terrain est en pente...)

      Supprimer
    3. Toboggan aquatique !
      Je n’aime pas non plus l’eau salée, ha-ha. Donc à la plage, la nana qui se plaint du soleil, du monde, du sable qui pique et des groooosses vagues (5 cm), c’est moi.

      Supprimer