Bilan de lecture – Août 2015

, , No Comments
Source

Dans ma PÀL d’août, il y avait les livres suivants :
  • Le peintre d’éventail (Hubert Haddad) : ça commençait bien et beau et puis petit à petit, j’ai trouvé les images convenues et les situations trop recherchées. Reste la belle écriture d’Haddad mais ça n’a pas suffi à me captiver et j’ai donc fini ce roman sans trop de plaisir (ni de déplaisir certain). Petit sentiment de frustration.
  • Dorohedoro 17 : ce manga complètement foutraque, gore et magnifique me perd de plus en plus, mais je me laisse volontiers guider par lui. Il est certain qu’il faudra que je relise toute la série pour y voir plus clair dans cette histoire de mages, magiciens et autres sorciers. En attendant, je me laisse porter par les personnages frappadingues.
  • Sunny 3 : l’histoire de Taiyô Matsumoto qui se passe dans un orphelinat est toujours aussi riche et subtile. La lecture n’est pas toujours aisée, à mon sens, car pleine d’émotions. À noter que cette série ne compte que 5 tomes, à ma grande surprise.
  • Arslân 2 : pas encore très convaincue par cette série de fantasy, entre les personnages au goût de déjà-vu et les situations un peu simples. Même les dessins manquent cruellement de détails. Néanmoins, j’ai confiance en cette auteure !
  • Animal Kingdom 4-11 : objectif explosé, j’ai pas su lâcher cette série une fois que je l’ai commencée. C’est l’histoire d’un gamin qui tente, dans un monde où il ne reste que des animaux et 5 humains, de trouver le secret de l’entente entre animaux carnivores et herbivores. Un shônen comme je les aime avec un message non sans charme, qui ne comporte que 14 tomes, encore une fois à ma grande surprise.
  • Spica² 2 : changement de registre, nous voilà en train de suivre une jeune ado qui veut devenir astronaute. L’histoire est lente, sans grands rebondissements, mais dégage beaucoup de poésie et de mélancolie. « Charmant » est le mot tout inventé pour qualifier cette série.
  • Neon *3 : avec mes anciens magazines, je retourne dans le temps, en l’occurrence, à Noël 2014. Je craignais m’ennuyer ferme avec des sujets qui ne sont plus d’actualité, mais il n’en a rien été, beaucoup sont intemporels et je me suis dit que ce magazine était vraiment bien fichu.

BONUS
  • Animal Kingdom 5-11 : prévus pour septembre à la base, dévorés en quelques jours
  • Neon *2 : idem
  • Mes petits plats faciles by Hana : à l’époque de la sortie de ce manga culinaire, je n’avais pas été emballée par l’extrait que j’avais lu. Héroïne qui semblait un peu sotte et superficielle, recettes à partir de restes, etc. Puis la librairie de l’éditeur, Komikku, m’a refourgué le tome 2.5, un demi-volume bonus, exclusif et gratuit, qui m’a totalement convaincue. Résultat : le charme de Hana agit sur moi et j’adore ses recettes de feignasse !
  • as Elise (as エリス) : j’ai pu lire ce manga de Fusako Kuramochi – « connue » en France pour le génialissime shôjô Simple comme l’amour – en chinois grâce à a-yin. Ce titre n’est pas très recherché et je suis quasiment sûre que niveau MMORPG, c’est à peu près n’importe quoi, mais ça m’a tout de même fait plaisir de renouer avec cette auteure injustement boudée dans nos vertes contrées. Mais clairement, on ne tient pas là son chef-d’œuvre.
  • Among Others (Jo Walton) : EH OUI !!! Je me traînais ce roman comme l’héroïne, Morwenna, se traîne la patte, peinant à accrocher au style, à l’histoire, à l’ambiance, tout quoi. Et soudain, au bout de la centième page, alors que la narration était toujours aussi introspective, j’ai eu une illumination et me suis mise à adorer viscéralement ce roman. Je tenterai un jour d’en faire une chronique mais en attendant, je ne peux que renvoyer le lecteur intéressé vers la page d’Armalite.


Ainsi s’achève le mois d’août et je confesse une certaine fierté : régularité des lectures, diversité des livres et plusieurs grandes séries achevées !
Je suis donc très en avance dans mes objectifs de septembre mais il ne s’agit pas de relâcher la pression car la fin du mois d’août et a-yin ont apporté un énorme lot de BD !

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire