Héritages

, , 6 comments
Source
Waouw. Fin août, j’ai mis sur papier l’embryon de ce post, jeudi dernier, Isa et moi avons parlé de l’héritage que nous laissent nos parents et vendredi dernier, Armalite a posté une liste de ce qu’elle tient de ses parents et ce qui lui appartient.
Alors forcément, comme j’aime voir des signes quand ça m’arrange, je me dis que c’est l’occasion de terminer continuer d’explorer de ce que m’ont transmis mes parents en bien comme en pas bien et comme Armalite, de voir en quoi je diffère d’eux. Ce qui, avouons-le, est un peu plus réjouissant et flatteur.

Ce que mon père m’a légué*
  1. Les longues jambes
  2. Les petits yeux
  3. Les dents hyper désordonnées
  4. Les grands pieds
  5. Une fois adulte, plein de cheveux
  6. Le bronzage rapide 
  7. Une allergie au pollen
  8. Le désir d’apprendre et de comprendre
  9. Le plaisir de faire plaisir
  10. Le goût des langues
  11. Le langage de charretier 
  12. L’idéal de l’égalitarisme
  13. Le principe du « pourquoi ne pas faire aujourd’hui ce qu’on peut faire dans un mois ? »
  14. La conviction qu’on n’est jamais mieux servis que par soi-même
  15. La manie des listes
  16. Des blagues et des jeux de mots stupides qui nous font rire
  17. Le goût du voyage
  18. L’envie d’être mon propre patron
  19. Un rapport malsain à l’argent
  20. La conviction qu’il est inutile d’exprimer ses sentiments
  21. Une sainte horreur des chichis (maternels)
  22. La persévérance
  23. La fâcheuse tendance à prendre les gens au mot
  24. Le sens des responsabilités qui va avec
  25. Le besoin de mener de front trop de choses à la fois

Ce que ma mère m’a légué
  1. Les grosses jambes
  2. Les taches de rousseur
  3. Petite, les cheveux clairsemés
  4. La forme du visage et le teint
  5. L’absence de désir de respecter les normes et les conventions
  6. La capacité stupide à foncer dans le tas
  7. L’absence de bon sens dans certaines situations
  8. L’amour de l’écriture (dans le sens « tracer des caractères »)
  9. L’arachnophobie (dixit mon père)
  10. L’amour des grandes villes 
  11. Le langage de charretier
  12. Quelques superstitions chinoises que je rechigne à admettre
  13. Une maîtrise correcte du cantonais
  14. L’absence quasi-totale d’intérêt pour l’Histoire dans les détails
  15. Un sens de l’orientation en berne
  16. L’humour gras 
  17. Le goût du voyage
  18. L’amour des jolies choses
  19. La passion des animes pour elle (Albatoooor, Albaaaator), des mangas pour moi
  20. La conviction qu’il est inutile d’exprimer ses sentiments
  21. La nullité totale en sport...
  22. ... mais une dextérité occasionnelle
  23. Le goût pour la décoration intérieure sans le talent associé
  24. La sainte horreur du gaspillage
  25. Un certain côté blasé

Ce qui vient d’ailleurs, ce que j’ai créé et ce que d’autres m’ont légué
  1. L’hypothyroïdie
  2. La vue de taupe
  3. Le végétarisme
  4. L’amour des bêtes, sur le très-tard
  5. L’envie d’agir et d’aider sans rien obtenir en retour
  6. Les convictions politiques
  7. La tolérance
  8. Un intérêt pour l’écologie – ou plutôt, la conviction que c’est nécessaire
  9. La confiance en les gens
  10. (ce qui n’empêche pas) Le pessimisme sur l’avenir de l’humanité...
  11. ... et l’idée que l’univers n’a pas besoin de nous
  12. L’absence totale d’intérêt pour la télévision
  13. La nécessité d’avoir des amis
  14. L’envie de sortir des sentiers battus
  15. Les valeurs humanistes
  16. L’urticaire qui se déclenche quand il y a TF1 à la télé
  17. L’envie et le besoin de consigner mes états d’âme
  18. L’horreur des ragots
  19. La capacité à me coucher très tard et à me lever très tôt
  20. L’amour de la marche nonobstant l’absence de sens de l’orientation
  21. L’absence d’envie de comparer les gens entre eux ou de me comparer à eux
  22. Le décryptage des médias
  23. L’absence totale de pédagogie

* si je pouvais, je ferais un tableau double colonne avec mon père d’un côté, ma mère de l’autre. Mais je ne sais pas faire ça sous Blogspot donc je mets mon père en première position car je parle déjà trop de ma mère.

6 commentaires:

  1. Je crois que je serais incapable de faire une liste de ce que mes parents m'ont transmis, ni de ce qui n'appartient qu'à moi. Il faudrait que j'essaye, voir parce que c'est très intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’ai mis du temps à constituer ces listes pourtant courtes, il y a des choses tellement bien ancrées en nous qu’on ne sait plus d’où elles viennent et il y a des choses que j’ai eu du mal à caractériser. J’ai un peu honte mais j’ai commencé cette liste par le négatif (« je ne serais jamais comme eux sur ce point »), puis les traits physiques car ça saute aux yeux et j’ai fini par le positif.

      Supprimer
  2. je suis en train de préparer ma liste, l'idée m'a séduite !
    alors, tu as à la fois les jambes lourdes et (soi disant hein ?) grosses !?
    tes parents se ressemblent par certains aspects quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh cool, j’ai hâte de lire ça !
      Oui, j’ai des jambes relativement longues mais comme elles sont grosses (depuis mes 17-18 ans et quasiment du jour au lendemain, ça a gonflé), ça ne se voit pas des masses haha .____. Et elles sont lourdes car je fais de la rétention d’eau + pétage de veines assez récurrent, j’ai toujours plein de bleus à l’origine inconnue.

      Mes parents sont les seuls qui peuvent se supporter l’un l’autre, malgré des disputes phénoménales...

      Supprimer
  3. Celui-là et ton autre post sur tes parents (et le féminisme) sont vraiment très intéressants et touchants.
    J'aimerais bien essayer de t'imiter, même si ça ne sera sans doute pas facile. (Allez, honnêtement, combien d'heures de réflexion ? ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ^^ Je suis surtout contente de réussir à parler de mes parents de manière positive.
      Pourquoi ne pas faire ta liste au fur et à mesure que tu constates des traits communs ? Je ne sais pas exactement combien de temps j’ai mis pour les miennes : en fait, en Australie, pendant ce voyage qui m’a tant apportée ET traumatisée, j’avais commencé à lister ce que je ne voulais PAS avoir en commun avec mes parents. C’était donc très noir et sans doute injuste. Ensuite, dernièrement, en voyageant à Metz / Nancy / Strasbourg avec eux, j’ai vu des traits de caractère plus neutres et ai continué de les noter. Enfin, en lisant le post d’Armalite, j’ai trouvé d’autres éléments encore, notamment positifs et physiques.
      En tout et pour tout, j’ai dû passer... 4 heures (en parallèle avec le post sur le féminisme, c’était la tambouille dans mon cerveau avant).

      Allez, allez, lance-toi ^^

      Supprimer