Questionnaire de Woolf

, , 8 comments
Source (Tilda Swinton, Orlando)

Quand j’ai vu passer chez Malena ce questionnaire de Woolf qu’elle a vu passer dans le magazine Causette, j’ai eu envie de plagier !


Les livres marquants de la bibliothèque de vos parents
Cet énorme dictionnaire français – chinois datant des années 70 (mon père s’est étonné la semaine dernière de ne pas y avoir trouvé la définition de « tablette » dans le sens de « tablette électronique », duh), le dictionnaire des proverbes français, le dictionnaire chinois – chinois, Le Rêve dans le Pavillon Rouge en chinois (« Lis-le ! », m’avait ordonné ma mère – C’est super dur, faudra que tu m’expliques – Je peux pas, je ne l’ai pas lu. »). Sans oublier tous les livres avec les mots « mystère » et « complot » dans leur titre (spécialité : Merveilles du monde, merveilles humaines ou extraterrestres ?).

Les lieux de votre enfance
Le grand appartement de mes grands-parents, la bibliothèque du XIIIe arrondissement de Paris, la chaise chez l’orthodontiste, la pâtisserie familiale où il régnait un froid de canard et le restaurant de ma famille de Hong Kong.

Avec qui aimeriez-vous entretenir une longue correspondance et pourquoi ?
Mon père, pour lui dire tout ce que je n’ose pas ou ne sais pas lui en face.

Une grande histoire d’amour avec une personne du même sexe, ce serait qui ?
Jodie Foster me paraît très bien.
 
Que faites-vous dans vos périodes de dépression ?
Avant, je m’empiffrais. Maintenant, je prends un bain avec un bon livre.

Que faites-vous dans vos périodes d’excitation ? 
Je deviens un mille-pattes, je fais donc mille choses à la fois et je parle fort.

Votre remède contre la folie ?
Lire des histoires et témoignages qui font chaud au cœur. Et boire du thé.
 
Vous créez votre maison d’édition. Qui publiez-vous ?
Je traduirais l’autobiographie d’Amy Tan, inédite en France, The Opposite of Fate, pour la publier. Et je donnerais la parole à des auteurs d’origine chinoise nés à l’étranger.

Vous tenez votre salon, qui invitez-vous ?
Je ne suis même pas sûre d’avoir compris la question, mais des auteurs et des intellectuels que j’admire. Et Jodie Foster qui pourrait faire partie de cette dernière catégorie. Puis je me retirerai pour écouter et distribuer des petits fours, des macarons et du thé.
   
Le secret d’un couple qui fonctionne ?
Le respect et les projets communs.

La chose indispensable à votre liberté ?
Une chambre à moi et la liberté financière.

Le deuil dont vous ne vous remettrez jamais ?
Y a-t-il un décès dont on se remet ? Je suis relativement jeune et n’ai pleuré qu’une seule mort jusqu’à présent – touchons du bois : mon grand-père dont j’étais proche, parti en 2008.

Que trouve-t-on de particulier dans votre chambre ?
Rien qui sorte de l’ordinaire, à ma connaissance, alors je dirais une obscurité involontaire, faute de luminaire central.

À quoi reconnaît-on un ami ? 
Au fait qu’il va me secouer s’il sait que je pars en cacahuète.

Quel est le comble du snobisme ?
Absolument aucune idée.
 
Qu’est-ce que pour vous le Féminisme ?
Une nécessité, une politique, un combat.

La plus belle façon de se donner la mort ?
J’ai du mal à voir un quelconque romantisme dans l’acte de suicide, mais disons à deux.

Qui occupe vos pensées nuit et jour ?
Monsieur me lit alors monsieur.

Vous démarrez un journal intime, quelle en est la première phrase ?
« Aujourd’hui, rien. » (et plus sérieusement, il ne serait pas « intime » pour rien).  

8 commentaires:

  1. j'aime beaucoup la sincérité et la profondeur de tes réponses.
    quant à écrire à ton papa ce que tu as à lui dire, même si c'est dur, se lancer permet de ne pas regretter plus tard, quand ce sera trop tard.
    ma définition de l'amitié ressemble à la tienne.
    très bien ce questionnaire ! je le reprendrai (je suis un mouton je suis un mouton...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Pour mon père, il trouverait vraiment ça bizarre et s’inquièterait (c’est un « truc d’Occidental », on est plutôt expressifs pour des Chinois, mais pas à ce point ^^). Donc j’essaie de lui faire comprendre ce que je ressens sans en faire des caisses.
      Et moutonne, moutonne.

      Supprimer
  2. "Qui occupe vos pensées nuit et jour ?
    Monsieur me lit alors monsieur."

    HAHAHHA ! Pourtant, à te lire, j'aurai répondu Jodie Foster...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c’est le questionnaire de Woolf, j’ai joué le jeu jusqu’au bout ;)

      Supprimer
  3. Très sympa de lire tes réponses !

    RépondreSupprimer
  4. C'est beaucoup plus sain les bains et en plus vraiment relaxant. Enfin cela dépend aussi du bouquin que tu prends

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En général, je prends des magazines : c’est moins grave si je les mouille (même si je ne prends pas trop soin de mes romans en poche, contrairement à mes BD), donc l’objectif relaxation + réflexion est en général atteint !

      Supprimer