[Voyage au Japon] Jour 9/22 : Kyoto – Château Nijo, Chemin de la Philosophie, Pavillon d’Argent, Pavillon d’Or et Gare

, , 11 comments

Jardin impérial

Dimanche 11 octobre 2015
Nos journées à Kyoto ont beau être très allégées par rapport à Tokyo, la fatigue nous rattrape et notre tête tombe toute seule quand on arrive au Château Nijo, qui a appartenu à Ieyasu Tokugawa (toujours lui). Les explications succinctes suffisent à nous projeter quelques centaines d’années en arrière, face au shogun lui-même. À la fin de la visite, monsieur, hilare, achète... une médaille, what else.


Puis on longe le Jardin impérial qu’on choisit de ne pas visiter (on n’a pas réservé et on n’en a aucune envie : visite guidée d’une heure, à un créneau fixe, en anglais).







Après un gyudon au yuzu, sorte de riz au bœuf parfumé avec cet agrume que j’adore, direction le Tetsugaku no michi ou le Chemin de la philosophie, une très jolie allée qui doit être encore spectaculaire au printemps. Il y a plein de chats et même des chiens parfaitement brossés dans un caddie ! Le clou du spectacle est le Pavillon d’Argent, monument de l’architecture zen. À ma grande honte, je l’imaginais comme le Pavillon d’Or mais argenté, alors qu’il est très sobre et terne.




 


 

 



Quelques touristes passent leur vie à ajuster leur perche à selfie, ce qui m’agace légèrement.
On fait un tour du joli temple Nanzen, plein de mousse et doté d’un aqueduc.
Sur notre chemin, on tombe sur des spectacles donnés par des lycéens, absolument géniaux ! On se sent très chanceux.







On prend ensuite le métro puis le bus vers le Pavillon d’Or, que je ne savais pas si excentré. J’appréhende un peu car Kyoto et ce Pavillon, c’est « mon » rêve du Japon, tout particulièrement depuis 2005, quand je suis allée à Osaka en contournant Kyoto et Kobe ! Mais il n’en est rien : le Pavillon d’Or au coucher du soleil avec ses reflets dans l’eau reste mon plus beau souvenir du pays. Super émue, je réalise un rêve d’ado. Dans la boutique assez kitsch, j’embarque malgré tout deux beaux marque-pages en bois (?). Et comme le stand de glaces a fermé le temps de notre visite (de toute façon, il n’y avait plus de parfums intéressants), on se ravitaille dans un distributeur de glaces Häagen-Dazs : pas transcendantes mais bienvenues.





 
 

On rentre vers la Gare de Kyoto, 1 heure de bouchons en bus pendant laquelle je m’endors la bave aux lèvres. Je suis claquée et réclame (un mot qui ne fait pas partie de mon vocabulaire d’habitude !) une soirée tranquille, qu’on passe dans la gare. Car oui, elle vaut autant la visite que le dit notre guide Évasion Hachette : architecture originale, 11 étages, vue sur la ville et la Tour de Kyoto, nombreuses passerelles sans oublier les 50 000 boutiques et restaurants ainsi que le sous-sol « alimentation de luxe » peuplé de fromages et de pâtisseries. Le mal absolu, ce sous-sol. On mise sur des hachiyatsu, des chaussons de farine de riz gluant et fourrés aux haricots, au marron, à la cannelle... Ce sera pour la famille et pour nous. On chope aussi différents plats et onigiri (boulette ou triangle de riz) pour notre copieux dîner et un chargeur-adaptateur-USB pour arrêter de brancher et débrancher sans arrêt nos appareils.

 





Hachiyatsu matcha et marron

Je m’endors vite après la lecture : une belle journée malgré la fatigue.

11 commentaires:

  1. Quelle chance d'avoir eu du soleil pour le pavillon d'or !
    Et la gare de nuit, c'est impressionnant aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ^^ Ce n’était pas prémédité, donc, d’autant plus beau.

      Supprimer
  2. je suis pareil que toi, je pensais que le pavillon d'argent, c'était comme le pavillon d'or, mais argenté, quoi... bon ben non.
    le pavillon d'or,en fin de journée, que c'est beau ! tu as du en prendre plein les yeux !
    impressionnante la gare, je n'aurais jamais pensé qu'elle était aussi grande et aussi achalandée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y avait beaucoup de touristes mais oui chacun semble avoir eu sa photo ^^
      Et en sortant, on a croisé d’autres touristes qui couraient pour arriver avant la fermeture, certains en étaient à leur dernier jour à Kyoto d’après ce qu’ils disaient, donc on a croisé très fort les doigts pour eux.
      Oui la gare est hyper chouette ^^

      Supprimer
  3. En fait, le Pavillon d'argent aurait dû être comme le Pavillon d'or mais... la guerre, la crise, ma bonne dame, y'avait plus de sous pour terminer. A titre personnel, je le trouve plus beau que le Pavillon d'or, mais il aurait été assurément spectaculaire.
    (Et sinon, la minute chieuse : c'est tetsugaku no michi - attaché ou pas, mais avec un "a")
    En tout cas, tes photos sont superbes ; je n'ai jamais vu ce temple au coucher du soleil, ça en vaut la peine. Vivement la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah j’avais compris que c’était au contraire un Pavillon sobre et qu’on l’a appelé le Pavillon d’argent par ironie.
      Mais sinon, il était encore plus bondé que le Pavillon d’or donc on a dû circuler assez vite, donc difficile de trouver le bon angle de vue pour les photos. Et je commençais à ce moment à maîtriser les bases de la photographie d’où des photos plus jolies que précédemment.
      Je corrige pour le Chemin de la philosophie, merci.

      Supprimer
  4. Ah le Kinkakuji est le temple que je préfère. Je l'ai vu en été et en hiver, couvert de neige, c'était juste magique avec la neige. en plus, il a neigé juste le temps qu'on y aille, et ça avait presque tout fondu quand on est repartis. Il s'était vêtu de blanc pour moi XD
    Kyoto est vraiment une belle ville, très différente de Tokyo.
    Regarder tes photos mes rendent très nostalgique.
    Et au fait merci beaucoup pour les photos, elles m'ont fait très plaisir !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rôh, quelle chance :) J’ai pris une photo/illustration du Kinkakuji enneigé, à défaut xD
      Ah super pour les photos, ça compense les autres délires de la Poste.

      Supprimer
  5. J'ai préféré ma visite au Ginkakuji plutôt qu'au Pavillon d'or. Au Pavillon d'or j'avais l'impression vraiment peu agréable d'être une fourmi qui devait suivre uniquement le chemin indiqué et pas un autre (le garde qui te crie dessus quand t'arrives c'est pas super ^^)
    Après je réalise totalement que finalement c'était plus ou moins la même chose dans l'autre aussi mais l'ambiance était vraiment différente.
    Bref ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c’est vrai que le chemin est encore plus balisé au Kinkakuji. Mais au Ginkakuji, c’était noir de monde donc ça revenait au même. Il n’y a pas de jardin zen au Kinkakuji, je crois ? Ça, c’était chouette.

      Supprimer
    2. C'est noir de monde partout et tout le temps mais j'ai l'impression qu'au Ginkakuji c'est plus contrôlé dans le sens où ils font rentrer les gens plus lentement et je sais pas, les touristes sont un peu moins fous?
      (faut croire que le Pavillon d'or rend fou ^^)

      Supprimer