[Voyage au Japon] Jours 1+2/22 : Décollage pour Tokyo

, , 4 comments



Samedi 3 octobre 2015
C’est le grand jour ! On se lève à 8 heures du matin, on fignole les derniers préparatifs, on dit au revoir aux chats (Otak est particulièrement réceptive) et hop, décollage avec mes parents. Je tente d’ignorer leurs guéguerres malgré quelques tensions.
Le vol en lui-même se passe bien, je suis un peu déçue par mon repas non japonais car végétarien, ça m’apprendra à cocher la case « végétarien » alors que je sais très bien que je vais faire des écarts pendant trois semaines !



Mon repas végétarien
Le repas non-végétarien et japonais
Sur les 12 heures de vol, je dois dormir à peu près... 10 heures, me réveillant pour 1. manger donc, 2. aller aux toilettes 3. regarder du kabuki.



Dimanche 4 octobre 2015
Par la magie du décalage horaire, nous arrivons à Tokyo le dimanche en fin de matinée. L’entrée dans le métro de la capitale me laisse un souvenir... cauchemardesque.
Fort heureusement, notre appartement Air Bnb, situé vers Ikebukurooooo, est sympa et fait face aux machines à laver.



On réussit même à acheter des billets pour le musée Ghibli dans une supérette Lawson, hourra ! À Tokyu Hands, une chaîne vendant des bricoles et autres machins, je retrouve l’aubergine qui me faisait tant envie et on résiste à l’envie d’acheter un chargeur mobile aux couleurs du manga Yotsuba.



On se promène dans l’énorme Animate, mangas, animes et hentaïs sont au rendez-vous, évidemment. On entre au hasard dans un bâtiment estampillé Sega et on se retrouve dans l’enfer des salles d’arcade et des salles-interdites-aux-hommes-seuls-mais-accessibles-aux-couples (ça doit être des cabines à purikura, sortes de selfies à la japonaise).



Je n’ai pas beaucoup l’occasion de pratiquer les quelques mots de japonais que j’ai appris et pire, je crains qu’on ne me prenne pour une Japonaise née à l’étranger qui n’aurait pas fait ses « devoirs » !

4 commentaires:

  1. Mon repas était similaire, et franchement pas génial. Vous avez aussi eu de la glace ? (et ça manquait de fromage, surtout en partant depuis Bruxelles - au retour, il y avait du Kiri ;-) )
    En fait, je ne serais pas entrée dans un Tokyu Hands si tu n'en avais pas parlé. Tu as bien fait, j'ai acheté plein de machins pour la cuisine.
    Je ne suis même pas arrivée jusque Ikebukuro... mais je n'ai pas de mauvais souvenir du métro. Je vais commencer à écrire mon récit ce w-e mais sans doute attendre comme toi d'avoir tout écrit pour commencer à publier. Rendez-vous bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais j’adore les repas d’avion en fait, sûrement par anticipation. J’ai juste été déçue de ne pas avoir eu de la nourriture japonaise (si je me rappelle bien, j’avais coché « végétarien avec poisson », un non-sens, mais je pensais avoir du japonais comme ça). Sinon, c’était très bon.
      Le métro et les transports ont été compliqués pour nous car la roue de l’une de nos valises nous a lâchés dès le début, donc j’avais l’impression de traîner une mule, le tout sans visibilité.
      Et vivement ton récit à toi ^^ (tu as donné un bel aperçu de ton voyage déjà)

      Supprimer
  2. le plateau non végétarien n'avait as l'air si carné que ça en plus. dommage !
    elle est marrante l'aubergine.
    vivement la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c’est vrai (mais il y a pas mal de plats qui ne semblent pas contenir de viandes mais qui ont mijoté dans un bon bouillon de porc, par exemple).
      La suite à partir de demain :)

      Supprimer