A Brand New Day

, , 18 comments
Source

Lundi, c’était le dernier jour de travail de monsieur et c’est donc l’occasion pour moi d’écrire enfin un peu le futur.
Concrètement, monsieur a laissé son poste de fonctionnaire pour se consacrer à une formation d’animateur sportif. Si tout se passe bien (c’est-à-dire si tout se goupille bien administrativement et si monsieur travaille bien), il en sortira diplômé avec un équivalent bac début 2017.

En attendant, cette reconversion va changer pas mal de choses pour nous, notamment :
  • Pendant une bonne année, on va vivre avec mes revenus, notre épargne, le prêt qu’on a contracté auprès de la banque et les petits boulots qu’il va trouver. Mais en nous serrant un peu la ceinture et, pour ma part, en continuant de travailler au même rythme, ça devrait être faisable.
  • On va devoir gérer notre présence simultanée dans l’appartement, nos rythmes de vie différents (je me suis déjà réveillée en sursaut à 4 heures du matin sur la musique de Bloodborne, un jeu vidéo façon Cavaliers de l’apocalypse...) et nos besoins différents.
  • En gros, mon problème, c’est que quand monsieur est là, j’ai juste envie de rattraper le temps perdu. Il faut savoir qu’on a commencé notre relation à distance, en 2007–2008, lorsque je suis partie étudier à Bristol, et que je vis encore avec cette impression du temps trop court.
  • Son problème, c’est que quand je réussis enfin à travailler, il vient me parler sans crier gare et à peu près tout le temps.
  • Et allez savoir quels problèmes ma présence lui causera quand il ne sera plus en « semi-vacances » mais qu’il fera beaucoup d’allers-retours pour sa formation, son travail en alternance et ses cours de karaté...
  • Je n’aurai plus trop à m’embêter à préparer des tupperwares : on mangera plus souvent ensemble et plus frais.
  • Il va pouvoir constater que je ne mens pas quand je dis à quel point la voisine hurle, pleure et rit fort toute la journée. 
  • Je vais sans doute revoir mon rythme de bureau pour essayer de le faire concorder avec ses horaires.
  • En revanche, il va peut-être falloir qu’il retourne à des rythmes décalés avec un travail de nuit.
  • Malgré tout cela, on va essayer de se caser cinq voyages : Lyon entre amis, Nancy que j’aimerais montrer à monsieur, Bristol pour voir l’évolution de la ville et deux mariages, dont un à Marrakech. Un record !
  • Et en fin de compte, on va sans aucun doute s’entendre dire à quel point on a été stupides de délaisser un poste de fonctionnaire pour lui, un bon CDI pour moi, pour nous lancer dans une vie de freelancers, mais au moins, on sera heureux.

18 commentaires:

  1. Je pense qu'effectivement au bout d'un moment vous allez y avoir droit au dernier point (mais j'espère que non :)
    S'habituer à un nouveau rythme, ça ne se fait souvent pas sans heurts mais c'est quand même chouette le changement, non ?
    Bonne chance pour cette nouvelle vie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On y a DÉJÀ droit, c’est pour ça ^^
      J’ai eu droit à « Nan mais faut que tu retournes en entreprise » (notamment pour le congé maternité qui est... loin) ou encore « on verra si t’as l’étoffe d’un patron, sinon tu devras être salariée » de la part de gens très proches. Mais bon, ce sont des gens d’une génération où tu avais plus ou moins la sécurité de l’emploi et que le freelancing effraie.
      Oui j’aime bien le changement mais disons que ma productivité n’est franchement pas au top ces temps-ci ^^

      Supprimer
  2. "On va sans aucun doute s’entendre dire à quel point on a été stupides de délaisser un poste de fonctionnaire pour lui, un bon CDI pour moi, pour nous lancer dans une vie de freelancers, mais au moins, on sera heureux."
    Je suis tout à fait d'accord avec toi. C'est une voie que je suis depuis quelques années (avec quand même un petit parachute) et, si tout évolue comme ça s'annonce, il est possible que la situation de monsieur change courant 2016, si bien qu'on risque de vivre la même chose que vous. Advienne que pourra, de toute façon, vous êtes lancés, maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On vous dira ce qu’il en est :D
      C’est juste blessant quand ce sont des proches qui le disent car c’est à croire qu’ils ne nous font pas confiance. Aujourd’hui encore, mes parents sont contents quand je leur dis que ça roule mais sans approuver à 100 % (ni même à 50 %, réflexion faite) mes choix.
      Pourtant, il n’y a quasiment que de l’entreprenariat dans ma famille... avec plus ou moins de succès disons.

      Supprimer
  3. Que de changements !
    Mais vous avez l'air d'être raisonnables et je doute que vous vous soyez lancés dans une telle aventure à l'aveuglette. Tout se passera donc bien; j'en suis sûre :)
    Bonne chance à vous deux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rôh c’est gentil, merci !
      Je trouve que je manque parfois (souvent) de clairvoyance mais comme je donne l’impression de savoir ce que je fais, bah il y a des gens assez fous pour me suivre - grosse pression. Dans ce cas, oui, on a essayé de penser à tout, mais on n’est jamais à l’abri de surprises. Bref, si je n’ai pas de doute sur le bien que ce changement nous fera, j’essaie de ne pas angoisser en pensant à ce qui peut arriver en cours de route ^^

      Supprimer
  4. Courage <3
    J'ai aussi quitté mon poste dans la fonction publique et j'ai jamais été aussi heureuse que depuis que j'ai fait ça. J'ai eu une petite période à vide entre le moment où j'ai arrêté et cherchait désespérément du boulot et celui où j'ai décidé d'aller vivre au Japon mais depuis tout roule comme sur des roulettes. (après j'ai pas quitté sans aucune roue de secours non plus, j'ai un tout petit contrat freelance ^^)
    De mon point de vue si monsieur n'était pas heureux c'est une très bonne chose d'arrêter, s'il ne prend pas le risque de faire ce qu'il aime il se demandera toujours si oui ou non ça aurait pu marcher et regrettera.
    Alors franchement? Envoyez les gens chier, vous êtes grands et c'est pas leur vie de toute façon.

    Quant au changement de rythme, depuis que j'habite avec mon copain on a tout les deux changés nos horaires, ça s'est passé naturellement c'était assez drôle quand on s'en est rendu compte. Lui il va au lieu 2h plus tôt et moi 2h plus tard et ça marche très bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah le monsieur sera ravi de lire ça : je ne sais pas si tu suis un peu l’actualité des fonctionnaires en France, mais ça sent de plus en plus mauvais. S’il faut changer, c’est maintenant, pas à 45 ans.
      Mais ravie de savoir que tout marche bien pour vous :) Tu fais quoi, si ce n’est pas indiscret ?
      On envoie plus ou moins chier, mais c’est plus difficile quand ce sont heu... les parents. Ça fait quelque temps que je me passe de leur approbation car je ne ferais rien de ma vie sinon, mais parfois, pour une fois, j’aimerais avoir du soutien et pas des regards désapprobateurs ^^

      Vous allez dans un bureau ou vous ne partez pas en même temps ? Je ne suis pas sûre d’avoir compris ^^

      Supprimer
    2. Ca sent mauvais pour tout le monde de toute façon. Je sais pas où monsieur bossait mais chez moi l'ambiance était pourrie. Je suis restée un an et demi, au départ en temps partiel pour remplacer trois filles qui ont dit merde en même temps. Après un autre mec est parti, y a eu deux congés pour dépression, moi je suis partie et encore une fille. Et on est absolument tous allés se plaindre à la hiérarchie que c'était pas possible. Bah rien n'a été fait, que du bonheur

      Là j'ai un contrat de rédactrice web qui me rapporte dans les 200€ par mois. Et je complète par des temps partiels en restauration/baby sitter etc

      Arf les parents ... Je me souviens pas d'une seule fois où j'ai eu le soutien de ma chère maman alors je t'envoie des calins.

      Ah pardon, il manque un mot. Je parlais de nos horaires de coucher. Moi je suis couche tôt/lève tôt, lui le contraire. Du coup on a coupé la poire en deux sans s'en rendre compte.
      Mon monsieur est japonais est a un boulot classique costume et tout XD (bon OK, il a des horaires plutôt françaises ^^)

      Supprimer
    3. Ah oui, c’était pas folichon...

      Merci pour les câlins ^_^ Oui j’imagine que ta mère a dû péter un câble en apprenant ton départ pour vivre au Japon.

      Et tant mieux que Le Nippon (oui j’ai fait un tour sur ton blog entretemps ^^) ait des horaires à la française !

      Supprimer
  5. Enfin, ça se concrétise ! C'est chouette !
    Je comprends ce que tu ressens et je pense que nos parents n'approuveront jamais totalement les choix et les "risques" qu'on prend. C'est donc d'autant plus fort pour vous de les prendre et de les assumer quoi qu'il arrive.
    Et c'est super d'avoir pu faire votre grand voyage avant tout ça !
    Par contre, bon courage pour la cohabitation et le décalage des rythmes, je sais vraiment pas comment gérer ça ! J'ai l'impression que rien ne fonctionne totalement parfaitement...
    Félicitations à Monsieur en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout quand ils viennent d’une génération où l’emploi était presque à vie, ces parents. Enfin, sauf mes parents : mon père était en profession libérale et ma mère bossait dans la pâtisserie familiale. Il y a très peu de salariés dans ma famille.
      Oui on tenait à faire un grand voyage avant de nous embarquer dans cette aventure, pour tenir bon et avoir de beaux souvenirs. C’est après que j’ai pensé aux petits week-ends cités mais ça dépendra beaucoup du calendrier et des finances.

      Pour les rythmes, Kuuki et son monsieur dorment et se réveillent à des heures différentes (cf. ci-dessus).
      Nous on aura non seulement les horaires différents mais aussi des jours où on sera ensemble à la maison (qui ne fait pas 100 m²) et en plus une alternance travail de jour/travail de nuit. On verra ! ^^

      Supprimer
    2. Pour notre rythme, contrairement à Kuuki, la seule "règle" que j'ai "imposée", c'est qu'on prend notre petit déjeune ensemble tous les matins. Le soir, il ne se couche pas forcément en même temps que moi mais le matin, il se lève quand je sors de la douche et on mange ensemble avant que je parte au travail. Et finalement, après plus de 5 ans à ce rythme, les fois où il ne s'est pas levé se comptent sur les doigts de la main...

      Supprimer
  6. et donc voilà monsieur lancé !
    j'espère sincèrement que tout se passera bien !
    il s'est mis en disponibilité (au cas où ?) ou il a démissionné ?
    c'est sûr que là, il va vous falloir trouver un nouveau rythme de vie à deux ! ça va certainement se faire naturellement.
    quant au risque, il existe c'est certain. mais qui ne prend pas de risque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup du fond du coeur ^^
      Il s’est mis en disponibilité (même ça, ça a été la croix et la bannière), au cas où.
      Exactement, pour les risques. Sinon tu ne fais jamais rien de ta vie !

      Supprimer
  7. Wahou 2015 a été une belle année charnière. Je vous souhaite en 2016 une belle concrétisation de tous cela. Et je vous admire félicitations
    Pour les rythmes de vie nous c tout le contraire on est souvent en dehors de la maison. Mais en 2016 j'y serai plus souvent, on devra se trouver des moments à passer ensemble ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, complètement, c’est ce que j’ai écrit dans mon bilan de l’année (que je n’arrive pas à finaliser).
      Et je vous souhaite aussi bien du bonheur, où que vous soyez !

      Supprimer