Bilan de lecture – Novembre 2015

, , 4 comments
Source

Dans ma PÀL de novembre, il y avait :
  • Je suis un chat : ahhh il me restait encore 200 pages de ce roman-feuilleton que je trouve à présent interminable et qui est écrit tout petit en plus ! J’ai de plus en plus à le lire car il est horriblement répétitif, même si une anecdote par-ci par-là réussit encore à me faire sourire. Quoi qu’il en soit, je m’accroche, il me reste une centaine de pages et je vais y consacrer tout mon mois de décembre, foi de Mayla !
  • Gagner la guerre : du coup, je n’y ai pas touché, mais j’ai refait ma liste de lecture. Celle-ci sera publiée dans l’après-midi.
  • Empreintes : enfin, j’ai lu ce manhua. Cette BD a été bien plus difficile à lire et appréhender que les autres œuvres de l’auteur, à savoir Les pieds bandés et Une vie chinoise. Empreintes est aussi plus ambitieux car il vise à décrire autant la civilisation que la pensée chinoises, ce qui donne énormément de textes à digérer. C’est intéressant mais je ne conseille pas de commencer Li Kunwu par cette œuvre.
  • John Prophet 1 : encore une BD plutôt obscure. C’est de la SF, il y a des clones, il y a une quête, il y a de la baston, mais au-delà de tout ça, l’univers ne nous est pas présenté, on découvre la technologie au petit bonheur la chance, les personnages ne sont pas bien bavards. C’est assez inédit pour moi, j’ai hâte de lire le volume 2 même s’il ne semble pas être plus didactique.
  • Soap 1 : un mook sur les séries TV ! J’ai beaucoup apprécié la diversité des sujets (de la télé française à Xena, sans oublier Mad Men ou... Police Woman) et des types d’articles (chroniques, tribunes, comparatifs, etc.), un peu moins la maquette et l’absence de liens entre les articles. Et bien sûr, comme pour tout recueil, il y a des journalistes que j’aime plus que d’autres. Malgré tout, c’est une publication très prometteuse et je recommande aux amateurs de séries qui veulent élargir leurs connaissances et leurs visions d’y jeter un œil.
  • Kaboom : au lieu du 5, j’ai lu le 12, soit le dernier paru, car quasiment tous les articles m’intéressaient : One Punch Man, Adrian Tomine, Chiisakobe... Et la lecture a été passionnante, comme prévu.

BONUS
  • Nobles paysans 3 : une vraie bouffée d’air frais en provenance de Hokkaido, ce manga autobiographique dans le monde de l’agriculture ! 
  • Chiisakobe 1 : j’avais très hâte de découvrir cette adaptation en manga d’un roman de Shûgarô Yamamoto par Minetarô Mochizuki, connu en France pour l’œuvre horrifique et post-apocalyptique Dragon Head. Ici, on est dans les « tranches de vie » et la description des (difficiles) relations sociales. J’aime beaucoup la sobriété des planches comme des dialogues, les dessins très précis et sans fioritures ainsi que le côté atemporel de l’œuvre. Un petit coup de cœur.
  • A Silent Voice 5 : ce manga sur la surdité devrait être dans tous les CDI, c’est dit. Je me demande même si ce n’est pas la seconde fois que je le dis.
  • Minuscule 3 : on continue les aventures de nos « Minipouces » dans un monde pseudo-médiéval toujours aussi charmant, mais la première histoire, assez longue, m’a semblé moins maîtrisée et poussive. Heureusement, le reste a toujours autant d’attrait et d’énergie.
  • Moonlight Act 16 : enfin l’arc le plus long à ce jour de ce shônen intelligent et déjanté prend fin ; il n’est pas inintéressant mais a un peu traîné et j’ai hâte de voir l’auteur s’intéresser à d’autres contes et d’autres personnages !
  • Saga 5 : ce volume a définitivement enterré mon histoire d’amour avec ce space opera familial. Beaucoup, beaucoup trop de lieux communs et d’intrigues prévisibles, les personnages s’aplanissent tous, le côté fun du début a disparu. Hop, mise en vente !
  • Billy Bat 16 : dans ce 16e volume, on arrive aux attentats du 11 septembre... Et même si on commence à comprendre le fonctionnement et la logique de la chauve-souris, il faut dire que Naoki Urasawa parvient toujours à nous tenir en haleine en multipliant personnages et points de vue. Contre toute attente, le mangaka mène bien sa barque et ne part pas dans des délires tels qu’il a pu en créer précédemment.
  • The Ancient Magus Bride 2 : en voilà, un manga que je ne pensais pas du tout suivre ! Très refroidie par le premier volume, j’ai lu le deuxième car monsieur l’a acheté, et je dois avouer avoir bien aimé certains éléments, comme l’univers des mages et des sorciers, les chats, la poésie qui peut se détacher de certaines planches. Par contre, l’héroïne me laisse toujours autant de marbre. The Ancient Magus Bride n’est pas une œuvre que je sauverais en cas d’inondation mais elle a un petit côté intrigant.
  • Billy Brouillard, l’encyclopédie des chats : un achat absolument pas prévu et contre lequel je pensais bien résister. Sauf que je me suis mise à feuilleter le livre, qu’évidemment, je suis encore retombée sous le charme des dessins et des textes de Guillaume Bianco et que j’ai adoré de bout en bout cette encyclopédie des chats ! Je ne traque pas spécialement les BD consacrées à nos félins mais celui-ci fait définitivement partie de mes préférés.
  • Arslân 3 : un shônen fantasy encensé dès le premier volume, qui ne m’avait guère convaincue... jusqu’à présent. Car maintenant, l’intrigue devient plus ambitieuse, on voit le potentiel des personnages, l’humour se fait plus subtil... Sans être accro à cette aventure dans un monde moyen-oriental, je commence tout doucement à bien l’aimer et à attendre la suite.
  • L’attaque des titans 16 : moui, l’histoire s’allonge encore et encore, les révélations sont logiques et bien amenées, mais la passion du début m’a quittée. Il y a un côté épique et palpitant dans cette série, certes, mais je commence à trouver le temps long et à ne plus être dans l’action.
  • Les vieux fourneaux 3 : après un premier volume qui m’avait fait rire à m’en décrocher la mâchoire et un deuxième plus grandiloquent et improbable, Les vieux fourneaux reviennent plus en forme que jamais dans ce troisième volume qui conjugue habilement situations rocambolesques et réminiscences du passé. J’en verserais presque une larme, tant j’adore ces petits vieux croqués avec beaucoup de justesse et de tendresse.
  • Vinland Saga 15 : au bout de 15 volumes, nos héros se mettent en quête du Vinland... en passant par la Grèce. On n’est pas près de voir le bout de cette histoire, qui est tout simplement celle de Planètes au pays des Vikings. Une série que je lis plus par habitude que par passion.
  • Le journal de Frankie Pratt : un autre achat non prévu, pour la bonne raison que je ne connais pas son auteur, Caroline Preston. C’est simplement la couverture et le descriptif de ce journal sous forme de scrapbook qui m’ont interpelée. Au final, j’ai passé un bon moment en compagnie de Frankie, dans les États-Unis des années 20, sans être happée. Un bon feel good story, si ça se dit.
  • Madame, l’année du chat : pourquoi s’arrêter en si bon chemin, après Billy Brouillard ? J’ai craqué pour ce portrait de chat croqué par Nancy Peña et j’ai adoré les jeux de mots qu’il y avait. Ça se lit vite (pour 13 €) mais ça ferait un très joli cadeau. Sinon, il me semble que les histoires sont en ligne.
  • Les intrus : c’est le dernier recueil de nouvelles d’Adrian Tomine, un auteur que j’ai découvert totalement par hasard pendant mes études en Angleterre (2007–2008) avec Shortcomings / Loin d’être parfait. J’ai un peu attendu avant de me le procurer car je me demandais ce qu’il pouvait bien avoir à dire et en plus, je ne suis généralement pas fan des comics en couleurs. Heureusement, les articles très élogieux m’ont convaincue de revoir mon avis et effectivement, ces nouvelles sont les plus abouties de l’œuvre de Tomine : rien de superflu, tout touche juste, c’est un peu doux-amer et dur à lire, mais c’est paradoxalement très prenant et grinçant. Le monsieur a encore des choses à raconter... et à illustrer car graphiquement aussi, la réflexion est là.

4 commentaires:

  1. Ah c'est du Sôseki, c'est un peu long, j'en conviens. je ne me formalise pas du fait que tu aies eu du mal, le style est spécial. Mon professeur l'adulait, mais moi, j'aime bien. Donc si tu n'arrives pas à finir mon cadeau empoisonné, je ne t'en voudrait pas ! XD Je voulais juste te faire découvrir l'auteur emblématique du Japon. Il est quand même sur le billet de 1000 yens XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien comme je te l’avais dit par mail, les 200 premières pages, je les ai lues assez vite. C’est juste après que j’ai commencé à trouver le temps long. En ce moment, j’essaie de le lire sans essayer de tirer une leçon de chaque mot, chaque phrase. Et je suis moins lente.
      Et ce n’est absolument pas un cadeau empoisonné : j’ai beaucoup appris, j’ai adoré le début, je continue de trouver certains faits historiques savoureux... Et enfin, je voulais lire Sôseki depuis un temps. Donc merci :)
      PS : c’est feu ton prof qui l’a traduit, ce roman, il vaut mieux qu’il l’ait aimé ^^ (non pas qu’on ne traduise que ce qu’on aime, mais dans le cas de Je suis un chat, je pense qu’il vaut mieux ^^)

      Supprimer
  2. Pour l'attaque des titans, tu as vu l'anime ? Le manga en est où par rapport à l'anime ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je n’aime pas trop les anime, à part Cowboy Bebop (je sais, j’ai 200 ans).
      Du coup, je voudrais pas trop te spoiler : dans le manga, on en est... loin, beaucoup de révélations sur l’origine des titans et l’humanité. Voilà voilà ^^

      Supprimer