[Voyage au Japon] Jour 16/22 : Hiroshima

, , 7 comments


Dimanche 18 octobre 2015
Lever à 9 heures, on quitte enfin ce taudis, auquel je ne donnerai que 3/5, justifiés uniquement par l’emplacement et la gentillesse des hôtes. Dans le train, j’alterne entre ekiben et dodo : les bonnes nuits de sommeil ne sont plus assez réparatrices. Arrivés à Hiroshima, on se met en quête de l’hôtel, proche de la gare et du château. Je suis RAVIE d’avoir plus d’espace, une salle de bain d’une bonne taille, un lit, bref, un confort à l’occidentale qui ne m’avait pas trop manqué jusque-là. Ravie aussi d’alterner villes tentaculaires et trépidantes comme Tokyo et Osaka et villes à échelle plus humaine comme Kyoto et Hiroshima (même si, d’après nos recherches, cette dernière est 4 à 5 fois plus étendue que Kyoto). Petite anecdote : l’hôtel vend des appareils pour « massage de la nuque » plutôt équivoques.

Après une bonne douche et une bonne sieste, on repart vers 16 h en direction du château de Hiroshima. Première bonne surprise : on arrive pour le second jour du Hiroshima Food Festival ! On teste du lait local : milk-shake pour monsieur, glace au wasabi pour moi. Seconde bonne surprise : le château ne paie pas de mine mais l’intérieur est chouette et on peut se prendre en photo déguisés en samouraï et en kimono, ou encore soulever un katana (émoussé et sécurisé, bien sûr). Les tampons sont bien chouettes. En ressortant, on s’offre un yakisoba bien relevé même si on aurait aimé tester autre chose. Tout ferme ou finit tôt, dans ce pays.




On se dirige vers le Dôme de la Bombe A, j’essaie de ne pas être trop sentimentale ni dégoûtée de la nature humaine. Les panneaux indiquent qu’en premier lieu, la préservation de ce site, survivant des ravages de la bombe, a fait l’objet de polémiques bien compréhensibles. Heureusement, la ville ne semble pas figée dans son passé (je suis consciente qu’il s’agit d’une réflexion de touriste sur place depuis 2 heures). Le Dôme reste un très beau monument, incontournable même. En revanche, on fait l’impasse sur le Musée.




À la gare, on apprend qu’il n’y a pas besoin de réserver le train et le ferry vers Miyajima. Tant mieux car monsieur a laissé son JR Pass à l’hôtel et on se voit aussi mal refaire un aller-retour que demander si je peux obtenir deux billets avec mon seul pass.

On rentre relativement tôt après avoir fait quelques courses : le dîner (soba et cochonneries) et le petit-déjeuner. On en profite pour faire une bonne lessive et regarder le premier épisode de Sense8 pendant ce temps (gros coup de cœur comme vous l’avez vu). Lors des dernières minutes de séchage du linge, on s’assoit côte-à-côte avec nos bouquins respectifs (lui la saga de fantasy pour mâles alpha Witcher, moi les aventures d’Alexia Tarabotti : bonjour les clichés !) : surréaliste en plein pendant les vacances, mais très appréciable. On se couche quand même à 1 heure passée... J’espère un peu continuer mon rêve d’hier nuit : un homme pas très gâté par la nature qui relève plusieurs défis posés par une Scarlett Johansson hilare à une fête foraine, tout ça pour avoir le droit de passer une journée avec elle... sauf qu’à la fin, il l’enlace, la dévêt de tous ses vêtements en cuir et les revêt avant de partir tranquillement en la laissant en plan...

Diététique, hein ?

 

7 commentaires:

  1. Ooooh, il a l'air bien, le château ! Je n'ai pas été par là...

    RépondreSupprimer
  2. Il n’est pas très loin du dôme... J’ai hâte de découvrir ce que tu as visité à Hiroshima (notamment) ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en effet, rien n'est très loin à Hiroshima...

      Supprimer
  3. le château est magnifique !
    quant au dôme, il n'aurait pas été conservé, une partir de l'histoire aurait été oubliée, à mon avis. c'est comme si auschwitz avait été détruit. il faut garder à mon sens ces témoignages du désastre humain, pour le souvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, le bois est très joli :)

      Pour le dôme, je ne me sens pas compétente pour juger mais je pense qu’il y a deux différences avec Auschwitz : d’une part, le dôme est au Japon et ce sont les Japonais qui ont été les victimes et d’autre part, il est en plein centre-ville. Derrière, il y a des habitations, ou du moins, des lieux de vie.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Oui hein ! En fait, je me rappelle bien des rêves farfelus car la plupart du temps, je fais des rêves réalistes, qui sont des variations de ma journée.

      Supprimer