[Voyage au Japon] Jours 13+14/22 : Osaka et Himeji

, , 10 comments
Château d’Osaka
Jeudi 15 octobre 2015
La gare de Shin-Osaka n’est qu’à un quart d’heure de Shinkansen de celle de Kyoto. À la gare, j’oublie d’embarquer les noix de macadamia au fromage qui me font de l’œil (tout à fait), mais le rooïbos en bouteille est très bon, tout comme les chips de [chose non identifiée].
Quant à notre nouvel appartement Air Bnb, il est très bien situé, à quelques pas de la tour Hitachi (un bon repère, surtout de nuit) et juste en face du zoo, coucou le rhino. Zoo oblige, nos voisins sont des éléphants mais l’appartement n’est vraiment pas cher. Bon, on trouve un cafard dès notre arrivée puis 11 mouches se sont relayées pour nous tenir compagnie. On a le choix entre dormir devant le balcon ou les toilettes, bref, cet appartement est plus que petit et la propreté y est relative. Je me console en me disant qu’on n’y passera que trois nuits.

C’est un plaisir de remettre les pieds à Osaka, où je suis venue avec ma famille il y a dix ans déjà. Le château d’Osaka n’est certes pas aussi beau que celui de Himeji mais ne manque pas de charme. Quant au quartier de Dotonburi, il est très animé et bon enfant. Plein de bons souvenirs me reviennent tandis qu’on arpente les rues.





À Denden Town, l’Akihabara local, on réussit à trouver de quoi compléter notre collection de figurines Hunter x Hunter avant d’atterrir chez Ichiaki et ses délicieux okonomiyaki. J’ai du mal avec cette cuisine plus grasse, les gens me semblent moins chichiteux et c’est un peu le bordel sur les routes mais en réalité, c’est surtout Tokyo qui est aseptisée !

On ne peut pas dire que cet acteur ressemble beaucoup au personnage de manga qu’il représente...

Il ne nous en reste plus que 4 : les personnages principaux...
 

On galère pour le retour et on se perd mais tout est bien qui finit bien, et nous voilà à 23 h 30 au lit, après avoir décidé de ne pas aller à Koyasan le lendemain mais dans deux jours, histoire de récupérer.



Vendredi 16 octobre 2015
Aujourd’hui, c’est la journée des tuiles. Tout d’abord, on n’a même pas le temps de culpabiliser de partir tard (8 h 30) que l’appartement nous retient 20 minutes de plus avec sa chaîne de sécurité qui refuse de s’enlever. On a beau la faire glisser sur le rail, impossible de l’en déloger. On s’y met finalement à deux pour... dévisser le rail avec les tournevis dont la présence m’a intriguée la veille, avant de revisser le tout. Surréaliste.

Jusqu’au château de Himeji, rien à déplorer si ce n’est les sept piqûres de moustique coincées dans un collant L–LL. Mais je trouve même un ekiben végétarien ! On a aussi une très belle journée, très chaude mais sympa comme tout : on a le temps de visiter le château étage par étage avant que ne retentisse le message annonçant la restriction de l’accès à certaines parties du site pour cause de trop grande affluence. Dire qu’on est en semaine. Je m’amuse comme une petite folle (façon de parler) et en plus, la visite se fait sans chaussures ! Des dames qui ont l’air d’avoir 200 ans montent les sept étages presque sans difficulté ! Lors de la visite du jardin et de la pagode attenants, je parviens à rattraper au vol une femme qui loupe la marche que j’allais moi-même rater : elle se confond en excuses là où je me serais confondue en remerciements. Marrant, ce décalage culturel.




Une fois la médaille du château dans le porte-monnaie de monsieur ce pigeon, on met le cap sur Namba, où on parvient avec difficulté à trouver la boutique Super Potato mais c’est en cherchant Mandarake qu’on se perd lamentablement : pas de GPS, pas de localisation, une petite carte sans noms de rue, des panneaux quasi-inexistants et absence de plans de quartier, voilà ce qu’on retient de ces deux heures de déambulation. On abdique en s’engouffrant dans 1re station de métro venue pour aller à XXX Tower (impossible de retrouver le nom) dans l’espoir de trouver d’autres geekeeries.

Raté : on descend à Ebicho au lieu d’Ebiko. Heureusement, ce n’est pas loin et on met la main sur une figurine qu’on a déjà comme nous le confirmera plus tard un ami ainsi qu’une figurine de Pilaf, de Dragon Ball, que je fais tomber sur le chemin du retour. Quand on s’en rend compte, on hésite un peu et on se décide à ressortir : la figurine nous attendait, au même endroit ! Dans la chambre, sept cadavres de mouche attendant d’être ramassées. Osaka me fait l’effet d’une ville aussi rude que ses habitants.



 
Un Pilaf particulièrement réticent à quitter le Japon ?

10 commentaires:

  1. Eh bien voyage haut en couleur et un logement assez spécial, il est pour Mc Guyver ? XD
    Pour la dame qui a du te dire "sumimasen" en boucle c'est une façon de remercier en gros ça veut dire "merci pour la peine que vous vous êtes données". Mi aussi au début je trouvais ça bizarre. J'ai demandé à un copain japonais qui me disait "sumimasen" alors que je ne faisais que faire sa vaisselle et il m'a dit que c'était une façon de remercier. Du coup, le japonais passe pour une langue encore plus casse pieds, hein ? Les sous-entendus sont légion...
    On était allés à Osaka juste une nuit pour prendre notre aion, mais mon homme avait beaucoup apprécié, très sympa comme ville. La ville des japoniaiseries aussi XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha le logement est un appart’ japonais tout ce qu’il y a de plus classique mais alors cette chaîne de sécu nous a rendus dingues.
      Le pire, c’est que j’ai dit, pour déconner, « on va quand même pas dévisser le rail ?! ». Eh bah si.

      Ahhh j’ai bien fait de parler de cette anecdote linguistique, merci pour les explications ^^
      Non non, ce n’est pas casse-pieds, à chaque langue ses spécificités et ses implicites. J’étais censée répondre quelque chose ? J’ai juste hoché vigoureusement la tête en faisant des sourires débiles ^^;;

      Vous retournerez à Ôsaka cette fois ?

      Supprimer
    2. Lol ça fait des anecdotes poilantes au moins XD Mais je dois dire que les cafards me ficheraient la trouille... Berk berk berk...

      Bah pour le sumimasen, en gros je réponds toujours "iie, iie" en général ça suffit donc tes vigoureux signes de tête ont fait l'affaire ;)

      On ne retournera pas à Ôsaka, trop de route. on va rester autour de Gifu/Nagoya. Mes amis habitent dans une petite ville pas loin de Gifu, o va donc faire Kyôto, Ôgaki, Gifu, Nagoya, Inuyama. Avec des enfants, il vaut mieux qu'on ne se disperse pas trop. On va passer 2 nuits à Kyôto dans un ryôkan, plus facile pour dormir avec les enfants, les futons ça se rajoute mieux. sinon, dans les hôtels, les enfants de moins de 6 ans sont logés à titre gracieux mais dans la literie disponible... Donc à 4 dans un 140, hum... Et puis mes beaux parents auront droit à un truc dit "traditionnel" Je vais les envoyer à Hakone après, pour passer la nuit dans un hôtel avec des sources chaudes et la Onsen Ryôri. Et après on les lâche seuls dans Tôkyô XD Les 8 jours précédents seront le coaching pour ce séjour ;p
      Bon, je t'ai fait un roman, il faut que je me calme XD

      Supprimer
    3. Ah mais non, t’inquiète, c’est toujours intéressant de te lire ^^
      Mais tu confirmes que le Japon est un pays très baby-friendly (on m’a posé la question) ^^
      Et du coup, quand les beaux-parents seront livrés à eux-mêmes, tu rentres ??

      Supprimer
    4. Oui, les Japonais adorent les enfants. Il y a même une fête pour fêter les garçons et les petites filles, ça ne trompe pas XD Même s'ils leur mettent une pression monstre dès le plus jeune âge... Enfin bref.
      En fait mes beaux parents ont un séjour plus long que le nôtre de part la disponibilité de leurs billets d'avion. En même temps, de Tahiti, il n'y a pas tant de départs. DOnc on se rejoint au début pour visiter, pour qu'ils s'habituent, et après, ils retournent sur Tôkyô pour visiter la capitale. Il va falloir que je leur fasse un plan de visite. En gros je suis le tour operator du voyage. Je réserve tout, je planifie tout. Mais je m'éclate. En plus ils me font confiance pour le budget et tout. Je vais finir par me convertir en planificateur de voyage au JaponXD

      Supprimer
    5. Sans rigoler, tu tiens peut-être quelque chose ! Même si tu serais loin d’être la seule à proposer ce service, tu as sûrement ta touche personnelle à ajouter !

      Supprimer
  2. Je crois que je te l'avait dit, mais on a adoré Osaka, comme tu dis, moins aseptisé et plus brut... Presque plus français...presque...
    J'ai adoré visiter Himeji en chaussettes, c'est étrange comme sensation, le parquet qui craque et les escaliers bien abruptes, par contre, on a été très étonnés de voir que le chateau est vide de meubles. Quand on arrive de France avec Versailles par exemple, on se demande comment été meublé les pièces.
    Nous, c'est le Mandarake de Umeda qu'on a faillit louper, impossible de le trouver sans l'aide des gens dans la rue, on a tourné pendant 20 minutes autour du point sur la carte... Arg !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je me rappelle ^_^ Et tu avais raison.
      Oui les édifices sont relativement vides, faut faire preuve de pas mal d’imagination !
      J’ai googlé le Mandarake de Umeda, effectivement, la vitrine peut passer inaperçue !

      Supprimer
  3. la vue du chateau d'osaka est belle, c'est un superbe bâtiment !

    RépondreSupprimer