Winter Cookbook Challenge – Semaine 1

, , 8 comments
(Blanc Demilly)
Source


Comme je l’ai dit dans mon bilan de la semaine, Miss Sunalee a lancé un challenge d’hiver très inspiré : The Winter Cookbook Challenge, qui consiste à déterrer ses livres de recettes pour enfin les réaliser.

Si j’ai un peu hésité car mes recettes sont très simples et que j’ai seulement 5 ou 6 livres de recettes, je me suis finalement lancée car j’ai trouvé intéressant de prendre des notes de cuisine.
Les voici donc, avec les quatre recettes réalisées la semaine dernière. Bien sûr, à côté de l’osso buco de Sunalee, mes petits plats sont un peu ridicules, mais le fait est que j’ai réussi à cuisiner presque tous les légumes de mon panier bio (je pars des ingrédients et non de la recette) sans intoxiquer personne.


Penne aux épinards et aux noixCuisine végétarienne, Laure Kie, Éditions Fleurus

 
 

Note : j’étais trop contente d’avoir reçu un demi-kilo d’épinards dans mon panier et cette recette de penne m’a semblé parfaite pour la saison.
Variantes : j’ai acheté des penne normales et non complètes (même si c’est meilleur pour la santé), je n’ai mis qu’un seul poireau (car j’ai mal lu la liste des ingrédients) et au lieu du vinaigre balsamique blanc pour la sauce, j’ai mis ma bête huile d’olive au vinaigre balsamique (j’ai vu plus tard que mon vinaigre balsamique était dans le frigo).
Goût : pas mauvais, on sent bien la fraîcheur des épinards, la sauce au bleu était peut-être trop allongée et plus fade que prévu mais c’est moi qui ai été trop généreuse en crème fraîche.
À refaire ? : pas forcément car je préfère les épinards au naturel (avec une sauce soja et de l’huile de sésame, par exemple) et pour les pâtes au bleu, je les préfère avec des poires.




Röstis à la betteraveJe sais cuisiner végétarien, Cléa, Éditions La Plage



Note : j’ai mis plus d’une demi-heure à râper mes deux betteraves et six patates, car je n’ai qu’un petit éplucheur d’amatrice. Il faudrait que j’investisse dans une vraie râpe.
Variantes :  j’ai rajouté deux pommes de terre pour finir mon stock ainsi que des petits pois qui traînaient (petits pois surgelés, avec leur cosse, que ma mère m’avait vendus comme des edamame !) et j’ai saupoudré d’algomasio, un mélange d’algues, de sésame et de sel, au lieu de gomasio simple.
Goût : pas mauvais, j’aurais peut-être dû saler un peu plus mais je suis loin d’avoir la main lourde sur le sel (avec 250 g, je tiens un an).
Consistance : monsieur a réussi à les découper comme des steaks, moi non alors qu’ils viennent de la même fournée.
À refaire ? : oui si j’ai deux petites betteraves qui traînent et une râpe digne de ce nom !




Cake aux carottes et noix – Cuisine végétarienne, Laure Kie, Éditions Fleurus

 


Note : mangé avec une théière d’Un après-midi avec grand-mère de ChakaiClub, un thé noir aux saveurs de cookies.
Variantes : j’ai mis de la farine de châtaigne au lieu de la farine de riz et du sucre de canne au lieu du sucre semoule.
Goût : sympa, j’aurais même mis plus de cannelle alors que je n’aime pas trop ça.
Texture : moelleuse ! Par contre, ce n’est pas pour rien que la recette indique qu’il faut du sucre semoule : avec du sucre classique, le cake croustille un peu trop.
À refaire ? : pas forcément cette recette, qui n’a rien de particulier.

 




Orgeotto au chou-fleur et au parmesanJe sais cuisiner végétarien, Cléa, Éditions La Plage


Note : je n’ai pas compris tout de suite que c’était une recette de risotto avec de l’orge, d’où son nom ^^;;
Variantes : j’ai acheté un mélange de cinq céréales (orge, riz, blé, son, avoine) au lieu de l’orge car mon supermarché ne propose pas des produits très variés. Comme je n’ai qu’un mixeur à pied plongeant, pas pratique du tout pour hacher des bouquets de chou-fleur, je les ai d’abord fait bouillir pour les écraser au fur et à mesure de la cuisson. Je n’ai pas toasté les amandes, par paresse.
Goût : j’aime beaucoup ! J’ai perdu le croquant du chou-fleur mais les céréales rehaussent le plat.
À refaire ? : pourquoi pas si j’ai du chou-fleur (quoique je tenterais plutôt un gratin) (j’ai dû réussir un gratin dans ma vie) mais dans tous les cas, c’est galère car monsieur déteste ce légume sous toutes ses formes donc je dois prévoir quelque chose pour moi pour plusieurs jours.


8 commentaires:

  1. A part une longue cuisson, mon osso bucco était tout simple à préparer ! Tu as bien travaillé ! 4 recettes en une semaine, je n'arriverai jamais à ce score.
    Si on était voisines, je te proposerais de partager les choux-fleurs, j'aime bien ce légume mais je ne l'achète pas à cause de sa grande taille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun mérite : je me sers très souvent de livres de cuisine et d’Internet car je n’ai aucune recette en tête, à part mon risotto aux champignons, et je cuisine très très souvent mais ça reste simple (on doit manger 2 fois au resto par semaine).
      Et oui, avec des voisins sympas, on pourrait faire plus de partage et d’économies aussi... J’ai eu peur d’avoir un chou-fleur géant, heureusement que ce n’était pas le cas.

      Supprimer
  2. Bel effort, je suis impressionnée ! Et c'est vrai que, parfois, les paniers de légumes donnent du fil à retordre en cuisine. Est-ce qu'on te fournit quand même deux ou trois recettes pour accommoder ton panier ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme dit à Sunalee, je me sers beaucoup de mes livres à la base et je recherche les recettes à partir du contenu du panier. Certains détesteraient ça, moi j’aime bien car je suis moins tentée de refaire toujours la même chose.
      Et non, pas de recettes dans mon panier. Mais c’est le seul qui propose une livraison jusque chez moi. Avant, je passais par Tousprimeurs, et aujourd’hui, je viens de découvrir le panier Pâtisson : 5 petits-déjeuners et repas pour 30 €, livraison à domicile mais seulement dans Paris intra-muros.

      Supprimer
    2. Ah ça fait envie, dommage pour les non-Parisiens ! Quel est ton fournisseur, si c'est pas indiscret ? Je me fournissais chez le Campanier qui proposais de récupérer son panier à la sortie de ma gare, ce qui était fort pratique, mais ils ont arrêté ce mode de collecte, et c'était le plus proche de la maison.

      Supprimer
    3. Absolument pas, voyons :D C’est Bioacasa: http://www.bioacasa.com/livraison
      Ils ne livrent pas ta ville mais il y a peut-être des points relais pas loin.
      Je connais Le Campanier mais aucun point relais pratique (et contenu moins tentant) même quand j’étais dans le 92.
      Je guette le radis noir :)

      Supprimer
  3. Les röstis à la betterave sont sympathiques. Je les tenterai !
    De mon côté, je n'ai pas fait une seule recette du winter cookbook, la faute à pas le temps... Pfff...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j’ai hâte d’avoir ton avis et tes photos !
      Et je ne trouve pas que ce soit forcément long de suivre une recette, en tout cas, les « miennes » sont simplistes !

      Supprimer