La semaine 2016#06

, , 8 comments
Source

Cette semaine...

Lundi : crouler de nouveau sous le travail et m’en réjouir / sécher le cours de japonais / faire du vélo d’appartement devant Sherlock pour me donner bonne conscience / recevoir des romans de la part de monsieur pour la St-Valentin / me réjouir de voir un bel arc-en-ciel malgré le temps pourri / lancer un don de thés pour vider mes placards tiroirs / jeter les thés que je ne bois plus que par obligation

 

 
La somme des thés jetés


Mardi : me lancer dans une traduction sur un parfum à base de... thé vert (pour un appel d’offres en interprétation, cherchez l’erreur) / passer par Amazon pour offrir des BD / prendre un bain avec ma nouvelle mousse pamplemousse-passion et me retrouver avec une solution rouge sang puis une eau jaune pisse à l’odeur très agréable malgré tout / recevoir un appel de mon père me suppliant d’assister à un nouveau rendez-vous bancaire prévu le lendemain / être une bonne poire / cuisiner une bouillie de riz au qui, étonnamment, récolte des « Likes » sur Instagram (mais finir par la jeter sans la goûter)

Beurk


Mercredi : manger des burgers puis prendre un thé avec une amie / être déçue par le Milky Oolong de Betjeman & Barton / me faire inviter pour le thé, perdant ainsi un prétexte pour payer en carte bancaire... et embarquer la jolie cuillère doseuse / répondre du tac au tac « ouais c’est ça » après une heure de politesses avec le banquier quand celui-ci commence à affirmer qu’il n’est légalement plus possible de donner du « mademoiselle » / rejoindre Armalite à Lupicia et résister, résister, résister  / recevoir de sa part du Blue of London, merci ! / aller découvrir le charmant café de la librairie Shakespeare & Co / voir, impuissante, les feuilles de thé Postcard Teas brûler dans l’eau de la théière sans filtre / me régaler avec une part de tarte cerise-poire / chez Album, sauter sur le dernier volume paru du manga Erased et craquer pour Les Carnets d’Esther de Riad Sattouf / laisser Armalite après avoir évoqué les bons souvenirs au Virgin des Champs-Élysées / recevoir des retours positifs à mes tests de traduction / me résoudre à commander une crème pour le corps et un lait démaquillant, cette fois chez Melvita

 


Jeudi : me rendre compte que j’ai déjà perdu ma nouvelle bague après avoir cassé mon nouveau bracelet / aller récupérer le cadeau de St-Valentin de monsieur, le roman de SF The Expanse : L’éveil du Léviathan de James Corey / me sentir mal et développer un début de conjonctivite (qui passeront dans la nuit) / commencer et terminer tard une traduction un peu longue / recevoir un e-mail de ma relectrice : « tu as traduit ’ein Glas Wasser’ par ’un verre de vin’, hips ! » / sécher la piscine comme depuis des semaines / faire du vélo d’appartement pour me donner bonne conscience / terminer la saison 3 de Sherlock (post à venir)

Boulot

Vendredi : me faire doubler par un petit vieux à la pharmacie / me faire maaaasser au Spa Lush (post à venir) / recevoir un message disant que ma réservation au restaurant Les Affranchis est annulée pour cause de coupure d’électricité et pester : ce n’est pas cette année que monsieur et moi réussirons à fêter pour de vrai la St-Valentin / avoir le moral en berne car monsieur pense avoir raté ses tests d’entrée pour sa formation / nous diriger au Kosyuen sous la pluie (post à venir) / entrer dans la boutique de cosmétiques et savons Aésop dans l’espoir d’en offrir et partir en courant en entendant la vendeuse annoncer 80 € pour une crème pour les mains / aller récupérer le joli ex-libris de la BD Point de Fuite de Lucia Biagi / nous installer au salon de thé Acide Macaron en attendant que Cati Baur arrive pour la dédicace / choisir évidemment la pâtisserie qui n’est plus disponible / me rabattre sur un Mont Blanc, bon mais surchargé / entendre « thé à la chicha » quand monsieur me dit qu’il va prendre un « hojicha » / être déçus par les thés un peu chiches en feuilles et surtout infusés avec de l’eau bouillante / arriver seconds pour la dédicace de Cati Baur, qui a l’air trop gentille / retenir ma respiration quand monsieur reçoit un appel du centre de formation : il est retenu et commence la semaine prochaine ! / sentir mon cœur redescendre de 5 bons centimètres dans ma cage thoracique / demander Hortense à Cati Baur, qui est trop gentille / dans la bonne humeur, embarquer plein de BD : du Valérian & Laureline, le dernier Sandman et surtout... deux Paul, de Michel Rabagliati / chercher une petite théière mais ne pas trouver mon bonheur à Monoprix ou Casa / faire les courses en prévision du week-end / s’offrir une soirée sushis malgré les épinards à la japonaise qui attendant dans le frigo / faire une sieste à 23 heures après cette longue journée / mettre une bonne demi-heure à traiter mes e-mails professionnels / bloguer

Barre de massage Each Peach

Toilettes de Kosyuen
Devanture d’une boutique de vieux ordinateurs qui est restée coincée en 1999...
Salon de thé Acide Macaron
Cati Baur à l’œuvre

L’œuvre de Cati Baur
Ex-libris déjà au-dessus de mon bureau
Les seuls Paul disponibles au prix éditeur

Samedi : reporter à la semaine prochaine l’achat d’un terrarium tout fait / ranger la maison / accueillir la petite-sœur de monsieur / lui laisser la BD Quatre Sœurs en évidence même si « les BD, c’est pour les enfants » / me dire que, même si ma vie était moins fun sans chats, elle était au moins dénuée de quarts d’heure de folie d’une demi-heure 3 fois par jour / acheter la version 2.0 de mon application de prise de notes / descendre de chez moi pour chercher un colis, oublier le but de ma descente dans les escaliers, être surprise de trouver un colis dans ma boîte aux lettres / faire un banana bread pour la première fois de ma vie

Otak calme
Je me sens nue, il ne reste qu’une trentaine de thés
Un tiroir à accessoires


Dimanche : recevoir un message affolé de mon père : « erreur roseau » sur son portable / faire une session crêpes / faire un banana bread pour la première fois de ma vie / confondre la tisane digestive et la tisane sommeil / dormir comme un loir en plein après-midi

 




Très bonne semaine à vous !

8 commentaires:

  1. Ton bracelet et ta bague, c'est ceux achetés chez Nana l'autre soir ? Snif.
    Encore toutes mes félicitation à Monsieur !
    J'attends avec impatience tes posts sur le massage et le restaurant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ouiii !!
      J’ai encore espoir pour la bague, elle pourrait être chez mes parents. Quant au bracelet, il est définitivement cassé en deux (je ne l’ai pas mis au four, promis).
      Massage : demain mardi. Resto : vendredi. Tu sais tout !
      Et je transmets pour monsieur, merci pour lui !

      Supprimer
  2. Hihi tu me fais beaucoup rire et j'adore lire tes résumés de semaine ! Voilà. Bon lundi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon lundi, bonne semaine !
      (et je te lis sans faute avec beaucoup de plaisir aussi, mais... éclusant actuellement mes thés, je n’ai rien de spécial à dire à part que je tâcherai de découvrir tout ça un jour ^^)

      Supprimer
  3. Quelle semaine !
    Tu as résisté chez lupicia ? Quelle force d'esprit ?!?
    Je me suis intéressée aux produits aesop, mais quand j'ai vu les prix, je me suis ravisée, ça a beau être de la qualité, faut pas abuser...
    J'ai bien ri à "erreur roseau", désolée !
    Et bravo à monsieur, voilà que cela devient hyper proche le début de la nouvelle aventure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N’est-ce pas, j’ai des jours super chargés et des jours où j’observe presque les mouches (presque).
      Pour Lupicia, je suis arrivée vers la fin des achats d’Armalite, ça m’a sauvée. Et je tiens vraiment vraiment vraiment à faire de la place.
      Pour Aésop, c’est à toi que je pensais entre autres... Mais bon, une boutique qui n’affiche pas ses prix, on sait à quoi s’en tenir ^^
      Pas de problème pour le roseau, moi aussi, ça m’a fait bien rire.
      Et pareil que pour Pauline, je transmets à monsieur, qui est en train de passer d’autres tests encore, à croire qu’il brigue un post de PDG -_-

      Supprimer
  4. Félicitations à ton homme !
    Et pour le riz, c'était un okayu ? La texture grumeleuse/gluante t'a déplu ? J'avoue que c'est ce que je fais toujours quand on est malades à la maison. D'ailleurs, petit chou va y avoir droit car il est bien barbouillé... Je me demande quelle cochonnerie il a encore chopée...
    Et bravo pour la résistance aux tentations de lupicia ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le riz au canard que j’ai fait ? C’est une bouillie de riz à la chinoise, qui s’appelle congee en anglais (proche du canja portugais comme Wiki me le rappelle). La même page Wiki me dit que ça se nomme kayu en japonais donc oui j’imagine que c’est l’okayu : https://fr.wikipedia.org/wiki/Congee

      Je ne suis pas une grande fan de la bouillie de riz, même quand elle est bien faite, genre à Hong Kong. Ce n’est pas une question de texture, je ne saurais dire...

      Mais c’est clair que c’est un plat pour malades ^^

      Supprimer