La semaine 2016#11

, , 4 comments
Source

Cette semaine a commencé sur une note médiocre pour finir sur une touche sucrée...


Lundi : trouver des réponses à mes nombreuses questions sur mon rythme de vie dans ma traduction en cours / avoir au téléphone mon père, qui m’annonce m’avoir acheté du... thé vert au litchi / acheter les billets de train et réserver l’hôtel pour notre petite semaine à Avignon fin mai-début juin / sentir des pointes au cœur / voir un problème sur le portable de mon père être résolu par ma mère : une première dont on entendra parler jusqu’à la fin des temps ! / finir à 18h50, autant pour mon désir de changement / jouer à BroForce avec monsieur / finir Are you my Mother? (et adorer)



Mardi : être écœurée par l’indécence qu’affichent des résidents du XVIe arrondissement de Paris / retomber sur les mêmes épisodes de Friends que la veille / recevoir mes nouvelles cartes de visite professionnelles / obtenir enfin une boîte de thé aux couleurs du manga Bride Stories / rejoindre Paulette pour discuter et goûter les râmen d’Ippudo, la nouvelle adresse parisienne (avis personnel : bon sans être mémorable, mais a le mérite de me faire vider seulement une bouteille d’eau au lieu des trois habituelles, nouilles étonnamment fines) / continuer chez le glacier Grom / recevoir un joli cahier pour y noter mes citations, merci ! / rester 45 minutes avec mon oncle à discuter de notre famille

 

Et dedans, du thé à la mangue mûre
Mini-gyoza d’Ippudo

Non, ce ne sont pas des tranches de soja
 
Mercredi : faire la journée de travail la plus bizarre qui soit : 7h-14h puis 16h-17h30 / glousser en écoutant monsieur dire d’un ton sûr « oui, je sens bien la mûre dans ce thé », qui est parfumé à la... mangue mûre / prendre un bain bien mérité (pour les narines de monsieur) / avoir des discussions très intéressantes avec Mayla / redonner sa chance à Master of None

Jeudi : aller récupérer à la Fnac les volumes 5 à 9 de la géniale série Ce / attendre avec impatience le volume 4 / devenir propriétaire d’un stérilet, en cuivre, short / redéfinir mon échelle de douleur / m’asseoir par terre en attendant que vertiges, douleurs et nausées passent / être incapable de répondre à monsieur qui me bombarde de questions / aller nous poser dans un café pour reprendre des forces : NEUF EUROS, la part de tarte Tatin, qui sera inoubliable pour plein de raisons / être de nouveau sur pied dès le soir même / cuisiner un bobun aux nems et aux oignons caramélisés / trouver les pages de mon journal Midori bien moches par rapport aux merveilles que l’on voit sur Pinterest et Instagram

Un auteur – et une œuvre – que je recommande chaudement

Vendredi : me lever fraîche comme un gardon et d’excellente humeur / passer la grosse commande trimestrielle de litière et de croquettes / trouver le courage d’appeler le RSI et tomber coup sur coup sur des interlocutrices compétentes et aimables / me mettre à jour pour la TVA / reporter ma comptabilité / recevoir un fort joli faire-part de mariage sous forme de billet d’avion (nominatif, s’il vous plaît)

Salade d’endives, pommes Granny et bleu avec des graines de courge et de lin (recette Internet)

Hana Otoko (Taiyô Matsumoto) : lu seulement quatre ans après l’avoir reçu

Samedi : commander des billets de train pour ledit mariage / trouver un autre mode de transport (communément appelé « le squattage de voiture ») / annuler les billets de train / sortir ravis du Umami Matcha Café dont on parle tant et dont je parlerai aussi en fin de semaine / aller à une exposition de yokan un peu fouillis et un peu trop remplie de « sensuel », « sensoriel » et « bénéfique » à notre goût / terminer par une dégustation de wagashi / nous rendre à la galerie Barbier & Mathon pour admirer les planches de Guillaume Bianco / comprendre enfin que le volume 2 de son Encyclopédie des chats est sorti (erreur !) / faire une mini-razzia de BD à la Fnac / nous arrêter à Gare de Lyon pour emporter des ekiben (bentô de gare) et deux sachets de thés Tekoe pour ne pas rompre ma promesse de vider mon tiroir de thés / faire les courses et le ménage / ajouter de la terre et faire de la place pour mes succulentes / me poser enfin sur le dernier volume du comics Buffy / réserver un charmant logement dans le bourg de 500 âmes où aura lieu le mariage

Umami Matcha Café : le matcha latte au lait de soja

Yokan : l’incontournable maison Toraya, présente à Paris

Yokan de Hokkaido

Démonstration de confection de wagashi

Billy Brouillard de Guillaume Bianco

Le rituel félin

Totoro assiste, impuissant, au massacre

Dimanche : tester les desserts de Tang Xuan / faire un café retrogaming et manga entre amis à l’Extra Life Café / finir la soirée sur une pizza

À vendre : 3 milliards de pelotes de poils de ragdoll, excellente qualité

Le lieu est assez soigneusement décoré, avec un côté traditionnel
« Tang Xuan » sur fond de mahjong
Spécialité du salon : billes de tapioca, gelée et orge dans du lait de coco :
un peu lourd, selon monsieur (perso, ce n’est pas ma tasse de thé)
Millefeuilles à la mangue : LE dessert qui justifie le déplacement !

Crêpes au durian : très parfumées et bonnes
(la pâte est améliorable, par rapport au Guimi House)

Thé au lait à la hong-kongaise

Les magnifiques accessoires de thé
Verdict : positif, mais prix un peu élevés.
Mais j’ai hâte de voir les améliorations à venir !

Sur ce, que votre semaine soit belle !

4 commentaires:

  1. Eh bien, journée chargée ! Et heureuse de voir que notre conversation t'a fait du bien ( à moi aussi je peux te le dire)
    Pour le stérilet, tu verras, ça change la vie. J'ai juste un truc qui m'ennuie, c'est que pour les "périodes lunaires" comme j'aime à les appeler élégamment. NE effet, je me retrouve des fois à ne plus vouloir sortir de chez moi tellement le flux est important et tellement j'ai peur de me retrouver avec des taches partout tellement il faut que je renouvelle les protections. Mais sinon, plus de pilule, trop bien !!!
    Tu m'as aussi fait envie avec les yôkan, j'adooooooooooore ça. Ya pas à dire, Paris est une plaque tournante pour ce genre d'activité... Ça me donne envie de monter pour faire un weekend (re)découverte XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, merci encore :)
      Personnellement, la prise de la pilule en soi ne me posait pas de problème car j’ai de toute façon mon traitement pour l’hypothyroïdie à prendre, même si je suis bien contente d’avoir un comprimé en moins chaque jour.

      Quant au « retour à la normale », j’ai été prévenue, j’attends de voir.

      Et oui, c’est vrai qu’on n’est pas à plaindre à Paris, niveau culture et découvertes. À part que c’est cher, la plupart du temps. Mais bon, la qualité se paie.

      Et tu le sais, tu es plus que bienvenue si tu viens !

      Supprimer
  2. Mais je note tellement de nouvelles adresses à chaque fois que je lis tes bilans ! Mon carnet va finir par déborder.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pourrais dire la même chose de toi :p
      Mais je ne m’en plains pas, loin de là ^^

      Supprimer