Umami Matcha Café (Paris III)

, , 4 comments

Toutes mes excuses : ce vendredi, c’est encore restaurant et c’est encore parisien. La faute à mon manque d’inspiration (ponctuel, je n’en doute pas) mais aussi à mon envie de vous faire découvrir cette superbe nouvelle adresse.
Pourtant, si j’ai appris l’existence de ce restaurant-salon de thé-épicerie avant même son ouverture officielle, j’étais loin d’être convaincue. Tout d’abord, le nom : umami ET matcha, sérieusement ? La 5e saveur japonaise (mais pas que, je me dois de le préciser) et le thé vert en poudre japonais ensemble, pour attirer le chaland ? Ne manquerait-il plus que le mot « yuzu » ?! Ensuite, l’emplacement dans le quartier de République, plus que bobotisé, sans forcément être signe de qualité.

Finalement, en lisant un, puis deux, puis trois articles dithyrambiques – dont celui d’Athénaïs – je me suis intéressée à la bête, histoire de ne pas finir vieille aigrie. J’ai d’abord appris que le projet est porté par l’épicerie Umami, spécialisée dans des produits alimentaires japonais raffinés, et que l’endroit a vocation à faire découvrir le matcha. Voilà qui explique son nom à rallonge. J’ai ensuite eu un aperçu des plats grâce à de fins gourmets qui n’ont pas tari d’éloges.
Et c’est comme ça que monsieur et moi nous y sommes retrouvés samedi dernier. Je remonte un peu le temps...


Ce jour-là, je voulais surtout me poser dans un salon de thé et manger des gâteaux en attendant la fin du cours de karaté de monsieur avant de nous adonner aux activités décrites ici. Cependant, comme monsieur était à ramasser à la petite cuillère du fait de son autre entraînement de sport, il a préféré sécher et m’accompagner au salon-restaurant. Du coup, on s’est dit qu’on allait carrément y déjeuner.

Premier bon point pour nous : sa proximité géographique, car le Umami Matcha Café est à quelques pas de la sortie de la station République, soit seulement une bonne demi-heure de transport depuis chez nous. Et tant pis si ce coin est le repaire des bobos et autres hipsters, ce ne sont pas les pires à fréquenter :) Ensuite, la décoration que je croyais à tort froide et clinique est en réalité plutôt lumineuse, accueillante et sobre. Sièges recouverts de feutre, petits pots de plantes sur les tables, meubles en bois, très joli.

Côté carte, j’aime bien aussi : c’est court et simple. Quand on y va assez tôt, on a le droit à un granola au yuzu ou encore un œuf parfait au sésame. Pour l’heure du déjeuner, on avait le choix entre une salade de lentilles avec un œuf parfait, des risonis au beurre de miso blanc et aux légumes sautés et enfin, un bol de riz au poulet et aux légumes avec une sauce au tamarin. Trois plats à partager étaient disponibles : des brochettes de tofu, un tataki de bœuf (tranches de viande mi-cuite, mi-crue) et un troisième dont j’ai oublié l’intitulé. J’aime bien ce type de mélange de cuisines occidentale et asiatique, je ne saurais dire pourquoi, mais je le trouve différent de la cuisine fusion. Peut-être parce que les ingrédients asiatiques interviennent réellement dans l’élaboration des plats et ne sont pas que des apartés sympathiques. Je trouve qu’il y a une vraie réflexion dans le choix des ingrédients et dans la composition des plats.

En tout cas, monsieur a opté pour la salade, sûrement mû par le désir de manger sain et de manger un œuf parfait, dont il raffole. Pour ma part, ça a été les risonis dont les légumes racines me faisaient saliver. Je me rends compte en plus en écrivant que c’est le seul plat qui m’aurait convenu, en réalité.
Et voici :
 


Verdict de monsieur : excellente salade « même s’il y a un peu trop d’endives à mon goût » (comprendre par « endives » les « radis ») et œuf parfait parfait mais aurait préféré avoir mon plat.
Verdict de moi : tout à fait d’accord, ces risonis sont un délice ! Le beurre au miso blanc leur donne un goût extraordinaire (non non, j’exagère pas) sans les alourdir. Les shiitakes semblent être un peu grillés, en tout cas, assez originaux. Les légumes racines et les dés de pomme verte s’accordent parfaitement avec l’orge. Mioum !

Vraiment, j’ai été soufflée par l’originalité du plat, sa beauté, son goût bien sûr mais aussi la qualité des ingrédients : tout m’a paru raffiné et soigné.
Ensuite, nous avons enchaîné avec un « matcha gourmand », que voici :

 


Le matcha latte est un mélange de lait et de poudre de thé vert matcha. Comme on nous l’a proposé, on a demandé le lait au soja, sans savoir qu’il allait falloir débourser 1 € de plus par personne. Et c’est bien dommage, parce qu’on préfère en fin de compte la version au lait de vache. Pour ma part, j’aime bien le lait de soja nature ou juste sucré, pas mélangé à autre chose et je trouve que le goût du lait de vache se marie mieux à l’amertume naturelle du matcha. Il n’empêche, la boisson était bien préparée et succulente.
Mais ce n’est rien par rapport au cheesecake (?) au matcha, qui ressemblait plus à un sponge cake : léger, aéré, j’ai bien senti le matcha et ai décelé aussi – sûrement à tort – du pandan. Le carrot cake au yuzu était aussi très bon et les deux agrumes se complètent fort bien. Enfin, le financier au yuzu avec sa pointe de chantilly était également très bien, sobre et efficace.

Au final, l’efficacité et le pragmatisme semblent guider la carte. Moi qui craignais une cuisine qui en fait des tonnes, je me suis bien fourvoyée. La cuisine est bonne, simple, maîtrisée.
Côté prix, je ne les trouve pas excessifs pour le quartier : 11 à 15 € pour un plat, 9 € le matcha gourmand (+ 1 € pour un matcha latte au soja), 5–6 € le dessert. Avant de passer à la caisse, j’ai fait un tour de l’épicerie, qui semble proposer des produits vraiment luxueux donc je suis restée sage, même devant les thés.

 

 

 


Le mot de la fin : j’ai teeeeeeellement hâte d’y retourner pour goûter aux thés nature et aux autres pâtisseries, voire pour petit-déjeuner !

Si vous êtes intéressés, passez-y dès que vous le pourrez car très bientôt,
le Umami Matcha Café fera sûrement salle comble tous les jours :)


Umami Matcha Café
22 Rue Béranger
75003 Paris

4 commentaires:

  1. Ça a l'air bien sympathique quand même !
    Les plats avaient l'air bons.
    Quant au dessert, ça faisait pas trop matcha sur matcha ?
    Je ne suis pas fan du lait de soja, et préfère le lait d'avoine ou d'amande, qui pour le coup se marient bien avec le matcha.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y retourne demain, a priori !
      Pour le dessert, non, c'était très bien dosé, le goût était subtil.
      C'est noté pour le lait, quand je ferai mon propre matcha latte :)

      Supprimer
  2. Alors alors deuxième verdict ça donne quoi ? :)

    RépondreSupprimer