Afterwork Tea – Hôtel de JoBo

, , 2 comments
Source

Vendredi dernier, Addie a fait découvrir à Thévangéliste, Estelle, Thé, Café & Scones et moi-même un superbe endroit : l’Hôtel de JoBo, dans le Marais. Par « JoBo », il faut bien entendu (?) (je suis absolument nulle en Histoire) comprendre Joséphine Bonaparte. Et si je ne connais pas du tout cette figure historique, j’ai été charmée par ce lieu qui lui rend hommage jusque dans les moindres détails. Confortablement installées dans la partie salon de thé, nous avons passé un très bon moment autour de thés Mariage Frères et de desserts signés Michalak. Je vous raconte ?
Avant tout, pour resituer les choses, un bref portrait de Joséphine Bonaparte issu de sa page Wikipédia :
Surnommée « la belle Créole », Joséphine est née dans une grande propriété de la Martinique. Elle arrive en métropole grâce à son mariage avec Alexandre de Beauharnais, qui devient une figure de la Révolution française. Il est exécuté sous la Terreur, et Joséphine est elle-même emprisonnée plusieurs mois. Fréquentant les salons parisiens, elle rencontre le général Bonaparte avec qui elle se remarie. Ce second mariage lui permet de devenir impératrice, mais elle se heurte à l’hostilité de sa belle-famille et à son incapacité à donner un héritier. Napoléon divorce d’elle, et elle se retire dans son domaine de Malmaison. Malgré son mariage stérile avec Napoléon, Joséphine a une importante postérité grâce aux enfants qu’elle a eus de son premier époux. Elle est aussi restée dans l’histoire pour son intérêt pour la mode et la botanique.

 


 


Première impression : ouaw, c’est bariolé ! Seconde impression plus durable : c’est très joli et confortable, en fait. D’ordinaire, je ne suis pas trop sensible au cadre et j’ai presque horreur des boudoirs pastel et trop affectés (à la Marie-Antoinette, à tout hasard ?), mais là, je suis conquise. Le côté luxueux mais ludique, peut-être. La patte de Bambi Sloane, la designeuse, sûrement. En tout cas, chapeau !

 


Qu’en est-il du thé, la raison de notre venue ? Eh bien, il est de chez Mariage Frères, à quelques pas de l’hôtel, et il est apporté sur un tapis de roses, dans un plateau à motif animalier. Mariage n’est pas ma maison préférée, mais elle a une place importante dans mon « parcours » de théophile, puisque c’est après avoir goûté au Thé à l’opéra que j’ai décidé d’arrêter les Lipton & Cie.


Et en plus, la première référence que nous propose Macha, l’organisatrice multi-casquettes de l’événement, c’est le Milky Blue, un oolong milky très doux et subtilement lacté ! Par la suite, j’ai goûté à un thé blanc à la rose qui m’a paru un peu léger, puis un rooïbos à la vanille pas inintéressant. Oui, la dégustation s’est faite dans le désordre et j’ai parfois perdu le compte dans la durée de mes infusions, mais peu importe, tout était très bien :) 

 


Sans oublier les pots de dessert de Michalak, que je ne « connaissais » que de nom. Je me suis discrètement ruée sur ce qui semblait être un dessert au caramel et… miam miam. La crème était d’une texture aérienne et fondante, le caramel légèrement brûlé était à se damner, le mariage des deux était parfait. Contrairement à Addie qui a calé sur sa crème au yuzu tout aussi appétissante, j’avoue que j’aurais pu continuer longtemps encore après qu’Estelle, Valentine et Thévangéliste et moi nous sommes partagé le dernier dessert, à la rhubarbe. En même temps, il faut dire que mon estomac n’a pas de fond.


Bref, le salon de thé du JoBo a beau être en cours d’élaboration, il promet déjà beaucoup ! J’ai particulièrement apprécié le service dynamique couplé à la tranquillité des lieux, l’attention accordée aux détails (les sous-tasses bien épaisses, les pétales de rose que je tripotais un peu trop souvent, les cuillères dorées), le moelleux des canapés, l’ambiance un peu tamisée-mais-pas-trop, l’alliance de la faune et de la flore.
Comme mes camarades, j’ai hâte de découvrir comment le salon va évoluer et, en attendant, nul doute que je retournerai chez JoBo pour tester les cocktails et – pourquoi pas, un jour – passer une nuit dans le quartier branché du Marais !
Merci encore à Addie, Valentine, Estelle et Thévangéliste, mais aussi à Macha et ses collègues.


Lire l’avis de Thévangéliste

2 commentaires:

  1. super sympa !
    l'endroit n'est en effet pas marie antoinette, mais bien bonapartien ou presque, ce que je préfère aussi. quoique une overdose de pastel de temps en temps, ça ne me dérange pas.
    par contre, je t'avoue que gâcher des roses pour les mettre dans un plat, j'ai plus de mal.
    le dessert a l'air top. et perso, les thés mariage j'aime beaucoup, l'endroit me dit vraiment bien !
    je note pour un jour y venir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je comprends pour les pétales. On va dire que c'était des roses déstructurées ^^''
      J'y irai volontiers avec toi prendre un verre.

      Et bonnes vacances, au fait :))

      Supprimer