La semaine 2016#32 : Jour 2, Cambridge

, , 2 comments
Source
Mardi 9 août
Réveil à 7 heures, c’est mieux que la veille mais ça reste douloureux. Après toutes les préparations et au moment de partir, je jette un œil à ma montre et… me rends compte que je n’ai pas mis mon téléphone à l’heure anglaise et qu’on s’est en réalité levés à 6 heures. Alléluia, on regagne le lit – après avoir changé de fuseau horaire bien sûr.

Au bout d’une petite heure, on part comme prévu direction Victoria Coach Station. Dans le car, un homme ne s’arrête jamais de parler à sa compagne de voyage ; je pense très fort « mansplaining » mais réprime mes mauvaises pensées. À Stratford, je me demande bêtement si on est dans la ville de Shakespeare (réponse : non, il s’agit d’un quartier de Londres) et m’extasie devant une drôle de structure – trop de transport me fait dérailler.

Une fois sur place, on se dirige vers l’office de tourisme car on n’a absolument rien prévu. On l’a un peu mauvaise, le plan de la ville à 2 £ au lieu d’être gratuit, mais on s’exécute. Suite à quelques SMS, je me rends compte qu’une copine et ex-collègue originaire de Manchester est aussi sur place, pour l’événement On traduit à Cambridge. Bon, hum, j’ai été plus professionnelle dans ma vie, hein.

Avant toute chose, on pense à remplir notre ventre. Pas très inspirés, je nous mène un peu de force au Wagamama de l’une des rues principales de la ville. Des edamame au gros sel et au piment (assaisonnements un peu superflus), des gyozas au canard, un râmen, des nouilles sautées et deux jus de fruits plus tard, on se rend à l’évidence : c’est pas terrible, pas dégueu, mais vraiment pas terrible. Sauf le jus pomme/céleri/citron vert/menthe qui est délicieux.



 
 

C’est reparti pour visiter les facultés qui dessinent Cambridge ! Grosse déception : contrairement à Oxford, du moins à l’Oxford d’il y a 10 ans, seules les chapelles se visitent, pas les lieux d’étude ou les cantines. On se déleste quand même de 18 £ à deux pour visiter la chapelle de Kings College et si celle-ci est magnifique, on comprend vite qu’on ne va pas faire tous les édifices religieux. D’autant que la quiétude du lieu est complètement évacuée par un homme qui ne se gêne pas pour hurler dans son téléphone ! Mais jusqu’où peut aller l’incivilité ??



 

 

 

On poursuit la visite en essayant de ne pas dépenser plus que nécessaire mais hélas, on est un peu refroidis par le fait que tous les canaux de la ville se trouvent à l’intérieur des facultés à l’accès payant et par l’afflux de touristes (nous inclus, bien sûr). De ce fait, le charme n’opère pas, on piétine un peu et on loupe même les deux heures d’ouverture quotidiennes de la Wren Library. On se force à ne pas comparer avec Oxford qui nous avait laissé un très beau souvenir, mais c’est dur.



Le Mathematical Bridge, coup de cœur personnel

Heureusement, on tombe sur une boutique qui propose des échantillons de fudge (qui ne vaut pas celui de San Francisco Fudge, à Bath, AMHA) et sur une distribution de mini-canettes de Coca Zéro Sans Calorie Green Machin, très très bienvenu. On tente de pimenter la visite à l’aide du guide Michelin, qui nous déçoit car il est assez difficile de se détacher de l’itinéraire proposé.


On cède face à la beauté de St Johns College, qui, finalement, en vaut largement la peine. On y fait une bonne promenade et on prend plus de photos.

 

L’une des rares églises rondes protestantes du pays
Pour conclure la journée, c’est bien sûr une librairie (Waterstone’s), d’autant que le temps se rafraîchit. Je découvre un auteur chinois de SF, Cixin Liu, dont je n’achète pas le roman en faisant preuve d’une volonté atypique.


Le soir, trop blasés pour pinailler, nous nous affalons dans un diner à l’américaine (Ed’s Diner), où je ne commande que des frites et oignons rings malgré les protestations stomacales et une root beer. Monsieur, lui, se « contente » d’un hot dog et d’un milkshake au Nutella, qui arrive… dans un broc d’un litre et qu’il réussit à finir – on applaudit.

Petites courses dans un Sainsbury’s pour le petit-déjeuner du lendemain, recharge de nos cartes de transport et petit thé avant de sombrer dans le sommeil – j’ai bien fait d’apporter mes propres sachets de thé.

Demain, journée « geek » à Londres !

2 commentaires:

  1. Milkshake au nutella d'un litre ? Blurp !
    Tes photos sont très chouettes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des choses qu’on ne fait qu’en vacances…
      Merci pour les photos, en réalité, je suis déçue, même si j’ai l’impression d’avancer en tripotant plus de fonctions qu’avant.

      Supprimer