La semaine 2017#08 à Marseille et Nancy

, , 12 comments
Source

Cette semaine…
(billet contenant beaucoup de photos lourdes)


Lundi : terminer à grand-peine cette traduction de projet immobilier (fort intéressante, heureusement) / commencer enfin à faire la valise / numériser mes factures de dépenses professionnelles / heureusement, car celles de juillet 2016 sont déjà presque illisibles / me rendre compte que ce n’est pas la meilleure semaine pour partir en vacances : outre la formation à mon logiciel de comptabilité et la mini-session sur les coquilles et erreurs journalistiques que je rate, sans oublier les cours d’anglais et de japonais, monsieur loupe aussi sa fête de fin de formation et nous partons en plein pendant les vacances de la zone B / mais on ne va pas se plaindre !

Mardi : passer une échographie qui ne révèle rien mais me fait perdre du temps et de l’argent / déjeuner chez East Side Burgers dont les frites sont à tomber / m’installer chez Mariage Frères pour un thé / mais l’expérience n’est pas concluante : je suis vite très mal à l’aise, en plus de trouver que 10 € pour une théière (certes énorme) de thé noir parfumé, c’est pas franchement donné / me rabattre sur le Starbucks et son jus d’orange (!) / passer dîner chez mes parents dans une ambiance tendue mais déjà détendue par rapport à la semaine dernière

Mercredi : nous lever tôt pour le train de 8h37 / dans le TGV, faire un merveilleux somme sans penser à rien / faire et défaire notre programme pour ces trois jours / décider de privilégier les Calanques, quitte à repayer les billets du MuCEM déjà achetés en ligne / commencer par une visite de la « Bonne Mère » / nous balader jusqu’au Vieux Port / remonter vers le Panier en passant par la maison diamantée / sans oublier de goûter au passage à des navettes / verdict : monsieur adore, moi non / rentrer nous reposer dans l’appartement Air BnB pas mal du tout / avant d’aller dans une pizzeria recommandée par le Lonely Planet / que j’ai, depuis, sauvagement raturée / découvrir que monsieur et moi avons tous les deux pris le porte-savon pour du savon / et que nous y avons donc vigoureusement frotté nos mains, en vain

Sur le chemin vers Notre-Dame de la Garde,
ce formidable bâtiment moderne
et son arche ancienne
Notre-Dame de la Garde,
en haut d’une colline
Le Vieux Port
Il est possible d’emprunter
un ferry boat pour aller
de l’autre côté de la rive !
La maison diamantée
Entrée dans le quartier du Panier



Bentô et râmen,
d’après le Lonely Planet



Girafe et girafon
faits en livres
Le joli salon
de l’appart’ Air BnB
Jeudi : il y avait une meilleure occasion pour oublier le peigne / peu importe, les cheveux sècheront au soleil, me dis-je / passer la journée aux Calanques / les photos parlent d’elles-mêmes mais pour les intéressés, je donne les deux sites que nous avons consultés : Calanques13 et Oiseau Rose / nous retrouver sans le vouloir sur des chemins de randonnée / avec notamment une descente à l’aide d’une chaîne / prendre la pose pour une photo / et voir plus tard que j’ai la coupe de M dans ses grands jours : le peigne aurait été bien utile / au retour, faire un petit saut à la Cité Radieuse du Corbusier / malgré le côté glauque de certains couloirs, apprécier le projet et sa portée / retourner du côté du Port et m’émerveiller de la beauté de la Cathédrale de la Major, de style néo-byzantin / apprendre que Sessùn est une marque marseillaise / dîner merveilleusement bien chez Latcho, resto de tapas / rentrer passablement fourbus
 




Depuis le belvédère de Sugiton
 




La plage de Morgiou
S’il faisait plus chaud…
 


Un couloir un peu lugubre,
malgré l’arbre à vœux…
Le toit-terrasse accueille
un musée d’art contemporain (fermé en ce moment)
<3
Latcho ou « bon » en tsigane
Pour sept assiettes de tapas
et deux Pac à l’eau : moins de 35 €
Encornet à la saucisse (laotienne ?)
Couteaux au parmesan
Piment/poivron espagnol (?)
Pleurotes à l’ail et au gros sel
Panisses ou fritures à la farine de pois chiche,
typiques de la cuisine provençale
Bouchées brésiliennes
(billes de tapioca avec fromage)
Vendredi : partir à 10h de l’appartement sans avoir la possibilité de laisser notre valise sur place, dommage / prendre quelques photos du Mémorial de la Marseillaise, juste à côté / nous diriger enfin vers l’événement qui a motivé ce petit séjour : l’exposition Après Babel, traduire au MuCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) / mais la visiter seule (après avoir bien sûr racheté un billet), les valises n’étant pas autorisées et le vestiaire n’accueillant pas de valises / après pas mal d’hésitations, embarquer le catalogue de l’exposition, pas mal axée sur la traduction religieuse (forcément) et pas assez sur les traducteurs, dont l’invisibilité est soulignée dans une minuscule section consacrée aux traducteurs d’Edgar Allan Poe et à la première machine à traduire (!) / toujours à cause de la valise, ne pas pouvoir visiter le Fort St-Jean en face et ses jardins suspendus / nous consoler avec un excellent déjeuner au Café des Méditerranées / où nous tombons sur la patronne du Latcho de la veille / ayant épuisé toutes nos idées de visite, nous rendre à l’Antre du Snorgleux, institution BD de la cité phocéenne depuis 1998 / où nous achetons les derniers Bride Stories et Moonlight Act (ainsi qu’un Vinland Saga qu’on avait déjà) / nous poser au McCafé de la gare et savourer notre moment de liberté / avant 6h30 de train pour rejoindre Nancy (« un Paris-New York », remarque judicieusement monsieur) / et rebelote McDo parce qu’à près de 22h, on ne fait pas les difficiles

Le tout, derrière des barreaux :)
Le MuCEM et sa passerelle aérienne
qui mène vers le Fort St-Jean

La Villa Méditerranée,
qui se chercherait encore d’après le guide
Traducteurs,
vies d’ordure ?
Heavenly City - Skyscraper,
Yang Yongliang (2010)
The Equivalent of ’It’s All Greek To Me’,
Mark Liberman
Les Tours de Babel,
Chéri Samba (2008)
Mother Tongue,
Zineb Sedira (2013 ?)
Quand la mère de l’artiste communique en arabe,
l’artiste en français et sa fille en anglais,
l’intercompréhension n’est pas évidente…
Pierre de Rosette :
décret de Ptolémée en grec, égyptien démotique et égyptien en hiéroglyphes
Tout au long de l’expo, des citations traduites
par des traducteurs TOUJOURS anonymes :(
(navrée pour la mauvaise qualité de la photo, sans flash)
Affiches de propagande chinoises (notamment),
mettant en exergue des concepts et noms étrangers
Saint-Jérôme,
traducteur de la Bible et saint patron des traducteurs
Le Corbeau, d’Edgar Allan Poe
Différentes traductions par Baudelaire, Pessoa ou encore Google Traduction
Machine à traduire électromécanique,
Georges Artsrouni (1933-1935)
Polished, Bertrand Lavier (1976)
De la difficulté de matérialiser le même protocole
traduit en différentes langues (ici en russe)
en un même objet
Le genre de trucs qui irritent un traducteur ;)
Mission accomplie !
Et pour un compte-rendu qui traduit (ha-ha)
exactement ce que je pense de l’expo : ici
Au Café des Méditerranées
Sel dans un mini-tajine trop mignon
Fromages de Lozère (bleu et tomme)
et confiture de figues
Merlu et moules
« comme une bouillabaisse »,
aïoli au citron et condiment céleri/fenouil

Gnocchis sardes, ragoût de seiches et palourdes,
pesto de persil au citron
Pomme cuite, coulis pomme/gingembre,
feuilleté croustillant et mousse à la fève tonka
Riz au lait au caramel
et aux agrumes
Photo prise le lendemain, bien sûr
 
Samedi : me lever plutôt fraîche grâce à l’énorme lit bien confortable où, même en roulant de gauche à droite, je n’ai pas rencontré pas monsieur / ne pas pouvoir en dire autant de la salle de bains, séparée de la chambre par une espèce de vitrail partiellement transparent (!) / sortir dans la brume et le froid : nous avons perdu au moins 15 °C depuis la veille / faire visiter à monsieur le peu que je connais de la ville : la Place Stanislas, la Grande Rue, la Porte de la Craffe, la Basilique St-Epvre… / sur la Grande Rue, rentrer dans la boutique ZinZolines qui m’avait tapé dans l’œil lors de ma première visite, en août 2015 / et cette fois-ci, craquer pour deux créations d’Anne-Laure Charlier / être rejoints par titite et son monsieur pour aller bruncher au Brunch des garçons / bien manger dans ce lieu joyeux, sans prétention, qui mêle produits industriels et plats simples maison / rallier le Musée de L’école de Nancy dans la tititemobile / passer un bon moment au chaud, à commenter toutes sortes de mobilier / avoir surtout un coup de cœur pour les vases et quelques guéridons – le reste étant un peu trop chargé à mon goût / puis arriver en avance à la Villa Majorelle / boire les paroles de notre guide, grâce à laquelle je comprends mieux le contexte de la création de L’école de Nancy, ses spécificités, ainsi que le lien avec la villa homonyme à Marrakech (les parents à Nancy, le fils unique au Maroc) / nous diriger tranquillement vers la gare pour le dernier trajet de notre séjour / rentrer tout à fait à l’heure et retrouver nos matous passablement excitées / trouver la force de répondre à un e-mail pro important, de noter l’appartement Air Bnb et idTGV, de mettre les fringues dans le lave-linge, de changer les draps et la litière et de tout ranger !

Joli lit à baldaquin romantique…
… contrebalancé par la salle de bains,
d’où l’heureux ou heureuse élue peut être vu(e) en pleine action !
Place Stanislas



Si j’étais Crésus,
j’aurais tout embarqué





En attendant,
je me suis offert ces deux bols
Première surprise du Brunch des Garçons
(oui j’ai oublié d’indiquer lors de ma réservation
que nous sommes deux à ne pas manger de viande)
Heureusement qu’il y a plein d’autres choses :)
Notamment une bonne soupe butternut-pomme de terre et une mousse de betteraves

Hop, intérieur Art Nouveau
Piano-qu’on-ne-déménage-jamais






Les fameuses mains aux algues
d’Émile Gallé

Le chouchou de monsieur :
La nuit japonaise de Gallé
auquel je ne rends pas assez honneur

Mon chouchou : Géologie du même Gallé


La monnaie du pape,
emblème de L’école de Nancy
Inspirations orientales…

Art Nouveau jusque dans les moindres détails
Escalier de la Villa Majorelle,
seule photo rescapée de mon shooting improductif

Dimanche : trotter jusqu’au Monoprix acheter des compotes pour monsieur, qui a définitivement succombé la veille à l’avalanche de plats gras qu’il ingurgite depuis une semaine / faire un bon ménage pour respirer un peu / tripatouiller mon téléphone dont le stockage arrive à saturation / tout en écoutant On va déguster avec Éliane Cheung, auteure du livre illustré À la table d’une famille chinoise / et bloguer / les devoirs de japonais, ce sera une autre fois

 Sur ce, je vous souhaite
une belle semaine !

12 commentaires:

  1. Wow ! Je ne suis allée à Marseille et je n'étais pas du tout attirée mais je dois dire que tu m'as carrément donné envie !
    J'ai vécu une année à Nancy ... pas la meilleure année de ma vie, j'ai voulu enfuir tout au fond de moi cette année très difficile. Mais de voir le super week-end que tu as passé, j'ai vraiment envie d'y retourner !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans l’expo, je ne sais pas si j’y serais allée de si tôt :)
      Quant à Nancy, je la trouve charmante, mais je comprends tes craintes. Entre copines, ça pourrait être sympa pour exorciser ? ^^

      Supprimer
  2. les photos de Marseille sont géniales : autant les rues que les calanques ! ça me donne envie d'y faire un tour, alors que le sud n'est pas franchement ma tasse de thé !
    l'architecture du MuCEM m'interpelle très fortement, c'est spécial !
    j'ai découvert grâce à toi Anne Laure CHARLIER, que je ne connaissais pas du tout, alors qu'artiste nancéenne.
    quand vous voulez pour un autre passage à Nancy ou dans les Vosges !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, contente d’avoir donné envie d’y aller (en bonne Parisienne ^^) !
      J’aime bien l’architecture du MuCEM mais comme tout le monde l’a fait remarquer, elle protège pas du vent quand on fait la queue ^^"
      À la prochaine et merci pour votre accueil !!

      Supprimer
    2. (oh ça fait bizarre de te voir écrire avec des majuscules ^^)

      Supprimer
    3. c'est ce que je me suis dit aussi en l'écrivant !

      Supprimer
  3. Il va bien falloir que j'y aille un jour dans le sud de la france ! (en revanche, la cité radieuse, rien que d'entendre son nom, brrr)(trauma de fac)
    Ça me donne envie de retourner faire un tour à Nancy. Peut être en fin d'année avec ma soeur, couplé avec Metz où on doit refaire un tour ?
    Je suis très art nouveau, du coup, forcément, le musée de l'école de nancy... Au mdba, il y avait cette salle au sous sol, quasi vide de monde et remplie de vases. C'était une atmosphère très étrange.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi, tu as été à la Cité Radieuse ? :)
      D’après le Lonely Planet, c’était un HLM à la base, qui est ensuite passé dans le privé. Donc maintenant, c’est un lieu plutôt huppé apparemment - même si ça ne se voit pas.
      On n’était que tous les quatre aussi, à un moment, entourés de vases…
      Enfin, il y a visiblement qqch à faire du côté de Nancy/Metz ! :D

      Supprimer
    2. Histoire de l'art donc histoire de l'architecture donc Le corbusier. Et comment te dire, euh, ce n'était pas vraiment mon cours préféré (passer de l'art nouveau à ça fut rude pour moi...)
      Même si je n'aimerai pas forcement habiter à Nancy ou Metz, pour avoir travaillé un mois dans la première et vécu autant de temps dans la seconde, je n'en ai pas un mauvais souvenir. Et en temps que voyage court, je pense que c'est sympa :)

      Supprimer
    3. Ah, les goûts et les couleurs. Je ne connais pas grand-chose à l’architecture mais ce que je lis m’intéresse toujours.
      À suivre, pour le petit week-end dans la région alors :)

      Supprimer
  4. Quel beau temps marseillais vous avez eu. Encore une fois je suis bien déçue de ne pas avoir pu être là samedi à Nancy...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aww, ça aurait été chouette avec toi, c’est vrai.
      Mais ça n’a pas l’air trop mal, de l’autre côté de l’Atlantique (enfin, du moins, au Canada).

      Supprimer