Ces mots que je prononçais mal

, , 4 comments
Source
Un billet léger en ce dimanche, avec une mini-liste (qui peut être amenée à s’allonger) des mots que je prononçais mal jusqu’à ce qu’on m’en fasse la remarque. Cela dit, il y a aussi des mots que je prononçais correctement et que je déforme avec la fatigue, à force d’entendre les gens les malmener. Ah, si j’avais continué mes cours de latin au lycée, et même, si j’avais fait des études de grec ancien, je n’en serais peut-être pas là !

En même temps, je n’aurais peut-être pas été aussi drôle, à dire « a-nu » pour « anus ». Un mot qui a toute son importance au quotidien. Je ne sais pas pourquoi, j’associais ce mot à « flux » et à son « x » muet. Mon Dieu que cette phrase est ambiguë.
Dans le même genre, sans qu’il y ait un lien, « yaourt » comportait un « t » muet pour moi. Ça, ça vient peut-être de l’accent chinois de ma famille, mais je préfère souligner que, selon mes recherches, certains Bretons et Belges disent aussi « ya-oure ». Certes, je n’ai pas de telles origines, mais je ne suis pas la seule !

Le grand classique : « gageure » est un mot qu’il m’arrive d’écrire mais rarement de dire à l’oral. Et c’est donc tout naturellement que je disais « gajeure » alors que c’est « gajure ». J’essaie à présent de l’associer à « parjure » pour ne plus m’y tromper.

Puis, il y a « enivrant » que je prononce « énivrant », mais le Petit Robert semble accepter cette prononciation, en plus d’« en-nivrant » donc je ne sais pas ce que dit plus volontiers la majorité. Quant à « geôle », l’accent circonflexe ne m’empêchait pas de dire « gé-ole » jusqu’à ce que j’apprenne son équivalent anglais, gaol, qui se prononce comme jail, et comprenne que c’est donc « jôle » en français.

Dans la catégorie des mots que je me mets à confondre à force de voir les gens le faire (si si) : chimiothérapie et chiropracteur. Évidemment, nul besoin de se lancer dans des études étymologiques pour deviner que le premier est dérivé de « chimie » et ne se prononce pas avec un son [k], mais à l’oral, quand les choses vont vite, je peux être saisie d’un mini-doute. Heureusement, Breaking Bad est là pour me corriger (ou comment justifier ma consommation excessive de cette série). Quant à « chiropraxie/practeur/etc. », je crois bien que j’ai appris ce mot très jeune, sans trop visualiser de quoi il s’agissait, et que j’en ai peu à peu oublié la prononciation. Ah, c’est moche de vieillir.

Enfin, il y a le duo « conjecture / conjoncture » qui ne me posait strictement aucun problème mais qui a eu le malheur de se trouver dans la liste des pièges recensés dans les annales du concours d’entrée à mon école de traduction et qui me demande à présent un effort conscient à chaque fois que je dis/écris l’un ou l’autre. C’est absolument nul !

Et vous, des mots
que vous écorchiez
sans le savoir ?

4 commentaires:

  1. Bon ben gageure, je me trompais jusque lire ton billet ! Faut dire que c'est pas non plus le mot le plus facile à caser dans une conversation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c’est une erreur courante, pour gageure :) Je pense même qu’il y a des rimes fautives avec ce mot.

      Supprimer
  2. Je me trompais aussi sur gageure, corrigé maintenant! :)
    Par contre yaourt, j'ai toujours entendu le t. Mais j'entends plus souvent yogourt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j’ai l’impression que par chez vous, c’est plutôt yogourt. Et quand je bosse pour des Suisses, c’est yoghourt/yogourt aussi, pas yaourt.

      Supprimer