Résolutions 2017 : bilan T1

, , No Comments
Source

En début d’année, j’ai posé quelques résolutions qui, à ma grande surprise, s’étaient imposées pour 2017 et que je comptais bien adopter. À 3 mois, je me suis dit qu’il était temps de faire un bilan pour voir si elles sont efficaces.

1. Arriver en avance à tous mes rendez-vous
J’ai bien pris le réflexe de prévoir au moins 1 heure pour tous mes rendez-vous à Paris, voire 1 heure 30 lorsque je traverse la capitale de long en large, et je me rends compte que ça me stresse moins d’avoir de la marge (sans blague). Dans les faits, il y a certains lieux que je peux rejoindre en 45 minutes (pas moins), mais le fait d’avoir une heure me permet de conserver une petite avance, ou tout simplement d’arriver à l’heure, même lorsque j’ai un imprévu de dernière minute ou que le RER a décidé de se traîner. Je ne dis pas que je ne connais plus de retards, mais beaucoup moins, et ils sont beaucoup moins frustrants. Je compte bien poursuivre cet objectif pour redevenir une personne ponctuelle !

2. Être moins passive
Je ne sais pas si j’ai pris le temps de me pencher sur cette question. Globalement, je sens que je reprends un peu confiance en moi, en plus de prendre plus d’initiatives. Dans les faits, je n’ai pas d’exemples concrets à donner. Au moins me suis-je décidée à assumer mes faiblesses (la comptabilité, à tout hasard) pour travailler sur ce qui m’intéresse et m’améliorer. Bon, tout ça reste très flou et à creuser.

3. M’améliorer mentalement et faire plus souvent appel à ma mémoire
Comme pour la résolution numéro 1, j’ai bien le réflexe de moins recourir à mon téléphone et aux petites notes dans mon agenda pour les dates d’anniversaire, pour établir mon budget, pour faire des opérations simples (25 + 16, ça n’a pas franchement besoin d’une calculette !), pour mémoriser des trajets simples (ne poussons pas le bouchon trop loin, je reste une quiche pour m’orienter), etc. Je trouve que ça me fait du bien de me faire davantage confiance pour retenir des choses que je retenais très bien avant l’avènement des smartphones, que je ne cherche pas à diaboliser car ils me rendent quand même grandement service, m’apportant des choses tout en m’en enlevant d’autres ; mais c’est quand même à moi, utilisatrice, de doser :) Bref, tout ça pour dire que, loin d’être un foudre de guerre, je me sens quand même un poil plus sûre de moi.

4. Passer plus de temps avec mes parents et de manière plus spontanée
Ça marchait plutôt bien jusqu’à leur Grande Dispute et la Guerre Froide qui dure depuis février (rappelons que leur record, quand je vivais sous leur toit, était de 8 mois). Je vois des signes de détente, ce qui me rassure, mais je suis aussi « fière » (c’est un trop grand mot, disons « soulagée ») de ne pas les avoir trop fuis même quand ils étaient imbuvables l’un envers l’autre. Je suis surtout restée beaucoup aux côtés (du côté ?) de mon père car il est sans doute plus fragile sur la question. Bref, les choses ne sont pas optimales – et chacun se sert encore de moi pour en remontrer à l’autre – et le voyage en Chine est évidemment mis entre parenthèses, mais je compte bien fournir plus d’efforts dès que je verrai une ouverture.

5. Épargner
Depuis un petit mois, la situation est moins tendue, ce qui me réjouit beaucoup. Disons que j’ai beaucoup moins l’impression de pédaler dans la choucroute et aussi, je cesse enfin de me dire qu’il est vain de gagner des milles et des cents parce qu’il y aura toujours quelque chose à payer. D’où une bonne productivité et du chiffre, ouf, persévérons.

6. Rationaliser mes dépenses
J’ai fait quelques folies (plus en termes de quantités que de prix – genre 5 comics d’un coup, est-ce vraiment nécessaire ?) mais rien dont je sois honteuse, même si tout n’est pas indispensable. J’ai toujours tendance à me demander si je peux m’offrir un truc au lieu de chercher à savoir si le prix est raisonnable mais j’ai mis au point une tactique : pour les gros achats (> 50 €) sur Internet, j’attends une petite nuit avant de valider mon panier, histoire de me laisser un minimum de réflexion. À suivre !
 
Rendez-vous en juin pour la suite.
En attendant, où en êtes-vous
avec vos résolutions si vous en avez ?

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire