[Thé] Dégustation de thés Cape and Cape

, , 13 comments
Source


En février dernier, je me suis rendu compte qu’à force de liquider mes thés parfumés, je n’avais plus que des thés nature (voire des « grands crus » à ma modeste échelle) et plus du tout de thés à boire « comme ça », sans prendre d’infinies précautions. Et en plus, je n’avais pas non plus de rooïbos ou de honeybush et les quelques infusions en ma possession ne sont franchement pas à la hauteur.
Du coup, j’ai fait une exception à ma règle d’abstinence et me suis dit que j’allais tester un rooïbos de chez Cape and Cape, la maison de thés africains à la communication bien sympathique.
Allez savoir pourquoi et comment, je suis entrée dans la belle boutique avec la ferme intention d’acheter 100 g de rooïbos aromatisé et j’en suis sortie avec deux thés noirs, un rooïbos aromatisé, des cookies et un thé vert offert par Adeline (certes, en 4 * 20 g, donc moins que prévu, mais quand même) !

Bon, au fond de moi, j’étais quand même bien contente d’avoir tout ça à tester ^^ Mais comme j’ai parfois des difficultés à distinguer des produits que j’achète en même temps (quels qu’ils soient), je voulais avoir le temps de goûter aux quatre thés dans un intervalle de temps assez court pour pouvoir bien faire la différence. Chose faite la semaine dernière où j’ai carrément enchaîné les quatre thés que je vous présente ci-dessous.

Commençons par une photo de famille ! Avant de me rendre dans la boutique, j’hésitais entre les rooïbos Malva Delight (de mémoire) et Summer Breeze. Comme le premier (toujours de mémoire) n’était pas disponible, Adeline m’a proposé de prendre 3 boîtes de 20 g et je me suis rabattue sur sa version en thé noir. Puisque j’étais venue pour un rooïbos, ça a été le Summer Breeze. Et pour compléter, un Good Morning Africa que m’a fait sentir Adeline et qui m’a bien conquise. En prime, un thé vert : Thyolo Garden. Youpi ! Et les deux cookies pour accompagner le tout sont – bien entendu – délicieux.


Les boîtes sont belles, triangulaires et empilables !

Thyolo Garden, thé vert du Malawi – Infusion pendant 3’ à 80 °C

De jolies feuilles longues
d’un vert profond
Navrée pour la mauvaise qualité des photos, qui révèle d’horribles détails. Je laisse infuser 3 minutes pile, ce qui donne une robe assez claire.


Le temps de me dire que je ne devrais pas jeter le filtre tout de suite et voilà qu’il se retrouve remisé dans un coin de la cuisine, par mauvais réflexe. Du coup, si au nez, je trouve ce thé assez floral, en bouche, je ne perçois pas grand-chose. Quelques notes végétales, mais globalement, c’est trop doux, trop « transparent » (bonjour le mot qui ne veut rien dire), trop léger pour moi. Je pense qu’en plus d’avoir sous-dosé le thé, je ne l’ai pas laissé assez s’exprimer. Malgré tout, j’apprécie le fait qu’il est relativement frais. Heureusement, il m’en reste suffisamment pour que je refasse un essai ou deux :D



Good Morning Africa, blend de thés noirs du Kenya, du Malawi et de Tanzanie – Infusion pendant 4’ à 90 °C

Segments secs en virgules
La robe est conforme à ce à quoi je m’attendais, très jolie :)


Au nez, ça sent… sucré, étrangement mais pas désagréablement. Il y a un côté écorce qui n’est pas pour me déplaire. En bouche, ce n’est pas du tout sucré (heureusement), je lui trouve une texture râpeuse comme il faut, bien tonifiant comme promis. Très curieusement, il me semble avoir des similarités avec mon « Da Hong Pao de supermarché » (!!), ce qui n’est pas du tout péjoratif car c’est mon thé-doudou. Au début pas du tout amer ni astringent, il développe peu à peu une légère astringence très agréable. En plus, comme en ce moment, j’ai envie de « thé du matin » le matin alors que je buvais indifféremment de tout auparavant, le Good Morning Africa est tout préconisé.


Malva Delight, thé noir du Rwanda aromatisé à l’abricot au toffee et au macaron coco – Infusion pendant 3,5’ à 90 °C
*_*
La robe est éclatante, plus claire que la précédente, très engageante.


À l’odeur, je perçois de la noix de coco râpée. Au goût, c’est plutôt citronné, un peu moins coco, mais très agréable. Je crois sentir vers la fin du caramel et en bouche, j’ai l’abricot promis. Côté texture, c’est étonnamment enveloppant, j’aime beaucoup. Par contre, je n’ai pas intérêt à laisser infuser plus longtemps : les précédents essais, j’ai dû soit laisser infuser trop longtemps, soit avoir la main trop lourde, mais j’obtenais une texture à la limite du râpeux et un goût amer beaucoup trop tonifiant. En même temps, il faut dire que Cape and Cape préconise 2,5 minutes donc c’est moi qui en fais trop. Bref, le Malva Delight est mon coup de cœur de la sélection.



Summer Breeze, rooïbos aromatisé lapacho, pêche et pomme – Infusion pendant 5’ à 100 °C

Quelle belle robe ! J’ai oublié de prendre en photo le mélange, qui contient de gros morceaux de fruits (?).

Au nez, c’est très acidulé avec un côté brut, presque médicamenteux, qui provient peut-être du lapacho, une écorce d’Amérique du Sud que je ne connais pas. C’est un peu indistinct donc je me lance dans la dégustation. Je retrouve le côté acidulé, et en me concentrant, peut-être la pêche, mais la pomme est plus facilement discernable. Ce rooïbos n’est pas aussi fruité que je l’espérais, mais est très bon quand même. Je suis ravie qu’il m’en reste car je vais pouvoir le tenter en version glacée :)




En résumé, je suis plus que ravie d’avoir découvert quelques-unes des références de cette maison nouvelle venue dans le monde des thés. Et surtout, d’avoir découvert de nouveaux thés africains, après mon (lointain) coup de cœur pour la marque Rwanda Mountain Tea grâce à une tea box.
Il me tarde de faire encore plus de place dans mes tiroirs pour accueillir un oolong (Oh Thyolo), un thé blanc à la menthe (Mint Safari), un rooïbos aromatisé au marula (Cape Time) ou encore un rooïbos nature !

Lien

13 commentaires:

  1. J'aime lire les commentaires des amateurs de thé. Malheureusement, la caféine et la théine me sont interdites alors je ne peux pas tout essayer. Mais quelles belles photos !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, je suis désolée pour toi.
      Cela dit, avec l’offre de rooïbos de Cape & Cape, tu devrais trouver ton bonheur !
      (Mes photos, belles ? C’est gentil, merci !)

      Supprimer
    2. Un magasin à ajouter à la longue liste d'un voyage à Paris.

      Supprimer
    3. Ou alors, tu peux te faire livrer pour 25 €, haha !
      Sinon, si un jour, ça te dit, ça me ferait plaisir de faire les courses pour toi/vous et de t’/vous envoyer un petit colis :)

      Supprimer
  2. Un jour peut-être alors... Merci, c'est vraiment gentil. Pour l'instant, je vais voir ce qu'on trouve ici.
    (Au fait, j'ai commandé les trois premiers Terumae Romae à la bibliothèque.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, je les ai rendus tout de suite car ils sont en japonais. OK, en hiragana mais quand même, je n'ai pas le niveau.

      Supprimer
    2. Oh, il y a des mangas avec que des hiragana ? (Bon, moi, ce sont les kanjis qui m’aident plus, mais c’est bon à savoir !).
      Tu as l’air d’avoir fait du japonais, en tout cas, je me trompe ?

      Supprimer
    3. Oui, j'étais d'ailleurs étonnée pour celui-là qui est plutôt pour adultes. C'était peut-être une édition spéciale. Notre prof nous avait expliqué que tout dépendait du public : hiragana pour enfants, furigana pour ados et kanjis pour adultes.
      Ma soeur (Sous la grêle osée) et moi n'arrêtons pas de recommencer le japonais depuis très longtemps. Donc, les kanjis, ce n'est pas notre point fort. À Denver, il n'y avait que des cours du soir pour élèves débutants et pour élèves avancés, rien pour les intermédiaires. On avait un petit groupe composé de quelques Américains très motivés (d'habitude, ils ne fichent rien), de trois Thaïlandais, d'une Chinoise et de nous deux. C'est dommage !

      Supprimer
    4. À propos de kanji et d'hiragana, j'aime beaucoup la remarque à 4mn41. https://www.youtube.com/watch?v=sJNxPRBvRQg

      Supprimer
    5. Ah oui, je sais que tu es la sœur Jackie Brown, j’avais vu ton pseudo dans ses commentaires :)
      Quant aux kanjis, je pense que les Chinois eux-mêmes les trouvent parfois chiants :D Du temps où j’écrivais tout à la main, je faisais beaucoup moins d’erreurs. Maintenant, avec les pinyin (système de transcription en alphabet) et même les écrans tactiles, je les reconnais mais les mémorise beaucoup moins bien. Avec le téléphone, je peux tracer un peu au pif et laisser faire la reconnaissance, c’est honteux.

      Supprimer
    6. Il y a 8 ans, une femme de Taïwan m'avait parlé des tentatives de romanisation du chinois dans son pays, je me demande si ça prend.

      Supprimer
  3. J'adore la description de ta degustation, je n'aurais pas penser parler du thé de la sorte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah en fait, il y a une méthode, comme (d’après ce que j’ai compris) pour le vin :) C’est aussi pour ça que j’ai suivi des cours et que je me documente : pour pouvoir décomposer correctement ce que je bois :)
      Mais je débute totalement, donc ça me fait plaisir que tu apprécies ^^ Merci !

      Supprimer