Ab Origine Fidelis – Olivier Vinot

, , 6 comments
Source

Fin avril, La Petite Banane a parlé du projet Ab Origine Fidelis du photographe Olivier Vinot. À travers 1 000 portraits de personnes asiatiques ou d’origine asiatique, ce dernier souhaite montrer la diversité des visages d’Asie de l’est et du sud-est. En découvrant ce projet, je suis enchantée et me dis qu’il faut absolument que je le suive. Puis, une idée saugrenue traverse mon esprit : et si, pour une fois, je participais au lieu de simplement regarder ? Après tout, j’ai un visage asiatique du sud-est à ma disposition (oui, le mien, bien sûr). Alors, après avoir mis en sourdine mon instinct conservateur face à toute exposition de ma trombine, je décide d’être un peu moins voyeuriste passive et de m’inscrire au projet.


Bien sûr, entre la mise en sourdine et l’inscription, mille pensées se bousculent dans ma tête. Rien au sujet de mes origines, je n’ai heureusement jamais été trop complexée ou gênée par mon « asiatisme ». Mais j’ai un gros problème avec mon image, je n’aime pas mon visage et j’aime encore moins être face à la caméra. Malgré mes pitoyables talents de photographe, je m’acharne inlassablement à immortaliser tout le monde, tous les paysages et toute ma bouffe, aussi dans le but d’échapper à « la photo ». Dès que je vois un appareil photo, je me crispe et offre ma plus belle grimace. Un tournage impromptu dans la rue ? Je fulmine d’avoir manqué de vigilance et maudis les cameramans de ne pas avoir mis de triangle de signalisation 1 kilomètre en amont. Malgré tout, l’envie de contribuer se fait plus forte et c’est l’occasion de mettre de côté mon aversion absurde.

Deux petites semaines plus tard, me voilà donc au studio d’Olivier Vinot sans me poser mille questions. Il faut dire qu’entre son site Internet et les e-mails que je reçois, je me sens assez rassurée et sais à peu près dans quoi je m’embarque. Et en plus, la séance dure une petite demi-heure durant laquelle je raconte un peu tout et n’importe quoi à Olivier, qui est très professionnel et très transparent dans sa démarche. J’ai aussi largement le temps d’admirer ses précédents projets : Festina Lente et ses mille hommes barbus et Persona Grata et ses mille femmes non retouchées et non maquillées. Chaque photo est intéressante, que ce soit dans les traits ou le regard des participant(e)s, en plus d’être très esthétique dans sa composition en noir et blanc.

Du coup, quand je dois poser devant l’objectif en m’imaginant regarder quelqu’un comme le demande Olivier, je visualise un mélange d’Otak et de monsieur – mon esprit n’ayant pas su choisir assez vite – et mon cœur ne bat pas trop anormalement. En quelques secondes, c’est dans la boîte, dans le boîtier, dans l’ordinateur… quelque part, quoi. Le lendemain matin, je reçois le fichier numérique de la part du photographe, ma trombine est sur Instagram et Le Chameau Bleu m’identifie déjà.

Comme il n’y a pas de raison qu’il soit le seul et que ce projet est public, voici donc l’une des rares photos de ma bouille sur le net (l’autre étant sur mon site professionnel).

© Olivier Vinot
Numéro 72
 
Et bien sûr, je vous incite vivement à participer vous aussi, si vous avez des origines asiatiques (pays concernés indiqués dans la FAQ) et avez envie de contribuer à accroître la visibilité des Asiatiques en France.

Merci Grace d’avoir parlé de ce très beau projet.
Merci Olivier pour votre disponibilité et pour ces magnifiques photos !

Site d’Olivier Vinot
Ab Origine Fidelis : inscription et conditions
Ab Origine Fidelis : galerie
Ab Origine Fidelis : FAQ

6 commentaires:

  1. Réponses
    1. Rôh, merci, tout est dû au photographe :)

      Supprimer
  2. C'était bien toi, mais je comptais les photos.... :~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouf, j’ai pas changé au point d’être méconnaissable !
      C’est Olivier qui a numéroté les photos en fait, pas moi ^^

      Supprimer