La semaine 2017#17

, , 7 comments
Source

Cette semaine…

Lundi : suer sur une traduction mêlant randonnée et SF (!) | ne pas tellement apprécier qu’on me presse pour régler une affaire familiale | avec tout ça, déjeuner à 16 heures | passer chez mes parents | qui me racontent leur vote (fallait pas…)


Mardi : réussir à me mettre dans tous mes états à cause des tracas administratifs de la veille | piétiner dans ma traduction du jour | et être rassurée par le retour sur celle de la veille | être trop malade pour aller à la piscine | regarder un documentaire sur les tampons hygiéniques | et mettre 10 bonnes minutes à comprendre qu’il n’y a aucun problème avec le volume, juste des boules quiès enfoncées dans mes oreilles

Mercredi : me rendre compte que j’ai perdu 2 kg en trois jours (!) | commencer à travailler à 10h30 seulement | et me mettre évidemment bien en retard | hésiter à participer à un projet photographique axé sur les Asiatiques | rejoindre Malena et dîner avec elle au Paradis du fruit | recevoir de magnifiques sachets de sels de bain et une boule à thé en forme d’hippopotame : merci encore !

  


Jeudi : savoir que ma comptable va bientôt me remettre son « projet », enfin ! | voir Otak arracher la mousse de son arbre pour me l’offrir en guise de proie | me traîner encore cette fatigue | tenter de guérir avec un bon bain aux sels de bain au yuzu | et culpabiliser à mort de rater encore une fois le cours de japonais



Vendredi : groumpf, ce PC qui s’éteint tout seul aux moments les plus cruciaux | renouer avec le plaisir de la traduction en prenant mon temps | en établissant mes factures, avoir une pensée pour ce type qui m’avait dit que je ne vivrais jamais de la traduction, sauf si je me trouvais un riche mari | finir la semaine avec un sentiment d’accomplissement | voir mon cours d’aquagym annulé à cause d’« un caca dans le bassin », merci le mioche | nager pendant une heure à la place

Samedi : le nouveau tome du Château dans les étoiles ! | rentrer avec plein de nouveaux livres d’Ursula Le Guin | enfin un nouveau legging | trouver de la crème dépilatoire bio, youhou | nous atteler au bain annuel des chats | être trop concentrés pour enregistrer ce moment mais rétrospectivement, bien rigoler en nous disant que Scorpy n’a pas arrêté de couiner « mais l’amour ! » | commencer la série 12 Monkeys | rédiger le bilan de lectures de mars et avril

Otak version punk
Dimanche : réussir enfin à aller chez les beaux-parents | et rentrer à seulement minuit, un record !


Sur ce, je vous souhaite
une belle semaine !

7 commentaires:

  1. Tu y as participé finalement à ce projet photo ?
    Un coup de pied au c** pour le mec et ses propos !
    Le château dans les étoiles, il est sur la liste d'achats de cette semaine, on a hâte !
    La queue de rat d'otak, mais avec ses poils, ça devait être pire pour scorpy !
    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j’ai pris mon courage à deux mains et me suis inscrite. Il faut que je choisisse une date maintenant !

      Quant au charmant mec, c’était un prof d’anglais et j’étais assez jeune, je ne me rendais pas compte de ce qu’il disait, je pensais juste que j’allais tenter ma chance mais j’ai quand même pris ce qu’il m’a dit pour parole d’Évangile.

      Scorpy était effectivement pire mais impossible de la prendre en photo. Elle était paniquée alors qu’Otak, y avait moyen de la rassurer. Elle avait l’air de comprendre que l’eau n’était pas mortelle pour elle, juste désagréable. Enfin, j’humanise sûrement trop mes chats, mais on se comprend ;)

      Bon week-end d’avance, du coup !

      Supprimer
  2. J'adore la dernière photo :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N’est-ce pas !
      J’ai oublié de la créditer, elle vient de Twitter en fait, c’est pas Otak ^^

      Supprimer
  3. Encore, si c'est un prof qui le dit... Quoique... Un prof d'anglais en fac (en maîtrise) m'avait demandé ce que je comptais faire après. Quand je lui ai dit "de la traduction", il m'a répondu qu'il fallait faire l'ESIT. Sinon la traduction... Justement, je venais de réussir le concours, pardon, l'examen d'entrée.
    Mais le nombre d'étudiantes de maîtrise LEA qui étaient MA d'anglais (et passaient le CAPES) et qui disaient qu'il fallait un mari derrière pour être traductrice. C'était bien la peine d'arriver jusqu'en maîtrise pour parler comme ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié de commenter sur la photo des cabiais. J'adore ces bêtes. J'en ai vu un tas sur l'île Royale en Guyane.

      Félicitations pour ton inscription pour les photos (même si ce sont plutôt celles des hommes qui m'intéresseraient).

      Supprimer
    2. C’était pas un prof de fac, mais un prof itinérant qui faisait le tour des entreprises. Ce qui ne change pas grand-chose. C’est surtout la partie « se trouver un mari (riche) » que je trouve aujourd’hui révoltante de sexisme.

      Quant à ces bestioles, je ne les connaissais que sous le nom de capybaras, merci pour le nouveau mot !
      Et merci pour le shooting photos, c’est un gros, gros défi que je me suis lancé et demain, j’y irai sans doute à reculons. Si j’ai des nouvelles du projet, je te filerai le lien, tu pourras voir femmes et hommes :)

      Supprimer