La semaine 2018#01

, , 14 comments

Faux départ

Après des années à raconter mes semaines par des listes qui se vident de leur sens, j’ai décidé de revenir au format « journal » et de me concentrer sur des impressions et de l’introspection. La semaine prend donc la forme de petits récits, que j’espère courts et vaguement intéressants – et toutes mes excuses si ça ne l’est pas, je ne suis pas familière de l’exercice.


2018 a donc commencé, mais sans moi. J’espérais être en meilleure forme après un semestre de petite santé et de moral en dents de scie, mais manque de pot, mon bureau que j’aime tant a fini par me révéler son incompatibilité avec mon nouvel ordinateur : pas assez haut, pas assez profond. Bilan : une nuque et un dos en compote, une bouillotte aux allures de jet pack sur mon dos, un rendez-vous prévu chez le médecin, un bureau à acheter, un bureau à vendre. Je m’en serais bien passée, d’autant qu’en ce moment, les commandes n’affluent pas. J’entame ma quatrième année de freelance avec assez d’expérience pour savoir que c’est temporaire mais quand même, c’est un peu stressant de me retrouver nez à nez avec la commande acceptée par erreur et qui me dépasse un peu par sa technicité.

Autrement, j’ai réussi à profiter de ce grand calme – temporaire, on a dit – pour lire et m’abstraire un peu de la réalité un peu morose. J’ai toujours dit que j’étais une lectrice lente, mais en fait, si rien ne me taraude l’esprit, je suis capable de lire 300 pages en moins de 2 jours. Quand la grande saga du Sorceleur sera finie (dans 350 pages maintenant), je serai bien orpheline… Même si les livres ne manquent évidemment pas, à commencer par les sublimes ouvrages en japonais que je rêve de pouvoir comprendre un jour.

L’autre grand avantage de rester au lit à lire (à part le lit et la lecture), ce sont les animaux ! Maintenant que les travaux de mon voisin semblent toucher à leur fin, ce n’est franchement pas désagréable de se réveiller au cri des cygnes (aussi horrible que l’animal est beau) ou d’avoir une Otak lovée au creux des genoux, ronronnant et vibrant dès que mon humeur se fait un peu sombre.

Comme il n’y a pas que du négatif, je m’amuse pas mal du fait que les errements de La Poste m’aient fait rencontrer un universitaire que je n’aurais jamais rencontré autrement. Et je ne sais pas comment interpréter le second appel téléphonique très étrange de mon père, censé dissiper le premier déjà étrange, ou bien ce rêve où, invitée par Kleo à déjeuner chez Ryôko Sekiguchi, je m’applique consciencieusement à leur faire regretter leur bonté…

Enfin, je ne suis pas mécontente de délaisser les agapes de fin d’année. Entre les traditionnels repas de fête, j’ai retrouvé avec mes parents notre cantine familiale, on a été beaucoup trop souvent au McDo, le karma m’a fait payer mes moqueries vis-à-vis des restaurants gastronomiques, j’ai mangé une part de galette plus petite que celle des hommes (ce qui m’a inspiré une comparaison avec la vraie vie : les femmes ont moins de chances de tomber sur la fève) (la preuve, c’est monsieur qui l’a eue) et j’ai confectionné un chiffon cake au matcha qui, même une fois caché sous le glaçage, était parfait pour Halloween. Autre obsession qui n’arrange pas les choses : depuis que j’en ai goûté à la Saint-Sylvestre, j’ai envie de me nourrir de palak paneer, une préparation indienne à base d’épinards, pour le reste de l’année. Avec tout ça, ainsi que la reprise de la pilule et la fermeture temporaire de la piscine, j’ai pris un peu de poids. Fatalement.

Bon, l’année n’a pas commencé en grande pompe… mais disons que c’était un faux départ ?
Passez une bonne semaine !

14 commentaires:

  1. C'est amusant de voir les formats différents qu'on choisit toutes pour raconter notre semaine! Désolée pour cette petite forme de début d'année, et je te souhaite qu'elle ne dure pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, surtout que je fais ça depuis vraiment longtemps (depuis l’époque LiveJournal) donc le besoin de renouvellement se fait ressentir.
      Merci pour tes encouragements et bonne année ^_^

      Supprimer
  2. aaah, le palak paneer ;-)

    Je crois que je préfère ce genre de textes, un peu plus suivi.

    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouiii, le palak paneer ^^ Dans les restos indiens, j’ai tendance à prendre toujours la même chose pour éviter les épices que je n’aime pas mais là, comme mon choix habituel n’était pas dispo, je suis sortie de mes sentiers battus – et tant mieux !
      Et tant mieux aussi si tu préfères ces textes ^^

      Supprimer
  3. Moi j'aime les deux formules, à toi de conserver celle qui te plaît le plus. Moi-même je m'interroge pour mon blog, mais j'ai pas eu le temps / le courage d'y réfléchir ces dernières semaines.
    J'espère que ton moral va remonter et qu'on pourra se faire cette sortie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pensais pas avoir le temps de me pencher sur la formule de La Semaine mais finalement, ce nouveau format s’est présenté/imposé à moi ^^
      Eh oui, pas de raison que le moral ne remonte pas, faut juste que je change de bureau et que mes douleurs diverses et variées partent ^^"

      Supprimer
  4. Bah moi j'aime bien les deux formules ! Et j'adore ta métaphore de la galette (qui n'en est pas une en fait mais bref, tu m'as comprise).
    Bon courage pour ce début d'année et j'espère que tout va vite s'arranger :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi, oui j’ai compris pour la galette.
      Je vais chez le médecin ce soir - jamais eu assez hâte xD !
      Bonne année à toi.

      Supprimer
  5. J'aime aussi bien ce format. C'est vrai que c'est un peu plus suivi. Le seul regret c'est que dans l'autre format tu aurais peut-être mis la photo du chiffon cake d'halloween :). Je t'envoi plein d'ondes positives pour te requinquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :D
      Ah mais j’ai voulu poster la photo du cake raté mais… même moi, j’ai mes limites (si tu insistes, je te l’envoie par mail mais accroche-toi : quand je l’ai envoyée à mon père, il m’a demandé d’où je sortais cette côte de porc).
      Merci pour les ondes ^_____^

      Supprimer
  6. Je pense que l'important c'est que ce soit un format dans lequel tu te sentes à l'aise (dit celle qui n'a toujours pas trouvé un format adéquat pour son bilan trimestriel - et le cherche puis une bonne année ;)

    Le Palak Paneer me donne super, super envie, mais je ne suis pas certaine que mon estomac accepte les épices qu'il contient - la cuisine indienne n'a jamais fait des merveilles sur moi (mais ce palak paneer il me donne décidément bien envie sur le papier)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah j’avoue aimer énumérer ! Mais ça devenait une facilité mécanique et ça ne disait rien de mon humeur je trouve. Et puis je me répétais, donc je suis contente de changer un peu.

      Pour le palak paneer, je me demande s’il y a moyen d’alléger un peu les épices… je n’y connais rien. En tout cas, je ne mettrai pas la totale car justement, je n’aime pas toutes les épices.

      Supprimer
  7. Petit début, mais courage !

    Perso, Je suis le format du rédacteur du billet, quel que soit son choix.
    Moi aussi je suis revenue sur le format de mon bilan hebdo, les hauts et les bas étant fastidieux finalement...
    Je suis revenue à une liste, développée quand cela mérite explication.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ça va mieux ^^

      Et merci de « suivre » mon choix (mais tu as le droit de donner ton avis !). Peut-être que c’est toi qui m’as inspirée aussi, tu disais souvent que tu étais lasse de tes hauts et bas. J’aime bien ta liste !

      Supprimer